Interview

(Interview) Julien, 25 ans, Toronto


int_julienJ’ai décidé d’inaugurer une nouvelle rubrique cette semaine qui s’intitule Interview. Elle est réservée à des immigrants, expatriés et/ou PVTistes qui racontent un petit peu leurs parcours en Ontario.

Si vous souhaitez y participer, n’hésitez pas à l’indiquer en commentaire ou à me contacter. L’interview se fait par e-mails interposés.
Si vous ne vivez pas en Ontario, vous pouvez tout de même y participer !

Cette semaine nous découvrons Julien, 25 ans, depuis 3 mois à Toronto.

Présente-toi un petit peu. Quelle est ta tranche d’âge, que fais-tu dans la vie, es-tu tout seul au Canada, sous quel visa es-tu et surtout pourquoi Toronto ?

Julien, 25 ans, né dans le Nord de la France.
J’ai travaillé 3 ans pour une banque française à Paris mais je me suis décidé à partir à Toronto avec ma copine avec un permis de travail ouvert de 1 an (obtenu grâce à elle qui est en VIE pour 12 mois)

Plutôt posé ou aventurier ? Est-ce ta première expérience hors de France ?

Plutôt aventurier avec des études à Lille, Paris, Glasgow (Ecosse) mais c’est ma première expérience professionnelle à l’étranger.

Depuis combien de temps vis-tu au Canada, penses-tu y rester encore longtemps ?

Depuis 3 mois. Mon visa expire dans 9 mois mais peut être une prolongation de 6 mois en fonction du travail mais probablement pas plus

Décris-nous ton installation. As-tu rencontré des difficultés particulières ?

Avantage grâce à l’entreprise de ma copine nous avons pu être logé à l’hôtel pendant 2 semaines. Recherche d’appartements via agence, craiglist, kijii ou directement aux rental agencies des immeubles. Au final, colocation via craiglist avec un ukrainien. Mais on déménage pour un 2 pièces trouvé par une rental agency en direct.

Et ta recherche d’emploi ? Comment ça s’est passé ? Est-ce que tu travailles dans ton domaine ? Si oui, dis nous combien de temps cela t’a pris et comment se sont passés tes entretiens.

J’ai trouvé rapidement un contrat de 2 mois dans mon domaine (Finance) mais pas au niveau de mes qualifications. Je viens de retrouver un nouveau contrat d’1 mois mais même chose (domaine ok, niveau moindre). Dans l’ensemble les entretiens se sont bien passés mais il ne faut pas hésiter à relancer par email ou téléphone. Les agences me semblent un bon moyen mais on peut y perdre du temps aussi. Tout dépend du feeling avec la personne.

On dit que partir c’est mourir un peu chaque jour mais que mourir c’est partir beaucoup ! Qu’en penses-tu ?

En tout cas, pour moi partir c’est s’ouvrir au monde, aux gens, à l’expérience mais si notre but au final n’est pas nécessairement de partir pour toujours.

Quelle est finalement la principale difficulté que tu rencontres au Canada ?

Pas facile de rencontrer des canadiens mais bon ça ne fait que 3 mois et entre les collègues, amis d’amis on en a rencontré quand même.

Au contraire, qu’est ce qui a changé d’un point de vue positif depuis que tu ne vis plus en France ?

L’étranger enrichit toujours le quotidien. On n’est plus actif car on veut découvrir et voyager. Les gens sont plus polis et agréables dans les magasins, restaurants, guichets…mais le tip en est souvent la raison.

As-tu une anecdote ou un souvenir qui t’a marqué à nous faire partager ?

Après 3 mois, le « how are you » et le fait que l’on vous appelle par votre prénom dans un magasin ou une banque par exemple c’est toujours dépaysant.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite venir tenter l’aventure ?

Venir avec un Visa de Travail. Ne pas tenter de venir sans rien. Essayer d’améliorer son anglais un peu avant de venir (le mien est très loin d’être parfait) mais on s’en sort toujours.

