Retour en France

Echanger son permis de conduire canadien en France

Article spécial retour en France avec l’échange du permis de conduire canadien en France !

Vous n’êtes pas sans savoir que lorsque vous échangez un permis de conduire français au Canada (du moins en Ontario), les autorités le gardent et vous donnent un permis canadien à la place. Il y a très peu de papiers à fournir pour cet échange hormis le fameux relevé intégral de points ! A priori, pas obligatoire partout (dont le Québec qui ne prendrait pas non plus votre permis français. A confirmer) mais en Ontario, vous n’aurez pas le choix.



Retour à la préfecture de police !

Si vous revenez vivre en France, et dans notre cas, à Paris, il va falloir retourner à la préfecture de police ! Et à Paris, il n’y en a qu’une habilitée à vous échanger votre permis de conduire canadien : la préfecture de police située au 92 boulevard Ney.
J’avais demandé à des copains qui étaient rentrés à Lyon, comment il fallait faire pour faire l’échange. A priori sur Lyon, il faut tout envoyer par la poste. J’ai vérifié auprès du site de la préfecture de police à Paris et c’est absolument impossible ! Il faut venir en personne. Pas de procuration possible ni quoique ce soit.

N’attendez pas pour échanger votre permis

D’ailleurs, précision utile, vous avez un an pour faire échanger votre permis canadien avec un permis français. Sinon c’est perdu. Il faut le repasser.
Aussi, si vous n’étiez pas inscrit au registre des Français de l’étranger et au consulat de votre ville d’adoption, c’est perdu aussi. Vous avez en effet impérativement besoin d’un papier émis par le consulat attestant du nombre d’années que vous avez vécu à l’étranger. Et ce papier c’est le certificat de radiation du registre des Français établis hors de France. Tamponné par un consulat ou une ambassade.
Franchement si vous ne l’avez pas, c’est banane. JAMAIS ils ne vont accepter de vous refaire votre permis français. Parce que oui, depuis le 16 septembre 2013, tous les nouveaux permis sont faits au format européen. En même temps, hein, si vous avez été assez bête pour ne pas aller vous enregistrer au consulat (ça prend deux sec), c’est votre problème !

Les étapes pour l’échange

Il ne faut pas non plus oublier d’obtenir un Driver’s abstract de l’Ontario, prouvant que votre permis est valide. Souvenez-vous, l’Ontario demandait la même chose en France. Si vous oubliez de le demander, c’est fichu aussi. Vous n’avez plus qu’à vous arranger avec Service Ontario pour vous le faire expédier en France. (A mon avis possible)

Il faut également :



– Remplir le formulaire de demande d’échange du permis étranger n° 14879*01
– Remplir le formulaire CERFA référencé 06 (n°14948*01) (Et imprimé en couleur. Bon si vous l’avez oublié, ils vous en redonnent un à la préfecture)
– 2 photographies d’identité
– Le permis de conduire canadien et 2 copies en couleur
– Une pièce d’identité et 2 photocopies recto/verso
– Un justificatif de domicile et 2 copies. Alors là attention parce que si vous n’avez rien à votre nom, ça ne marche pas !!! C’est obligatoire. Ils refusent de prendre une déclaration sur l’honneur de vos parents avec factures + pièce d’identité au cas où vous n’habitez pas chez vous. Le seul moyen c’est d’aller ouvrir un compte en banque ou d’avoir un forfait de téléphone et d’imprimer tout ça. Sinon vous allez vous retrouver bloqué comme Mister et vous êtes bon pour y retourner ! (Un RIB est refusé)

Attention, de l’avis même de la préfecture de police, les pièces à fournir ne sont pas forcément celles indiquées sur leur site !!!
En tout cas, au 25 septembre 2013, je vous confirme qu’il s’agit de celles mentionnées ci-dessus. Mieux vaut les appeler avant d’y passer cela dit.

15 jours pour obtenir son permis !

