Boulot, Vie pratique

J’ai été pour vous à un « Party » de Noël

L’an dernier j’avais été pour vous à une Christmas Party made in Canada lorsque je travaillais dans mon centre d’appels. Cette année je vais vous parler de mon « Party » de Noël (prononcez parté) québéco-français !

Je travaille depuis cet automne pour Metro News 1 qui est une chaîne de télévision de Toronto.
Il y a vraiment une très bonne ambiance, ce qui change carrément d’Happy Time et ses bureaux cubico-grisâtres.

Chez MN1, on fête aussi Noël entre employés grâce au fameux Party de Noël !
Party veut dire fête en anglais, mais pour une raison inconnue, en québécois on utilise les deux langues. Ne me demandez pas pourquoi: c’est québécois ! Pourquoi ça ne s’appelle pas simplement fête de Noël, mystère… québécois.

Le Party se déroulait dans un café théâtre non loin de l’entreprise un jeudi soir entre 17 h et minuit.
Canadiens oblige, le buffet était servi à 18 h. Cela dit quand on bosse dès 8 h 30, ben on a faim à six heures !

Il faut payer une sorte de droit d’entrée de 20 $ pour y assister mais toutes les fêtes de Noël ne sont pas payantes. Tout dépend du budget alloué par l’entreprise. Dans le cas présent, il était auto financé par les employés. Il n’y a aucune obligation de présence, chacun fait comme il le souhaite.

Il y avait une maîtresse de cérémonie qui animait la soirée. Une employée travaillant chez MN1 depuis plus de 10 ans.
Au programme: des vidéos des années 80 (nous fêtions aussi les 25 ans de la chaîne, lancée en 1987) faites par les employés, un concert avec des employés musiciens et un DJ qui faisait danser tout ce petit monde dès 20 h 30.

L’intérêt de ce type de fête est double, découvrir ses collègues sous un autre jour et discuter avec des employés qu’on ne connaît pas forcément. Tout est basé sur des valeurs Nord-américaines: la cohésion de groupe, la bonne entente et l’amusement. Mister en avait d’ailleurs parlé ici.
Je trouve pour ma part l’idée excellente. Surtout que si l’on n’a pas envie d’y aller, il n’y aucune obligation ! Il ne me semble pas qu’en France cela se fasse. Du moins je ne l’ai jamais fait !

Ce sont toutes ces petites choses (et ces valeurs) qui me font apprécier l’Amérique du Nord…

** A noter que quand une entreprise est très importante en terme de taille et d’employés, chaque département finance et organise sa propre fête de Noël. MN1 étant de taille moyenne, tout le monde peut le fêter ensemble. Mais Mister n’a pas eu droit à une fête lui…

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

3 Commentaires

  • Répondre Amandine 19 décembre 2011 at 6:10

    Ça m’a l’air d’être une party conviviale !!
    C’est vrai que voir ses collègues en dehors du bureau permet de les découvrir sous un autre oeil 😉

  • Répondre Lolaz 27 décembre 2011 at 5:35

    Je suis tellement contente pour ton nouveau boulot!
    En France il peut y avoir des fêtes de Noël, surtout dans les petites boîtes ( quand Ben était dans une grosse SS2I, ils avaient carrément louer le grand palais à Paris et engager un pianiste classique… Tout ça pour annoncer à tout le monde que les temps étaient durs et qu’il n’y aurait pas d’augmentation, top classe ) sinon ils donnent un jour de congé.

    Ici on a fait dégustation de vin et de fromage dans un petit bar sur sunset boulevard, c’était bien français!

  • Répondre Bilan 2 ans de vie à Toronto 19 mai 2013 at 11:10

    […] des raisons de confidentialité, je ne parlerai que très légèrement de mon emploi. Je vous l’avais dit, je travaille en français. (90% du temps) Après plus de 12 mois, j’y suis toujours. Et […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.