Interview

[Interview] Thibault à Winnipeg

Je connais assez peu de Français en dehors du Québec, de Vancouver et de l’Ontario. Thibault et sa copine Kenza vivent à Winnipeg depuis plusieurs années et je les suis depuis facile 5 ans. Rares sont les Français qui décident d’aller là-bas et je souhaitais depuis longtemps connaître leur ressenti sur la ville et la province.

1) Salut Thibault ! Peux-tu te présenter en quelques lignes?

Je suis originaire de Lyon et j’ai une formation de journaliste. J’ai fait plusieurs stages et contrats dans des grandes rédactions dont un à l’AFP à Montréal. Pendant mon Master de journalisme, j’ai vécu en Alsace et c’est une expérience que j’ai adoré. En 2011-2012, j’ai travaillé dans plusieurs rédactions en France en tant que journaliste mais je n’avais pas envie de me fixer.

La mentalité Française ne me plaisait pas, le côté essayer d’en faire le moins possible et n’être pas bien vu quand on réussit ne m’allait pas du tout.

J’avais déjà visité le Canada en 2004 puis deux fois en 2008 et en 2011 pour un stage. À chaque fois et j’avais adoré l’expérience. Du coup j’ai obtenu mon PVT et me suis installé à Toronto en octobre 2012. J’avais gardé des contacts avec plusieurs quotidiens régionaux et nationaux en France, en Suisse, en Belgique, ainsi que d’autres plus plutôt confidentiels avant mon arrivée mais ça n’a rien donné à part avec l’AFP mais ça ne me permettait malheureusement pas d’en vivre. Aussi, même si tout le monde souhaitait aller au Québec à l’époque, je voulais au contraire aller dans une province anglophone. Mon idée était aussi de passer plusieurs années au Canada malgré mon PVT valable uniquement 1 an et non renouvelable à l’époque ! Même encore aujourd’hui après 7 ans de Canada, je ne voudrais pas aller au Québec.

2) Pourquoi être parti au Manitoba ?

Pour être très honnête avec toi, c’était avant tout une question de papiers. En 2013 il était très facile pour un francophone d’obtenir une résidence permanente dans cette province ! On me proposait en outre un contrat salarié à Winnipeg et c’était quasi indispensable pour pouvoir obtenir un autre visa après mon PVT. Le Manitoba ne requiérait en outre que 6 mois de travail à temps complet au Canada dans la province avant de pouvoir lancer la procédure de résidence permanente ! Il fallait simplement passer par le programme de la province qui était gratuit en plus ! Il ne fallait payer que la partie fédérale et cerise sur le gateau, un organisme francophone chargé de faire venir des immigrants francophones économiques et qualifiés nous aidait nous aidait même à monter tout le dossier sans aucune contrepartie. Ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui, et le programme de la province est payant maintenant. Au moment où j’ai lancé ma RP fin 2013, les délais commençaient à s’allonger et il m’a fallu 18 mois pour l’obtenir mais l’avantage du Canada est que tu es quand même quasi assuré d’obtenir ta résidence à un moment ou à un autre, si tu es qualifié et a les pré-requis nécessaires… J’ai quand même eu une tuile. La boite qui m’avait initialement embauché m’a licencié seulement 5 mois après mon arrivée et comme j’avais un permis de travail fermé, je devais retrouver un autre employeur… ce que j’ai fait ! Je voulais aussi faire une demande de permis ouvert pour pouvoir continuer à faire des piges. Malheureusement ça n’a pas marché et j’ai donc dû enchainer plusieurs permis de travail fermés et ai dû aller à la frontière les faire valider. Au final en 2015 j’ai obtenu ma RP et ai pu bosser pour qui je voulais 🙂

3) Peux-tu nous donner tes impressions sur le Manitoba ?

Quand je suis arrivé, j’étais dans une optique de partir au bout de 2 ans maximum. Puis j’ai obtenu ma RP et un job très intéressant, du coup j’ai eu envie de rester un peu plus longtemps surtout que mon entreprise m’a offert un job permanent après juste 1,5 mois ! Ma boite avait en plus mis en place une stratégie « tout numérique » d’ici 2020 et c’était quelque chose qui m’intéressait très fortement. Du coup je me suis dit, allez pourquoi pas ! Entre temps j’ai aussi rencontré Kenza et depuis c’est plutôt moi qui l’attends 🙂 (Elle est en attente d’obtenir sa RP et vient de décrocher un nouveau job)

J’ai aussi remarqué un grand changement depuis 2013 à Winnipeg. A l’époque sans voiture, c’était quasi impossible. C’est toujours plus ou moins ça d’ailleurs mais l’urbanisation de la ville a pris de l’ampleur. Je ne sais pas si tu te souviens en 2013 mais le centre-ville était assez pourrave. Ils ont réellement commencé à le réhabiliter depuis peu, mais il va falloir encore des années et un gros changement des mentalités dans cette ville des Prairies pour que ça se sente vraiment…

Aussi à Winnipeg, la culture des Manitobains n’en est quand même pas encore là… on a soit des immigrants soit des gens venant de petites villes Manitobaines, du coup il y a plus une vision « petite ville » sur 1 an plutôt que sur 20… Il y a encore 2 ou 3 ans quelques années, la ville n’avait pas de planificateur urbain! Plein de nouveaux quartiers ont d’ailleurs encore un service de bus très limité et peu performant.

La ville s’est aussi beaucoup agrandie avec plein de nouveaux quartiers et tu as même quelques bouchons de temps en temps !