L’échange se fait au bout de 3 semaines d’après eux. Ils vous envoient un courrier pour vous demander de passer récupérer le nouveau permis. Humm. En fait, on ne reçoit PAS de courrier. Mais ça ce n’est indiqué nulle part et de toute façon ils sont injoignables.
Après 5 semaines d’attente, j’ai fini par trouver un numéro pour les appeler. Le centre d’appels de l’ANTS qui gère tous les dossiers des permis de conduire. On peut même les appeler le samedi et comme c’est un centre d’appels, ils sont dispo jusqu’à 20 h. Par contre, comme c’est un 08, c’est… payant. Du coup le temps d’attente était seulement de 1 min. Pratique.

Ils m’ont confirmé que nos permis étaient dispos depuis le 7 octobre soit seulement 12 jours après avoir déposé nos dossiers.

Chose incroyable, la préfecture répond même par email !!! (mais pas sur leur page Facebook…) (pp-dpg-permisdeconduire@interieur.gouv.fr) et ils m’ont répondu en 40 min !

Quand vous y allez, vous aurez besoin de leur rendre le permis canadien et de montrer une pièce d’identité. Impossible de faire une procuration malgré ce qu’ils nous avaient dit. Vous devez de nouveau y aller en personne.

Notez que si vous n’allez pas récupérer votre permis, il sera détruit au bout de 6 mois. Donc malgré ce que dit la préfecture, si vous n’avez pas de nouvelles après 5 semaines (le délai indiqué sur le site), inquiétez-vous !!!

Non, non, ne me remerciez pas 😉

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

33 Commentaires

  • Répondre Mona 8 juin 2014 at 2:18

    Bonjour,

    Lisa et merci pour ces précieuses informations.

    J’ai juste une petite question sur le sujet à te poser, en espérant que quelqu’un pourra me renseigner.

    Je suis installée au Québec, à Montréal, depuis un peu plus de 6 mois. Lors de l’échange de mon permis français au Québec, la SAAQ n’a pas gardé mon permis de conduire français. Je l’ai donc encore en ma possession, et je détiens un permis ici au Canada.

    Je ne suis pas allée -comme nombre de nos compatriotes – m’inscrire au Consulat français !!!

    Je pense retourner en France dans 2 mois me réinstaller car les choses ne se passent pas aussi bien que je l’espérais… Penses-tu que j’ai une quelconque formalité à faire au sujet du permis français ? ou bien la simple détention de mon petit carton rose suffit ???

    Je te remercie pour l’aide que tu pourras m’apporter.

    PS : en ce qui te concerne, et sans paraître indiscrète, tu retournes en France pour quelles raisons ?

    Avec mes remerciements

    Mona

  • Répondre Mona 8 juin 2014 at 2:21

    Lisa,
    Je viens de lire qq articles de ton blog – pour lequel je te félicite-.
    Inutile de répondre à mon PS.
    Encore mille mercis pour toutes les informations que tu donnes car, il est vrai qu’avant d’émigrer, il faut une bonne dose de courage, de volonté, mais aussi d’INFORMATIONS et avis divers et variés d’autres immigrants avec leur vécu et leur ressenti.
    Cordiales salutations.
    Mona

  • Répondre jean-francois 8 juin 2014 at 4:34

    Mais cet échange est seulement si on n’a plus son permis français car l’Ontario (et le Québec aussi?) a gardé ou renvoyer le permis français, n’est-ce pas? Je fais parti des chanceux qui dans le temps ont eu la chance de récupérer le permis français tout en recevant celui de l’Ontario. Quelque chose qui ne se fait plus si j’ai bien compris.

    J’ai encore le vieux permis français rose foncé en trois volets donc il me suffit juste de le changer avec le nouveau à puce, n’est-ce pas?

  • Répondre Stéphanie 9 juin 2014 at 9:14

    Pour notre part, nous avons aussi en poche notre permis français, ça ne devrait donc pas être trop compliqué. Je ne savais même pas que le format de permis en France avait changé pour un modèle à puce !!

