Démarches

Visa Update – Préambule

Je démarre cette série d’articles sans savoir si le processus va aboutir (compliqué quand on décide de faire des démarches d’immigration avec les Etats-Unis !) mais si cela peut en aider certains alors tant mieux.

Ce premier article est un préambule de tout ce qu’il faut savoir avant de commencer les démarches pour un visa EB, en gros. Il se base sur ma propre expérience qui n’est pas forcément commune, donc à prendre avec des pincettes ! Chaque demande de visa étant différente qui plus est.

Le Visa EB

Le visa EB est un des (très) nombreux visa américains que l’on peut obtenir pour travailler légalement (je le précise !) aux Etats-Unis. Il a la particularité de conduire directement à une Green Card, qui est le Saint Graal aux USA. Il s’agit également du visa principalement utilisé, quand on est déjà employé au sein d’une entreprise (Employment Based), pour obtenir une Green Card (qui équivaut à la résidence permanente américaine). Ce visa est accessible à différentes catégories d’immigrants et ne nécessite pas toujours l’aide d’un employeur par ailleurs. Il est possible de s’auto-sponsoriser pour l’obtention d’un EB, encore faut-il avoir un profil TRES particulier et pouvoir le prouver !

Je vous laisse vérifier toutes les catégories (elles sont nombreuses) mais je parlerais de mon côté du visa EB-3, qui est très similaire au visa EB-2, à la différence près qu’il ne nécessite pas d’avoir un Master. (Ce qui est par ailleurs mon cas !)

A noter que vous n’avez pas besoin d’être déjà aux Etats-Unis pour demander ce visa. La plupart des gens le demandent à la suite d’un premier visa mais ce n’est pas un prérequis. (Mais on s’entend que trouver un employeur lorsque vous ne vivez pas déjà aux USA n’est forcément pas évident !)

Quelques prérequis

Avant d’entamer les démarches, qui pour un EB-3, nécessitent de trouver un employeur pour vous sponsoriser (l’étape la plus difficile en soit !), vous devez au préalable pouvoir fournir quelques documents. A noter qu’il est toujours possible de « s’arranger » si vous ne les avez pas, votre avocat pourra vous conseiller mais avoir ces documents rendra le processus beaucoup plus simple ! (Surtout que l’immigration est MEGA tatillonne)

  1. Avoir conservé tous vos diplômes ainsi que toutes vos notes. En France, on garde généralement les diplômes, mais pas forcément les notes ! Or c’est un prérequis aux USA pour faire reconnaître votre diplôme qui va pouvoir prouver que vous avez au minimum un Master 1 (ou Bachelor, pour le EB-3, catégorie Professionals) ou un Master 2 (ou Master’s Degree pour un EB-2). Les notes servent en réalité à donner une équivalence à votre diplôme selon les matières que vous avez validées. Car même si vous avez eu un Master en Marketing, les USA ne vont pas forcément le reconnaitre comme tel !
  2. Obtenir une lettre de recommandation ou du moins d’emploi qui prouve que vous avez bossé dans des boites et que vous avez de l’expérience. Le nombre de lettres dépend du nombre d’années d’expérience requis pour votre job. Cette partie là s’appelle “PERM” et il s’agit pour votre employeur, de créer une offre d’emploi prouvant que vous et vous seul êtes qualifié pour le job ! Cette offre doit lister le MINIMUM d’expérience requis pour pouvoir faire votre job. Du coup s’il s’agit de 3 ans, vous devrez obtenir des lettres prouvant que vous avez travaillé au moins 3 ans. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’envoyer d’autres lettres qui prouvent que vous avez plus d’expérience sauf si elles peuvent aider votre dossier car certaines tâches indiquées sur ces lettres vous seront bénéfiques. (A vérifier avec votre avocat !)
    La lettre doit également lister vos tâches ainsi que vos “skills” bien qu’il n’y ait pas réellement de modèle établi mais plus votre ancien employeur peut prouver que vous êtes qualifié et mieux c’est !
    A noter que si vous avez bossé de votre côté, pour votre propre boite, vous pouvez demander des lettres à vos clients. TANT que les lettres disposent d’un logo officiel etc. C’est en fait un prérequis mais si vous ne pouvez pas obtenir de logo pour x ou y raison, un ex manager peut toujours vous écrire une lettre. Ce n’est pas idéal mais ça fonctionne, en théorie.
  3. Faire traduire et reconnaître tous vos diplômes. Il existe des organismes comme WES pour le faire mais c’est une galère incroyable. Si votre avocat vous propose de le faire (en déléguant cette partie à une boite externe), acceptez ! La traduction ne sera pas donnée mais la reconnaissance des diplômes n’est pas très chère. (80 $ dans mon cas et le boulot réalisé était franchement top, pas comme les traductions pourtant c’était la même boite mais pas les mêmes personnes !)
    Il faut également faire traduire tout document qui n’est pas écrit en anglais. Dans mon cas certificat de mariage et de naissance en plus puise que je n’étais pas mariée quand j’ai eu mes diplômes et du coup ben… pas le même nom. (La facture s’élevait à plus de 1000 $! Mais bon quand on ajoute TOUTES ses notes depuis la première année de fac, forcément ça fait du papelard !)
  4. Avoir des certifications. Si nécessaire mais pas obligatoire. Si elles ne sont pas en anglais, il faudra les faire traduire. A noter que vous ne pouvez les ajouter à votre dossier que si l’offre d’emploi initiale les demande !

