Vie pratique

[Article invité] J’ai fait mon VIE au Canada

jai-fait-mon-vie-au-canada

Amandine m’a proposé d’écrire un article pour le blog à la suite d’un VIE qu’elle a fait à Ottawa. Ca tombe bien, j’ai failli en faire un l’été dernier 😉
Grande voyageuse, cette photographe a vécu aux USA, au Canada, en Grèce et réside à présent à Milan. Si vous voulez découvrir davantage ces écrits, elle publie également des articles de voyage sur la toile.

Je m’appelle Amandine Dowle. Je suis née dans le Val d’Oise puis j’ai grandi en Seine-Maritime, en Haute-Normandie. De mère moitié française/Italienne et de père anglais j’ai toujours aimé voyager mais surtout vivre dans un pays différent pour y trouver, découvrir et apprendre une nouvelle culture, langue et mode de vie.

Décrocher un VIE

Après avoir réalisé trois années à étudier l’économie et le management d’entreprise à Lille, dont une année Erasmus en Grèce, je me suis installée à Toulouse pour poursuivre mes études et faire un master en Marketing à l’I.A.E. Au cours de cette année, j’ai eu la chance de me trouver un premier stage dans une galerie d’art de Manhattan, puis un second au sein de l’Entreprise Airbus. Au cours de celui-ci j’ai postulé un peu au hasard pour un poste de Directrice Marketing en contrat V.I.E à Ottawa, en Ontario, pour le groupe EADS.

Un mois après j’ai été contactée par le Président de la filiale au Canada pour passer un entretien que j’ai réalisé en vidéo conférence. Dans un premier temps je me suis présentée en indiquant mes études effectuées, mes expériences déjà réalisées à l’étranger, et les raisons pour lesquelles j’ai postulé pour ce poste. Puis, le Président, Pierre Delestrade, m’a expliqué la situation de la filiale au Canada et les différents aspects du poste. J’ai bien sur essayé de montrer mes quelques connaissances sur le Groupe et d’interagir au maximum.

J’ai été satisfaite de mon entretien mais difficile de savoir ce qu’il en était vu le nombre important de candidats pour le poste. J’ai finalement était contactée deux semaines plus tard pour me dire que je démarrais le VIE en août 2011.

Pourquoi faire un VIE ?

Les Etats-Unis m’ont beaucoup plu et je voulais découvrir le Canada qui est non seulement proche géographiquement mais également culturellement. J’avais envie de sortir de l’Europe et de vivre une autre expérience à l’étranger. J’ai trouvé mon V.I.E sur le site d’Ubifrance. J’ai également recherché les différents V.I.E que proposait Airbus et le groupe EADS car il y avait plus de chance que je me fasse embaucher directement par mon employeur.

Comment préparer son dossier pour faire un VIE

J’ai postulé en envoyant ma candidature directement au département des ressources humaines qui m’ont appelé un mois après.
J’ai crée un dossier avec Curriculum Vitae, différents documents d’identité et des papiers administratifs venant de mon employeur. J’ai également participé à une réunion V.I.E à Paris qui m’a permis de recevoir des réponses à certaines questions que je me posais.

Mon installation fut très rapide car EADS étant une grande entreprise, ils ont été très influents pour me faire au plus vite mon visa de travail canadien. Je n’ai eu que deux mois pour rendre mon appartement, organiser mes affaires et stocker ce que j’avais chez ma sœur qui venait de s’installer à Toulouse.

Trouver un logement sur place

A la fois simple et compliqué en même temps !. J’ai récupéré la chambre qu’occupait le V.I précédent au poste de Directeur Marketing mais sa colocataire a dû quitté le logement deux mois après et j’ai du chercher un autre logement. A Ottawa, beaucoup de baux commencent et finissent au 1er juillet. Du coup, pas facile de trouver un logement facilement ! Malgré tout, j’ai finalement trouvé un bel appartement à 10 minutes de mon bureau.

Parler anglais, un challenge quand on est français ?

En Ontario, on parle anglais mais étant dans la capitale du Canada tout est traduit en français, les devantures de magasins, les arrêts de bus, les plans de la ville. Etant née de père anglais je n’ai pas vraiment ressenti de difficulté ou de barrière de la langue. Les coutumes sont très similaires aux Etats-Unis mais également à l’Europe pour l’ouverture d’esprit des Canadiens et leur mode de vie, particulièrement leur contact avec la nature.

Les Canadiens ont le premier contact très facile et vous mettent tout de suite à l’aise. Mais sur la longueur, il n’est pas forcément facile de créer une vraie relation avec eux. Dans mon cas, j’ai eu beaucoup de facilités à trouver des expatriés qui comme moi venaient d’Europe et travaillaient à Ottawa.

