Retour en France

Le retour en France


Sujet longtemps mis de côté ou carrément tabou auprès des Français et de la France, on dirait qu’il devient finalement à la mode. Les groupes Facebook fleurissent (oui a priori, aucun journaliste n’a trouvé pertinent de mettre le lien du groupe de Anne-Laure, pourtant cité à de nombreuses reprises) et un rapport très officiel vient même de sortir : Le rapport sur le retour en France des Français de l’étranger.

C’est Hélène Conway-Mouret, sénatrice socialiste qui a remis le rapport (avec 49 propositions) fin juillet à Manuel Valls. A priori, il s’agit d’un vrai problème de société et depuis fin 2014, la France cherche vraiment à faire revenir ses « expatriés » (ou immigrés, comme d’habitude, le mot n’a aucune importance).


Expatriés : revenir en France n’est pas… par francetvinfo

Pour une fois, le rapport est vraiment super intéressant et sans langue de bois ! On y décrit les « expatriés » (comprenez Français vivant à l’étranger, boulot ou pas à la clé) comme étant stigmatisés et mal vus « évadés fiscaux » et j’en passe, toujours décrits comme des parias par la presse.
J’imagine qu’il s’agit d’un trait typiquement français, on associe les « expatriés » (notez les parenthèses car je déteste ce mot) à l’argent et l’argent à quelque chose de très négatif en France. Mais juste en France hein, le seul pays où c’est nul d’être riche.

N’empêche qu’en 2014, 220 000 Français sont revenus et en ont bavé avec l’administration. Bonjour la sécu !

Ca me rappelle d’ailleurs une anecdote où en essayant d’appeler la sécu depuis Toronto (en fait c’est IMPOSSIBLE, numéro réservé à la France), j’avais fini par tomber sur une standardiste qui m’avait tout bonnement raccroché au nez. Merci bien. Pareil pour appeler l’INPI mais ça c’était une autre histoire, les 08 ne passent par sur Skype et bien évidemment il n’existe que des 08 pour l’INPI et pour plein d’autres trucs français en fait.
Je leur ai alors demandé sur Facebook POURQUOI il n’existait pas un P*** de numéro français à appeler quand on est à l’étranger parce que mince quoi, c’est pas parce que l’INPI est français qu’ils devraient pas avoir un numéro direct plutôt qu’un 08. En réponse, le gentil Community Manager m’a donné le même numéro. Un 08. Bref.

Dans le rapport on trouve des phrases chocs comme « La France n’aime pas ses expatriés » mais plus étonnant encore (d’après Libération) «Les expatriés se sentent étrangers, hors du cadre, indésirés. Et beaucoup repartent.». (Je n’ai pas trouvé cette phrase exacte dans le rapport cependant. La seule qui s’y rapporte est page 6 : « D’autres expriment même la volonté de repartir ». Ce qui, on est d’accord, n’a rien à voir !)

Et là je dois avouer que je suis étonnée de la phrase de Libération parce que 1) faut pas croire que revenir prend 3 sec à faire, 2) c’est pas comme si on pouvait repartir du jour au lendemain comme ça sur un coup de tête et 3) perso je n’ai encore connu aucun Français qui est rentré puis reparti rapidement à part moi même !

Le seul autre couple que je connaisse et qui soit reparti est Alain et ça leur a pris 3 ans. (Avec un projet ULTRA préparé)

Donc je suis un peu étonnée d’imaginer que que ces « beaucoup », dont d’après le rapport, seulement 14 % sont de vrais expatriés envoyés par leur boite, retrouveraient du boulot facilement à l’étranger. Sans parler des soucis de visas etc.retourenfrance

Je ne dis pas que ce ne soit pas facile pour les 14 % mais quid des 86 % restant ? Trouvent-ils vraiment du travail facilement ?

Si vous trouvez cette phrase exacte dans le rapport dites moi où parce que j’ai l’impression que c’est une invention de Libération pour coller une phrase choc en plein milieu de l’article (J’ai même vérifié tout le transcript et non… y a rien). Le rapport dit cependant (page 6 toujours) « Le départ devient la réponse à un retour manqué. Il est alors souvent définitif et nous y avons notre responsabilité ». Ce qui est fortement possible.