L’attente

L’obtention d’un visa EB est généralement longue (+ d’un an) et dépend grandement de trois choses :

  1. Votre pays de naissance (ce n’est pas parce que vous êtes devenu Canadien que votre pays de “chargeability” sera le Canada), en théorie hormis l’Inde et la Chine, tous les pays sont “current“, ce qui veut dire que premier arrivé, premier servi (pour le moment hein ! Tout peut changer tous les mois). Pour l’Inde et la Chine, il y a généralement entre 3 (Chine) et 10 ans (Inde) d’attente ! Pour les Philippines c’est au moins 1 an même si votre dossier est entièrement prêt à être traité. Attention, ce n’est pas parce que vous êtes “current” qu’on va traiter votre dossier tout de suite non plus… Souvent le processus total entre la demande officielle et l’obtention du visa est de minimum 6 mois mais va au souvent au delà de 12 mois.
  2. Le nombre de visas à traiter (Le processus étant en 3 étapes, cela peut-être très long !) A noter que la deuxième étape peut se faire en 15 jours (contre 6 mois !) si vous payez pour le traitement express (environ 1300$)
  3. Votre avocat et votre entreprise. Certains avocats mettent un temps fou à revenir vers vous pour demander certains papiers et ils ne sont jamais très pressés… du moins les miens ! (3 mois après, on a juste réussi à ENFIN réunir tous les docs et depuis… on attend… et on relance !) Il faut donc relancer en permanence… C’est un peu pareil avec l’entreprise, il faut relancer pour savoir s’ils ont bien tout envoyé. (De mon côté, toute petite boite donc de ce côté là c’est très facile !)

Il existe par ailleurs un super site pour vérifier où en sont les gens dans leur processus de visa. Le forum donne les stats pour tout type de visa. Il est aussi possible de vérifier la nationalité des candidats. En gros pour la France, cela prend de 6 à 15 mois en moyenne. Voici par exemple la page pour vérifier la première étape “PERM” . Une étape qui en théorie prend 3 mois quand votre entreprise publie l’offre d’emploi mais entre les papiers demandés etc etc. Mon avocat m’a dit que cela prenait 7 mois (et j’ai compris plus tard que c’était parce qu’ils mettaient 100000 ans à envoyer les docs…) ! Dans 25% des cas, l’offre peut également être auditée ce qui rajoute en général 4 mois d’attente ! (Et ça l’avocat le charge 2000 balles de plus, si si !)