  • Répondre Lisa 9 juin 2014 at 6:20

    @Mona: Ben si tu as ton permis français, pourquoi tu voudrais l’échanger ??? 🙂 Sauf si la date de validité est dépassée mais dans ce cas, tu vas simplement le refaire. Bon retour et merci pour tes messages qui nous font bien plaisir 🙂

    @jean-francois: Si tu n’as plus ton permis français et un permis canadien.
    Tu n’as pas besoin de l’échanger sauf si tu reçois un courrier t’indiquant que tu dois le faire ou que ton permis n’est plus valide. (15 ans de validité renouvelable normalement) Normalement tout le monde devrait recevoir un courrier pour aller échanger son permis mais je pense que ça va prendre beaucouppppp de temps. Sinon ton permis est automatiquement détruit si tu le donnes au Canada et inversement. En fait ton permis n’est jamais renvoyé en France. (C’est la préfecture qui nous a confirmé ça)

    @Stéphanie: Ben non, tu reviens et tu peux conduire sans soucis 😉

  • Répondre Mona 11 juin 2014 at 11:41

    Salut à tous et merci pour toutes les info.
    Donc en résumé : mon permis Français (papier rose) reste valable (sauf expiration). Je dois juste l’échanger contre le new permis européen à puce….
    La vie est belle alors !!! un tracas administratif de moins.
    Bonne continuation à tous
    Mona

  • Répondre Lisa 11 juin 2014 at 4:40

    @Mona: Ben si on t’envoie un courrier pour te le demander sinon non 🙂 Je n’ai encore personne dans ma famille qui a échangé son permis ! Je suis la seule à avoir le nouveau à puce.

  • Répondre Sébastien 8 juillet 2014 at 6:49

    Bonjour,
    L’article oublie de mentionner la traduction officielle de l’attestation de droits (driving records) et du permis s’ils ne sont pas en français (par exemple, permis de Colombie Britannique délivré par ICBC). J’ai appelé un traducteur de la liste donnée par la Préfecture : 120€ pour traduire le permis et une page et demie d’attestation.
    Je viens de passer à la PP. La secrétaire à l’accueil n’a pas mentionné l’attestation du consulat qui manquait au dossier, peut-être un oubli temporaire…

    Est-ce que personne n’a essayé de passer par une déclaration de perte de permis plutôt ? Le timbre de remplacement coute 25€…

    • Répondre Lisa 12 juillet 2014 at 6:21

      Ah je n’étais pas au courant ! Pour quelle préfecture ? La perte de permis moui… Faut pas qu’ils se rendent compte qu’en fait tu avais un permis canadien quoi. Sans parler du fait qu’ils risquent de te demander quand tu as utilisé ton permis fr pour la dernières fois non ?

      • Répondre Suzy 19 décembre 2016 at 8:22

        Coucou lisa
        Alors moi j ai fait une declaration de perte. Ils m ont demande quand est ce que je l avais perdu j ai dit que je ne m etais pas rendu compte et que je ne conduisais pas beaucoup c est passe easy. Pourquoi se prendre la tete avec toute ses formalites quand le permis est toujours valable? Et puis je ne vois pas comment la prefecture pourrait se rendre compte que j ai un permis canadien lorsque tu ne l utilises plus. Apres oui y a des petits malins qui peuvent l utiliser en cas d amendes mais moi je serai trop peureuse pour faire ca.
        Congrats on the new addition to your family, I have been following you since day 1 🙂

        • Répondre Lisa 19 décembre 2016 at 7:48

          Merci beaucoup pour ton commentaire ! Je ne sais jamais qui nous lit depuis le tout début alors ça fait plaisir de voir quelqu’un se manifester 😉

          Pourquoi se prendre la tête ? Parce que logiquement c’est comme ça que ça doit être fait 🙂 Les raccourcis existent mais on n’est pas censés les prendre 😉

        • Répondre Emma 18 août 2017 at 1:28

          Dans mon cas, j ai fait une attestation de perte et j ai reçu un refus et on m a demandé de me présenter à la préf pour l échange

  • Répondre Philippe 3 août 2014 at 5:52

    J’avais échangé mon permis Français contre un permis Ontarien. q
    Quand je suis retourné en France j’ai juste fait une déclaration de perte de permis. En plus dans mon département le remplacement du permis est gratuit.
    Ce qui fait que j’ai récupéré mon permis Français gratuitement et j’ai gardé mon permis de l’Ontario.

