Menu
Boulot / Expérience / Vie pratique

Fêter Noël au Canada entre collègues

Comme vous le savez surement, je travaille depuis maintenant une semaine dans un Call Center en tant que « Bilingual Campaign Representative ». Bon en gros, j’appelle des gens qui donnent à des oeuvres de charité pour leur soutirer encore un peu plus de fric. Nos gentils donateurs ont en moyenne 86 ans. C’est pas moi qui le dit, c’est eux. Juste avant de nous raccrocher sèchement à la tronche. Méchants ptits vieux !

Enfin bref, pas besoin d’épiloguer là-dessus parce que c’est clairement sans aucun intérêt !!! En plus on n’a tellement pas de taf qu’on peut même glandouiller sur Facebook pendant la journée. Dur de croire ça dans un Call Center mais c’est bel et bien le cas !

Fête de Noël au travail avec des Canadiens

Aujourd’hui, mardi 14 décembre, c’était la fête de Noël à North York (nom générique que je donne à la boîte). Nous étions donc tous invités dans une sorte de bar/restaurant à partir de 18h30. La chose la plus importante à noter étant que l’on ne perd pas d’argent puisque ces heures sont payées. Au lieu de bosser de 12 à 21 h, j’ai donc été manger à la place !

C’était plutôt intéressant en fait. Enfin. Disons que je n’avais jamais connu ça en France ! Au Canada c’est plutôt très joyeux. Les managers faisaient des petits jeux toute la soirée pour permettre à des employés de gagner des prix. On a même tous eu un bon de 5$ à valoir chez Tim Hortons (Bonjour le cliché !) et du chocolat.
Pour la bouffe c’était moins joyeux par contre. J’espère que North York a pas payé cher vu comme c’était pas terrible ! Une pauvre salade, du poulet assez dégueulasse et des légumes pas cuits. Mais au Canada, les légumes sont et dégueulasses et jamais assez cuits.

Note importante: les Canadiens ADORENT les Français et ça les fait beaucoup rire quand ils nous entendent le parler.
Nous sommes deux parisiennes chez North York et nous avons régulièrement droit à des « bonjiourrr », « coume çi coume ça » et autres joyeuseries. En général, des mots français sortis de nulle part histoire de nous faire plaisir.
Parce que les Canadiens pensent toujours que ça va nous faire un bien fou de les voir faire un effort pour parler français.
Humm.

Donc on a aussi parlé « français » durant la soirée à des gens qui adoreraient pouvoir le parler. Oui, ici être bilingue français/anglais, c’est un rêve de beaucoup de canadiens.
En plus, comme vous le savez peut-être, tous les canadiens anglophones « parlent un peu le français ». En fait ils l’ont tous étudié un an en maternelle. On a donc droit à du « coume çi coume ça » à longueur de journée ou à des « baguettes » sorties de nulle part. Quelqu’un a même gueulé « Chattteeeee » durant le repas. Si.
Bon, on n’a pas osé lui dire que c’était un mot qui a aussi une connotation.

Enfin… Une expérience comme une autre en attendant mieux on va dire !

L'auteur(e)

Arrivée au Canada en 2010 avec une RP en poche, Lisa a vécu 3 ans à Toronto et vit depuis 2014 à Calgary. Elle est devenue canadienne en 2015 juste avant la naissance de son fils, un petit franco-canadien. Elle est désormais freelance à plein temps et maman de deux enfants.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.