L’avantage de faire un VIE au Canada

Ce que j’aime énormément dans ce pays, ce sont les paysages magnifiques, et le fait de pouvoir rencontrer un ours en se baladant dans un des nombreux parcs naturels !. Ottawa est une ville où on peut faire beaucoup d’activités grâce à ses parcs naturels, ses stations de skis, ses terrains de tennis ouverts gratuitement au public, ses nombreux événements etc.

C’est également une ville idéale pour une famille qui veut vivre paisiblement. Cependant, étant la capitale administrative, la mentalité des habitants est très conservative et manque un peu d’ouverture et de dynamisme. C’est une ville un peu trop tranquille pour un étudiant par exemple qui souhaite une ville qui dégage plus d’originalité. Quand j’ai su que je passerais 2 ans à Ottawa, j’ai tout de suite regardé ce qu’en disaient les forums. La plupart des gens disent qu’Ottawa est la ville la plus ennuyante du monde. Ca s’est avéré complètement faux car je me suis énormément amusée et parfois fut surprise de voir qu’aussi à Ottawa on peut passer des soirées alternatives inoubliables. Tout dépend des rencontres !

Je me rendais au travail à vélo la semaine, en bus pendant l’hiver, en soirée je mangeais ou sortais avec des amis et le week end nous nous organisions pour visiter un nouveau coin. L’avantage d’être en V.I.E c’est que tu as droit à 5 semaines de vacances pendant l’année !

Ce qu’il faut retenir du Canada

La France m’a malgré tout manqué pour sa gastronomie et il est difficile de trouver des fruits et légumes à Ottawa ayant du goût. Le côté grande gueule des Français m’a également manqué. Les Canadiens sont assez lisses. Cependant, j’ai découvert une autre façon de vivre. Le Canada m’a appris à être plus patiente, plus ouverte, et voir la vie de façon positive. Les Canadiens vivent un peu dans une bulle où tout va bien et c’est très agréable même si ça peut sembler un peu ennuyeux de prime abord, c’est en fait très reposant.

Mon plus grand conseil, si vous partez pour Ottawa, il faut profiter des soldes d’été pour acheter vos blousons d’hiver !! On ne vous a pas menti, au Canada, de novembre à mars / avril il fait très froid et il est important de mettre un certain prix histoire d’être au chaud.
Le plus grand conseil que je puisse vous donner est le suivant : faites confiance à votre instinct et vivez votre propre expérience !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

6 Commentaires

  • Répondre Marie 10 juin 2015 at 8:51

    Merci pour cet article !
    J’ai moi-même réalisé un échange universitaire à Ottawa, et cela a été une merveilleuse expérience, contrairement aux commentaires négatifs de certains sur la ville. Les opportunités de VIE dans cette ville semblent rares, mais je ne perds pas espoir d’y retourner !

    Merci pour ces articles qui donnent le moral, lorsque la recherche ne paye pas ses fruits !

    • Répondre Lisa 10 juin 2015 at 7:57

      De rien ! Contente que l’article t’ait plu 🙂

  • Répondre Emilie 12 juin 2015 at 7:06

    Je pourrais dire “quelle chance” d’avoir eu cette expérience, mais je pense que la chance n’y est pas pour beaucoup ! Le groupe EADS est un peu la boîte de rêve non !? Peut-être que cela me parle parce que j’ai un Master en sciences.

    Pour ma part la recherche d’emploi avant le départ se fait ressentir car Ottawa n’est pas la ville la plus prisée par les pvtistes(oui avec un pvt je risque d’avoir des difficultés…I know that), donc il y a peu d’information et civiweb ne présente pas beaucoup de VIE au Canada (je cherche depuis déjà un an) ; Je suis attirée par Ottawa depuis un moment, même si tout le monde me déconseille cette ville. Contente de lire une expérience positive ! Plus qu’à trouver un boulot avant september…:-)

    • Répondre Lisa 12 juin 2015 at 8:41

      Je suis curieuse, qui t’a déconseillé cette ville ? Des gens qui vivent au Québec j’imagine ? Il y a une grande rivalité entre Québec et Ontario.

  • Répondre Emilie 15 juin 2015 at 11:03

    Oui des personnes ayant vécu à Montréal ou voyagé au Québec disait que Ottawa était une des villes qu’ils avaient le moins apprécié ;-).

    • Répondre Emilie 15 juin 2015 at 11:04

      *disaient, pardon

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.