  • Répondre Sébastien 27 août 2014 at 6:48

    Pour ma part, le fichier national des permis de conduire est au courant de l’échange de mon permis à Vancouver (d’après la Préfecture). Je ne sais pas pourquoi les fausses déclarations de perte ont fonctionné pour certains.

    À propos des justificatifs (extrait d’une réponse de la Préfecture de Paris en juillet 2014) :
    – un certificat récent des autorités ayant délivré le permis de conduire attestant de la validité de vos droits à conduire, accompagné de sa traduction.
    – un justificatif de votre résidence normale en France : les personnes de nationalité française devront prouver qu’ils n’ont plus leur résidence normale dans l’État qui leur a délivré le titre de conduite étranger, notamment par un certificat de radiation consulaire; Pourront également être produits des billets d’avion ou de bateau, un passeport mentionnant les cachets des visas d’entrée et de sortie du territoire de l’État qui a procédé à la délivrance du titre de conduite.

    Donc, a priori (je n’ai pas encore déposé mon dossier), l’inscription au consulat n’est pas indispensable.

    Lisa, ton driver’s abstract et ton permis n’étaient-ils pas en anglais ?

    • Répondre Lisa 27 août 2014 at 6:58

      Ils indiquent quand même « notamment par un certificat de radiation consulaire; ». Ils nous les avaient demande en tout cas a Paris après ça dépend des préfectures.

      Mon drivers abstract était en frabcais, l’Ontario fonctionnant dans les deux langues. Ça ne serait pas le cas en Alberta. Donc traduction obligatoire. Ce qui a été le cas quand on a échangé nos permis a Calgary ! 120$ pour les traductions.

    • Répondre noé 1 juin 2015 at 10:58

      Bonjour,

      Comment est il possible d’obtenir: un certificat récent des autorités ayant délivré le permis de conduire attestant de la validité de vos droits à conduire, accompagné de sa traduction.
      je suis dans le meme cas j’avais mon permis avec icbc. c’est eux que je dois contacter??
      merci

  • Répondre LA SOURIS 2 février 2015 at 11:11

    Bonjour,
    Moi j’ai une autre question : Je pars étudier au Canada sans avoir le permis Français. Je compte le passer au Canada. Me donnera-t-on le permis Français en échange de mon permis Canadien (ou faut-il, de base, déjà avoir eu un permis Français ?)
    Merci

    • Répondre Lisa 2 février 2015 at 11:21

      Je pense qu’il ny a aucun souci mais le permis canadien devient un vrai permis après 2 ans. Au début vous aurez un permis probatoire donc tout dépend du temps que vous resterez au Canada. Et rien que pour avoir le permis probatoire cela prend 12 mois puis 24 pour le permis complet donc 3 ans.

    • Répondre REIGNIER THIBAULT 16 juin 2015 at 4:27

      Noé as tu eu une reponse car je suis dans le meme cas que toi ???

      • Répondre noé 17 juin 2015 at 1:40

        Salut Thibault,
        Je suis en train de faire les démarches,
        pour commencer il faut savoir que les démarches sont différentes selon les préfectures.
        C’est tres tres compliqué, la je suis en train de faire la traduction officielle qui me coute 120eur.

  • Répondre benoit 17 juillet 2015 at 8:15

    Bonjour a tous,

    je viens de faire la démarche et je tiens a faire certains rectificatifs face aux nombreuses approximations et erreurs ( pour ne pas dire conneries ) relatées par l’article ci-dessus qui peuvent vous faire paniquer ( tout se qui est souligné dans l’article)

    je me situe dans le cas précis ou j’ai troqué mon permis francais au canada ( ontario) et je veux récupérer un permis francais car je suis définitivement rentré . on est dans une démarche de restitution de permis, il n’a pas disparu et est toujours dans le systeme informatique.

    il vous faudra:
    – Remplir le formulaire de demande d’échange du permis étranger n° 14879*01 (fourni sur place)
    – 2 photographies d’identité
    – Le permis de conduire canadien et 2 copies en couleur
    – Une pièce d’identité et 1 photocopie (passeport)
    – Un justificatif de domicile (facture de tel)
    – un historique de permis de conduire de la province d’ou vous venez ( peut se faire ligne) https://www.apps.rus.mto.gov.on.ca/jtips/licenseHistorySearch.do?method=view&lang=FR

    il n’y a PAS besoin de papier du consulat !!!!!!!!

    je me suis rendu au 92 boulevard Ney avec les doc enoncé ci dessus et tout s’est bien passé je devrais le recevoir dans 21 jour,

    si vous avez des questions n’hesitez pas a les appeler directement au 01 53 71 48 11, ils sont competents,et surtout il faut leur faire comprendre que vous voulez récupérer un permis que vous avez obtenu en france mais échangé contre un canadien.