Le rapport parle également du souci de trouver un logement, n’oubliez pas qu’il faut deux CDI bien souvent (quelle connerie franchement !!!).

Voilà, je vous invite à lire le rapport en entier et les recommandations. C’est bien écrit et sans langue de bois comme indiqué. On va voir quelles mesures seront adoptées au final 🙂

Et vous, le retour en France, c’est prévu ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

8 Commentaires

  • Répondre Amandine 26 juillet 2015 at 8:36

    Oh que non pas de retour prévu ! J’espère qu’ils sauront aider ceux qui rentrent car ça ne doit pas être simple de revenir et de se sentir étranger dans son propre pays. Plusieurs amis à moi sont rentrés et quelle galère, avec la Sécu entres autres …

    • Répondre Lisa 27 juillet 2015 at 9:09

      Oui a priori c’est un peu galère, j’ai eu une copine qui est rentrée enceinte sans sécu, je te dis pas… Mais bon ils s’en sont très bien sortis et je ne crois pas qu’ils ont prévu de repartir pour le moment 🙂

      Est-ce que tes amis prévoient de repartir ?

  • Répondre Alain - A nous la Californie 27 juillet 2015 at 2:56

    Yeaaaaah je suis cité dans ton article 😉

    Pour nous pas de retour de prévu. Il faudrait vraiment qu’on nous retire nos visas US , qu’on tombe tous gravement malades avant d’obtenir une solution dans un autre pays pour avoir comme seule solution de retourner dans le monde de la vie sous perfusion gouvernementale.

    Ou alors si les salaires font un X4 en France et que le climat devenait du style “300 jours de soleil par an”, alors peut-être que je pourrais y songer. Mais les poules auront des dents avant que tout ceci n’arrive.

    • Répondre Lisa 27 juillet 2015 at 3:02

      Je me voyais mal ne pas te citer 😉 C’est dommage que tu n’aies pas décidé de rester en France sinon je t’aurais proposé une interview fissa hehehe ! Je cherche désespérément des gens qui voudraient me parler de leur retour positif et je ne trouve personne… Pourtant je sais que ça existe et plus qu’on ne le croit 😉

      300 jours de soleil par an, on doit avoir ça je pense chez nous mais soleil ne veut pas dire chaleur erf !!!

  • Répondre Pierre 28 juillet 2015 at 5:06

    Nous le retour est positif (2 jobs, 2 emplois, une maison achetée, la famille, les CP :P)
    Apres oui tout n’est pas rose mais tout n’est pas gris non plus.

    • Répondre Lisa 28 juillet 2015 at 11:14

      Pierre, super ton retour ! Ça te branche une interview à tout hasard ? Ça pourrait aider pas mal de gens 😉

  • Répondre Racinette 12 octobre 2015 at 11:52

    Salut Lisa,

    Nous sommes rentrés depuis maintenant un peu plus d’un an en France après 7 années passées au Québec.
    Pour nous, le retour s’est déroulé sans trop de problème puisque j’étais enseignante en congé de disponibilité.
    J’ai donc fait une demande de réintégration en février 2014 pour obtenir un poste dans le sud de la France en septembre 2014.
    Je suis rentrée la première en France en juillet 2014 pour nous trouver un logement. Mon mari m’a rejointe fin octobre 2014 et le container est arrivé fin novembre.
    Entre les deux, on a un peu campé (on nous avait prêté le minimum vital).
    Pour moi, aucun problème avec la sécu grâce à mon travail. Mais pour mon mari, ça a été difficile au début (c’est vraiment des abrutis à la sécu !!) jusqu’à ce que la solution la plus simple soit de le mettre sur ma carte ce qui a réglé immédiatement tous les problèmes.
    Ensuite, comme il a trouvé quasi immédiatement du travail (il a d’abord pris des vacances puis a été embauché à son premier entretien en février 2015), il a eu sa carte à lui. Il a même obtenu un poste plus élevé que ce qu’il avait avant de quitter la France.
    Pour nous, on peut donc dire que le retour a été positif, même si nous avons laissé notre fils au Canada !!

    • Répondre Lisa 12 octobre 2015 at 4:03

      Merci pour ce retour 🙂 J’ai également répondu à ton précédent commentaire dans « Pourquoi immigrer au Canada ». A bientôt !

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.