Et alors le Canada, c’est vraiment l’eldorado ?

Je pense que c’est un bon compromis (grands espaces canadiens mais méga-centre, peu de vacances mais horaires plus flexibles, apprentissage de l’anglais au quotidien, rencontres internationales régulières). Par contre je n’ai pas de vision au niveau frais de santé, pour les enfants, pour la voiture.
Je le conseille vraiment comme expérience après de là à finir ma vie ici…c’est difficile à dire. La France n’est pas parfaite mais a énormément de qualité que l’on dénigre trop souvent (5 semaines de congés, système de santé, système scolaire, transport !!)

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

10 Commentaires

  • Répondre effzeebee 13 novembre 2011 at 8:38

    Sympa cette nouvelle rubrique 😉 ça pourrait être sympa d’y ajouter la question : as-tu des amis canadiens ? Si oui comment cela s’est passé?

    C’est une question à 100 000$, ça peut nous aider nous autres immigrants à comprendre les subtilités de ceux qui ont des amis (ça vient peut-être du contexte (travail, scolaire etc.), de l’endroit où on vit , je ne sais pas mais ça doit intéresser pas mal de gens).

    ça s’adresserait peut-être aux personnes qui sont là depuis un moment déjà, des amis c’est un peu sur le long termes qu’on s’aperçoit qu’ils le sont 😉

    C’est cool d’interviewer des personnes !

    (d’autres sont prévues?)

  • Répondre Lisa 13 novembre 2011 at 8:49

    @effzeebee: Oui bonne idée ! Bien que Julien y réponde plus ou moins en disant que c’est difficile de s’en faire. Deux autres interviews ont été faites pour le moment et un des interviewé parle justement de la difficulté de se faire des amis canadiens.

    Je rajoute la question en tout cas pour la prochaine interview.

  • Répondre Amandine 14 novembre 2011 at 12:44

    Sympa cette interview 😉

    Julien et sa copine n’ont pas de blog ? Intéressant d’être partis avec un VIE sur Toronto , je vois beaucoup de jeunes qui vont aux États-Unis avec un VIE . donc ça change 😉

  • Répondre Valérie JACQUIN 14 novembre 2011 at 5:31

    Pour infos, j’habite dans le Jura depuis 27 ans et n’ai qu’une seule amie. Mes amies sont celles que j’ai cotoyées dans mon enfance, dans la région stéphanoise.
    Ce problème n’est- il pas lié à un phénomène de société ?
    A méditer…

  • Répondre Lisa 14 novembre 2011 at 9:30

    @Amandine: Ben si t’as pas vu dans sa présentation, y a un lien vers son blog 🙂

  • Répondre Amandine 14 novembre 2011 at 3:51

    @Lisa:

    En effet ,je n’avais pas fait attention au lien sur son prénom 😉

  • Répondre Julien 14 novembre 2011 at 10:52

    Pour répondre à ta question à part des collègues canadiennes, pas facile de se lier d’amitié mais cela ne fait que 4 mois et comme dans tout pays dans toute culture cela ne se fait pas du jour au lendemain. Pour l’instant beaucoup de rencontres avec des français car mêmes centres d’intérêts (visite du pays, découverte de Toronto, recherche de bons fromages, actualité française….). On retente la soirée Couchsurfing demain pour rencontrer de nouvelles personnes! Bonne soirée

  • Répondre Lisa 14 novembre 2011 at 11:16

    @Julien: Oui je crois que c’est ça surtout, on va beaucoup plus facilement vers des Français car ils te comprennent tout de suite (en général).

  • Répondre Zhu 10 mars 2012 at 8:32

    Si tu es intéressée, je me porte volontaire! 🙂

  • Répondre [Interview] 3 ans après... Julien à Paris | French With Benefits 16 novembre 2014 at 9:58

    […] y a 3 ans, Julien était le premier à s’être prêté au jeu de l’interview. Il est rentré 11 mois […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.