    • Répondre Lisa 17 juillet 2015 at 8:23

      T’es bien gentil mais il y a encore 2 ans c’était le cas. Donc vérifié la date de l’article avant de dire que je raconte n’importe quoi… Tu peux également trouver l’affirmation sur plusieurs forums toujours en date de 2013. Ben oui hein.

      Aussi j’ai fait l’échange en direct il y a 2 ans donc je peux te dire qu’il n’y a ni erreurs ni approximations ni encore moins conneries. On s’entend que les démarches évoluent de temps en temps et heureusement !

      • Répondre Lisa 21 septembre 2015 at 11:00

        Il semble que l’histoire de la radiation soit bel et bien toujours d’actualité si on en croit Fapie sur http://www.forum.immigrer.com/topic/139190-bilan-apres-1-an-et-demi-on-rentre/page-11#entry1264690634

        « Bonjour a tous

        Un petit retour sur ce forum afin de transmettre mon retour d’expérience pour l’échange de mon permis canadien vers mon futur permis français. Pour faire court, pensez bien a vous inscrire au consulat de France lors de votre arrivée au Canada car si vous rentrez en France vous devrez prouver votre date de sortie du territoire Canadien. Seul le document de radiation du consulat de France facilite les démarches de changement de permis.

        Si vous ne le faite pas, pensez a faire une photocopie de votre permis français avant de l’échanger en permis canadien.

        Je ne m’étais pas inscrit au consulat de France, je n’avais qu’une photocopie de mon permis français. Je viens de finir un vrais parcours du combattant. J’ai enfin pu compléter mon dossier que parce que le type de la préfecture était fatigué de voir ma tête. »

        C’est donc au cas par cas j’imagine ! Mais mieux vaut avoir ce papier comme précisé dans l’article !

  • Répondre échange permis de conduire Canadien en permis français (2/3) | Une famille margouillat au pays de l'érable 22 septembre 2015 at 8:43

    […] Je tiens à vous informer que les procédures ne sont pas les même entre préfecture et donc les délais aussi. A titre d’exemple, regardez Lisa avec la préfecture de Paris. […]

  • Répondre Elisabeth2 27 septembre 2015 at 12:06

    Je confirme le fait qu’au Québec nous avons pu conserver notre permis français en échange du permis québécois, ce qui est vraiment très pratique au moment du retour.

  • Répondre Bonobo75 9 avril 2016 at 8:12

    Article très complet que j’ai la chance de lire avant de me lancer dans cette procédure, de retour d’un séjour d’un an à l’étranger (pas du Québec).

    Pour être honnête, j’avais prévu de passer le permis à l’étranger parce que pas le temps de le faire en France (délais trop longs et je travaille essentiellement à l’étranger, donc très souvent absent). Et en plus, j’ai perdu de l’argent (1600€) avec une auto-école qui prenait tout son temps pour me proposer une date de passage aux examens et qui en profitait pour me vendre des heures de conduite en plus (50€/h). Résultat avec mes nombreux voyages à l’étranger et le peu de temps que j’avais à y consacrer: un an après la signature du contrat avec l’auto-école, je n’avais toujours pas été présenté aux examens. Cerise sur le gâteau, l’auto-école m’a fait comprendre que j’avais signé pour un an et que j’étais bon pour acheter un autre forfait. Oui, sérieux!

    Donc avant même de partir, j’avais vérifié pour voir ce qu’il me faudrait comme papiers pour la procédure d’échange.

    J’ai donc passé mon permis à l’étranger. Ça m’a pris moins d’un mois vu que je savais déjà conduire. J’avais juste pris quelques heures de conduite (3h) pour que le moniteur m’explique les pièges que les inspecteurs me tendraient.