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

4 Commentaires

  • Répondre Marie Lanquetin 14 mai 2018 at 6:22

    Salut Lisa,

    Merci pour ton article hyper détaillé (comme souvent)
    Nous venons d’obtenir la RP au Canada depuis la France (Hors PVT) et trouvions que c’était déjà un joli parcours du combattant – 16 mois de démarches et presque 5000 Euro (pour une famille de 4)
    Mais alors là, pour les USA, c’est quelque chose!!!

    Une question me vient : pourquoi est ce que vous entamez ces démarches?
    Si c’est pour fuit le climat Canadien, vu l’hiver que tu nous a décris – je comprendrais tout à fait-
    A te lire, tu sembles fan des USA, mais la bas, pas de système santé, juste des mutuelles, encore moins de vacances annuelles qu’au Canada (2 semaines max) et pas de sécurité -chômage : c’est un pays ou il vaut mieux avoir de quoi assurer ses arrières.
    J’adore ce pays et leurs NP, certains états ont des climats fabuleux (Californie et le prix qui va avec parfois) mais je trouve que c’est un pays “difficile” pour y vivre.
    Est ce que vous avez envie de bouger et faire vivre une autre culture à votre fils?

    En tout cas bon courage dans ces démarches nébuleuses et fastidieuses et surtout pleine réussite!
    Ce sera toujours un plaisir de te lire, que tu sois au Canada ou depuis les USA!

    Cordialement,
    Marie

    • Répondre Lisa 14 mai 2018 at 6:29

      Coucou Marie,

      C’est une très bonne question ! J’ai en fait abordé les USA à différentes époques sur le blog (le tout premier post par exemple) ou lors d’un VIE rate en 2013. Les USA ont effectivement toujours été mon but et bien avant le Canada. C’est un pays que j’adore en effet (pas tout bien sûr) mais ou je sens que je pourrais vraiment avoir une belle qualité de vie vu le domaine où je suis. Je trouve le Canada très limité sur beaucoup d’aspects et peut être l’impression d’en avoir fait un peu le tour ? (Presque 8 ans ici !) si j’arrive à aller aux usa je ne sais pas combien de temps on restera. Difficile à dire 🙂 on verra d’abord si on aime ! Après question santé c’est le gros gros point noir. Si tu as une bonne boite ça va sinon galère c’est clair… pour le chômage par contre tu as bien un peu d’argent par mois tout dépend des états. Ici tu n’as pas grand chose non plus ! Et concernant les vacances tu as 3 semaines au Canada et 2 semaines aux USA. Enfin tout dépend des boites où tu bosses aussi mais on ne prend pas beaucoup de vacances ici de toute façon donc ça devrait aller 😉

      Félicitations pour ta RP ! Nous c’était en 2009 (15 mois de démarches !) mais il est clair que ça paraissait beaucoup plus simple 😉

      Ps: si le visa fonctionne nous irions au nord des USA donc climat 100% similaire !!! J’avoue que ce n’est pas une passion mais enfin… il faut bien commencer quelque part 😉

  • Répondre Theo 16 mai 2018 at 1:02

    Salut Lisa,
    Compte rendu très détaillé et intéressant. 🙂

    C’est vrai que les Etats Unis sont très tentant.
    Ce qui me gêne le plus c’est que si jamais ne on obtient la nationalité on est obligé de déclarer ses impôts la bas a vie en même si on est dans un autre pays.

    Bon courage et bonne chance pour toutes tes démarches 😉

    • Répondre Lisa 16 mai 2018 at 6:07

      Effectivement, c’est un autre point noir du pays. Mais il te reste la solution d’être sur une GC à vie par contre de ce fait tu peux en gros être expulsé dans le cas de conneries (petites comme grosses). La GC est valable 10 ans il me semble donc ca laisse pas mal de temps pour réfléchir 🙂

    Laisser un commentaire