Balade, Voyages

(Etats-Unis) Boston

Boston est située à presque 900 km de Toronto. Autant dire qu’en voiture, il faut compter plus de 8 h et la douane n’est pas incluse ! 1 h 30 d’attente dans notre cas… 45 min avant de pouvoir simplement présenter notre passeport, puis encore 45 min avant d’être appelés pour remplir notre Waiver Visa… (Pour rappel, ce visa est valable 3 mois et il faut ABSOLUMENT le rendre aux douaniers avant sa date d’expiration sinon ils vont vous embêter quand vous retournerez aux Etats-Unis)
Prévoyez aussi du cash américain car il vous en coûtera près de 20 $ en péage avant d’atteindre Boston.


Nous avions choisi de séjourner dans un hôtel à Brookline (Prononcer Brou-klaï-ne), au sud de Boston car les hôtels de la ville y sont absolument hors de prix. (Environ 250 $ la nuit)
Notre hôtel était à 2 min à pied de la Green Line, une des 4 lignes de métro de Boston, et il fallait 15 min à peine pour être en plein centre-ville.

Nous avons testé 2 lignes de métro bostoniennes, la verte et la rouge. La verte est la plus ancienne de la ville et la plus vétuste aussi. Elle ressemble d’ailleurs à un tramway mais desserre bien le sud ouest de Boston. Par contre, les stations de métro de cette ligne ne sont pas climatisées. On se sent donc comme dans un four ! La chaleur y est insupportable. A mon avis, on atteint facilement les 40° et les gigantesques ventilateurs censés rendre l’air plus supportable vous balancent une fournaise en pleine poire. Drôle d’idée de brasser un air à 40°… Les syncopes sont peut-être très fréquentes ?
La ligne rouge ressemble davantage à la Yonge Line de Toronto. Métro un peu moins moderne mais similaire.
Et hallucination totale, il y a 4 lignes de métro à Boston qui desservent super bien la ville pour 70 $ par mois !!! Non mais rendez-vous compte. A Toronto, on a deux, DEUX, pauvres lignes qui desservent super MAL la ville et la carte métro coûte la bagatelle de 128,50 $ par mois. Non, non, je n’ai pas rajouté un chiffre. Oui d’accord, il y a aussi une pauvre ligne violette qui va vers Scarborough mais quel Torontois l’a déjà prise franchement ?

Conclusion, Boston est quasi 4 fois moins grande que Toronto mais vachement mieux fichue. En même temps, j’imagine que personne ne sera surpris d’une telle affirmation… Toronto est une ville qui s’est beaucoup développée ces dix dernières années, mais elle a gardé plein de choses qui datent de 50 ans sans jamais les modifier.

Pour en revenir à Boston, je vous conseille d’utiliser le métro qui est vraiment facile d’accès et peu cher. Un ticket coûte 2,50 $ et vous pouvez vraiment aller n’importe où. L’université d’Harvard est d’ailleurs desservie par la ligne rouge.
Prendre le taxi revient 3 fois plus cher et se garer en ville est a priori une horreur.

Nous avons fait le Freedom Trail en plein centre-ville, qui a l’avantage de vous conduire à travers la ville, à la découverte des bâtiments historiques. Il suffit de suivre une ligne rouge (peinte ou en brique) comme à Salem. Plusieurs très beaux bâtiments à découvrir.

Puis découverte du quartier italien. Véritable coup de cœur car on se croirait vraiment comme en Italie ! J’avais l’impression de retrouver la Sicile dans ce quartier. Je n’avais encore jamais eu cette impression en Amérique du Nord en visitant les Little Italy de plusieurs villes. Là il y a même les petits vieux assis sur leurs chaises en plastique devant leurs portes qui regardent les passants et les femmes qui étendent le linge entre les immeubles. Magique !

Nous avons terminé la visite par Beacon Hill, sorte de Upper East Side New-Yorkais. Superbes maisons avec arbres et allées fleuries un peu partout.

Il y a plein d’autres choses à faire à Boston mais honnêtement, on était mi-juillet, le soleil tapait comme pas possible et il faisait + de 35° à l’ombre. Une véritable horreur pour visiter une ville. A priori, il s’agissait d’une vague de chaleur sévissant sur la côte Est. On s’en rend moins compte à Toronto quand on travaille (La ville en été étant une fournaise aussi), mais pour visiter une ville, un temps pareil est exténuant. Il faut aussi s’hydrater en permanence et les bouteilles d’eau sont très vite consommées.
Il me semble tout de même qu’on a vu pas mal de jolies choses, ce qui donne une bonne idée de la ville.

A noter qu’il y a a priori plein de jolis musées à visiter mais je ne le fais jamais quand je suis en vacances. Et la clim est poussée à FOND aux Etats-Unis, donc petite laine obligatoire. Galère pas possible quand on passe de +35 à +15°. Sans dec, ils réfrigèrent tous leurs bâtiments c’est hallucinant.

Idéalement, il vaut donc mieux visiter Boston au printemps ou à l’automne à mon avis pour en profiter un max.

Articles précédents Article suivant

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Répondre Thierry 11 août 2013 at 10:52

    Sympa, ta visite. Il faut que j’y aille un de ces jours. Et justement, on ira en automne je pense. 🙂

  • Répondre voyage etats unis 6 septembre 2013 at 10:14

    Boston est vraiment très sympa, je n’y suis allée qu’une fois et je n’ai pas eu le temps de beaucoup la visiter mais j’avoue que votre article me fais envie! par contre c’est vrai que 35 degrés à l’ombre ce n’est pas tenable…

    Marie-Ange

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.