    Un an plus tard, à mon retour, j’ai donc entrepris d’échanger mon permis étranger contre un permis français. Étant plutôt du style « ce qui est fait n’est plus à faire », j’ai lancé la procédure deux mois après mon retour.

    J’ai réuni soigneusement tous les papiers nécessaires sauf un. Je n’ai pas eu le temps d’aller récupérer le certificat de radiation au consulat à mon départ. J’avais juste le certificat d’inscription. À la place, j’ai présenté mon contrat de travail, mes fiches de paie et l’attestation de mon employeur à l’étranger qui prouvait que j’étais logé par ce dernier et mon dossier est passé. Peut-être ai-je eu de la chance de tomber sur quelqu’un de compréhensif.

    J’ai attendu six semaines avant de les contacter pour savoir où en était ma demande et là j’ai appris en fait que mon permis attendait à la préfecture depuis 5 semaines… Il aura fallu moins d’une semaine pour qu’il soit fabriqué et envoyé à la préfecture. Je donc passé le récupérer six semaines après dépôt.

  • Répondre Difel 8 novembre 2017 at 10:58

    Bonjour et pour information
    J’ai pu faire ma radiation et obtenir le certificat simplement en envoyant un mail au consulat ou j’avais fait mon inscription.
    Pour ma part c’était simplement pour pouvoir retrouver le droit de voter en France.

    • Répondre Lisa 9 novembre 2017 at 6:05

      Merci pour ton retour ! C’est bien de constater que ça a l’air plus simple désormais !

  • Répondre Christophe 14 novembre 2017 at 8:06

    Bonjour Lisa.
    Alors pour moi cest encore plus compliqué..
    Je viens de rentrer définitivement en France après 10 ans passé à Calgary. J’ai la double nationalité donc pas de visa et jamais inscrit au registre des Français vivant à l’étranger. J’ai fait échanger mon permis français contre un permis canadien lors de mon arrivée à Calgary (ils ont juste gardé mon permis français sans trop poser de questions) et je ne m’en ai plus occupé .. jusqu’à maintenant.
    Je dois désormais faire l’échange inverse et là, surprise, c’est une autre musique.
    J’ai téléphoné à la préfecture du 91 (là où je réside actuellement), injoignable.
    J’ai téléphoné à la préfecture de la Creuse (où avait été délivré mon permis français) et ils m’ont mis en relation avec le département des échanges de permis étranger. La dame, très sympa au téléphone, n’avait jamais vu mon cas de figure. Elle m’a rappelé la liste des docs à fournir (que j’avais trouvé quelque part sur internet) en se penchant un peu plus sur la question de « l’attestation de résidence lors de la délivrance du permis canadien » ainsi que « l’attestation de droit à conduire ». Elle m’a conseillé de téléphoner à l’ambassade pour plus de précisions. Ce que j’ai fait dans la minute qui suivit.
    Un gars répond et me renvoie vers le département consulaire. Là personne pour répondre aux questions, juste un répondeur automatique proposant un menu qui n’a rien à voir avec mon cas. Retour au standard de l’ambassade, le gars – super désagréable – me dit de rechercher les réponses à mes questions sur le site web ou sinon envoyer un mail, ce que j’ai fait.
    J’en suis là.
    Je vais tenter d’appeler le consulat de France au Canada en milieu de soirée et voir ce qu’ils disent.
    Ça saoul. :/
    Par contre, la dame sympa m’a donné l’adresse où envoyer mon dossier une fois complet – si j’y arrive .. Voici l’adresse, si ça peut aider quelqu’un:
    Préfecture Loire Atlantique
    CERT EPE-PCI
    6 quai Ceineray
    BP 33515
    44035 Nantes
    Cedex 1

    • Répondre Lisa 14 novembre 2017 at 6:32

      Merci pour ce retour ! Normalement ils répondent vite par email et ils sont normalement sympa dans les consulats au téléphone aussi… Bon à TO ça dépend un peu des gens ! Mais à Vancouver vraiment sympa et dispo !

      C’est rare de voir des gens qui sont restés aussi longtemps à Calgary en tout cas 🙂

    Laisser un commentaire