Globalement ça reste une ville qui a plein de défauts mais assez tendance chez les jeunes car le coût de la vie reste abordable. Aussi pour l’anecdote, il y a une grosse communauté Philippine et Islandaise ! Tu peux même apprendre l’Islandais à Winnipeg et il y a aussi un gros festival Islandais chaque année.

Aussi, de mon point de vue, si on veut vraiment vivre l’expérience Manitobaine, il faut avoir une voiture et sortir de la ville. Le pass annuel pour aller dans les parcs ne coûte que 40 $ et il y a beaucoup de choses à faire.

4) Est-ce que les hivers sont si horribles qu’on le dit ?

On a effectivement des hivers très longs et très froids mais aucune humidité, du coup dès qu’il y a du soleil c’est supportable. Et comme à Calgary, nous avons beaucoup de soleil à Winnipeg. En été il fait très chaud mais pareil aucune humidité. Souvent il fait entre 24 et 26 degrés, ça peut monter jusqu’à 30 mais rarement plus. Le temps peut être assez changeant par contre comme à Calgary. L’hiver démarre souvent vers novembre et la neige fond généralement en mai. Il y a aussi de la neige non stop au sol car il fait jamais plus de 0. La neige s’accumule bien qu’on en ait moins qu’au Québec par exemple. Les routes sont aussi verglacées et conduire n’est pas évident sans pneus adaptés! (Les pneus cloutés sont autorisés au MB). Mais la plupart des gens ne mettent jamais de pneus adaptés pour l’hiver et la neige.

5) Je sais que Kenza reçoit plusieurs emails de personnes voulant immigrer au MB, peux-tu nous en dire un peu plus ? Est-ce que les gens veulent toujours aller au MB car c’est réputé comme étant plus simple qu’ailleurs pour obtenir une RP ?

L’immigration a énormément changé au MB. Quand je suis arrivé à Winnipeg en 2013, c’est bien simple, personne ne connaissait cette province. Entre 2014 et 2016, on a vu pas mal de gens sans beaucoup de qualifications venir ici. Ces gens arrivaient les mains dans les poches, avec un niveau d’anglais proche du zero et toute leur famille. Beaucoup de ces gens sont partis dans d’autres provinces depuis. Par contre depuis 2 ans, je trouve que les profils ont changé. Les gens ont désormais un minimum d’anglais et ont fait davantage d’études. Attention je ne parle pas de licence ou de Master mais de gens qui ont des qualifications. Du coup on voit plutôt des gens qui ont vraiment choisi le Manitoba plutôt que les gens qui viennent uniquement pour les papiers ! Les organismes francophones sont d’ailleurs mieux préparés pour les accueillir.

Aussi, depuis plusieurs années, la société de la francophonie Manitobaine a lancé un plan pour attirer les immigrants étrangers. Depuis 2000, beaucoup d’étudiants Africains viennent étudier à l’Université de St. Boniface. Beaucoup sont restés ou repartis d’ailleurs mais encore aujourd’hui, beaucoup d’étudiants de l’USB sont Africains. Plusieurs communautés Africaines sont aussi bien établies ici. Pour l’anecdote, la grande tante de Didier Drogba vit au Manitoba !
On voit aussi de plus en plus de gens très qualifiés qui veulent immigrer ici et c’est assez fou quand on y pense car ces gens il y a 5 ans ne connaissaient probablement pas la province !

Le Manitoba a aussi créé le programme de candidats des provinces et c’était il y a 20 ans ! Il s’agissait d’un test à l’origine vu que le MB n’avait pas beaucoup de poids en terme de population par rapport au Canada entier. Par contre ce programme a toujours très bien marché dans la province et les autres provinces l’ont adopté.

C’est plutôt drôle quand j’y repense car en 2013, vraiment tout le monde pouvait venir dans le Manitoba et aujourd’hui c’est devenu beaucoup plus compliqué.

6) Peut-on vivre exclusivement en français au Manitoba ?

Oui c’est possible même si ce sera un peu restreint. Beaucoup de gens sont bilingues à Winnipeg et en allant au restaurant par exemple, il n’est pas rare de tomber sur un serveur qui va comprendre le français. Beaucoup de villages aux alentours sont d’ailleurs presque exclusivement francophones.

7) Un petit mot pour la fin ?

Je ne regrette pas d’être venu au Canada ! Je n’envisage absolument pas de rentrer en France. On dit souvent qu’il y a une limite et qu’après 7 ans, tu ne rentres plus ! Moi ça va faire 7 ans et effectivement je ne me vois pas rentrer. J’ai une relation amour/haine avec le Manitoba. Beaucoup de choses m’agacent. Ce n’est pas assez développé ou mal développé et beaucoup de gens sont un peu étriqués et n’ont pas de vision long terme pour la province ce qui est dommage. Souvent le plus gros enjeu de société ici est de réparer les routes… Mais en même temps c’est une province qui m’a beaucoup donné. J’ai rencontré beaucoup de gens. Les Manitobains sont d’une gentillesse extrême. On dit qu’on vient ici par hasard et qu’on reste pour les gens ! La province m’a aussi donné la possibilité de rester, d’avoir un emploi plein temps dont je rêvais et une résidence permanente et en plus j’ai rencontré ma copine ! Malgré tout ça, j’ai quand même envie d’en partir.
Je dirais que c’est une province qui est très bien pour démarrer. Si tu es attiré par l’ouest, Winnipeg est vraiment bien et c’est plus gros que Regina et Saskatoon.

Articles précédents Article suivant

You Might Also Like

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.