Interview

[Interview] 3 ans après… Jean-François à Toronto

Jean-François était parti s’installer quelques mois en Uruguay il y a 3 ans et était tout juste de retour à Toronto quand je l’ai interviewé. Un retour en Europe semble aujourd’hui inévitable.

Salut Jean-François, il y a 3 ans tu avais vécu quelques mois en Uruguay et étais de retour à Toronto. Est ce que tu peux nous raconter ce qui s’est passé ces trois dernières années ?

En revenant d’Uruguay, mon ancienne directrice m’a contacté et demandé si je voulais revenir travailler pour mon ancienne compagnie. Evidemment, ma réponse ne s’est pas fait attendre : Oui ! (un conseil : il faut toujours essayer de partir en bon terme avec son employeur car on ne sait jamais ce qui peut arriver – voyez mon cas). Donc, depuis mon retour, je travaille afin de me refaire un pécule car le Canada m’offre cette opportunité plus facilement que de nombreux autres pays.

Est ce que tu te vois retenter ta chance en Amérique du Sud un jour ?

Je ne pense pas mais si j’avais 10 ans de moins, je le referais sans problème car j’ai adoré cette culture, les gens, la vie de tous les jours, le rythme de vie, le soleil, les plages et les pays comme l’Argentine, le Brésil, etc. L’autre raison est l’âge de mes parents (C’est aussi pour ça que je souhaite rentrer en Europe). Mais définitivement, je continuerais à voyager dans cette partie du monde car elle est immense et réserve tellement de surprises et puis je me suis fait de supers ami(e)s.

Je me souviens que tu avais pour idée de revenir en Europe il y a 3 ans. Est ce toujours le cas ? Sais tu quand tu voudrais y retourner ?

Oui, je veux retourner en Europe après plus ou moins 20 ans d’exil. Je ne pense pas que mon métier m’offrira la chance de retourner en France mais davantage en l’Angleterre en premier lieu mais je suis ouvert à toutes les options et tous pays d’Europe. Je compte y aller avant la fin de l’été 2015 mais je suis prêt à sauter dans l’avion n’importe quand si une porte devait s’ouvrir plus tôt.

Peux-tu nous dire selon toi quels sont les atouts de Toronto et ses défauts ?

Atouts :

  • Facilité de trouver plus facilement un emploi car on ne se base pas uniquement sur tes diplômes donc tout le monde a une chance de réussir mais il faut se battre
  • On ne se sent pas trop écrasé par la densité de la ville car il y a quand même beaucoup de verdure
  • La sécurité de la ville où les gens peuvent se promener tard le soir sans problème
  • Pas de harcèlement des filles par des mecs dans la rue
  • Le multi-culturisme de la ville qui n’est pas encore trop endommagé pas les différences ethniques ou religieuses
  • La diversité des échoppes multi-ethniques ou des delicatessen des pays de l’Est qui vous permettent de trouver votre bonheur en nourriture ou en produits

    Défauts
    :
  • Le cout de la vie qui est de plus en plus exorbitant concernant les loyers, les assurances, la nourriture, les garderies pour les enfants, etc.
  • Le degré de culture qui vole assez bas car peu de gens connaissent les musées, les galeries de la ville, par contre ils connaissent tous les noms des différents centres commerciaux de la ville et des banlieues
  • Un système de transport digne du XVIIIe siècle et qui est cher pour ce qu’il représente
  • Une gentrification de plus en plus intense qui est en train de tuer les différents quartiers de la ville
  • L’exode des quartiers ethniques vers les banlieues à cause des hausses de prix dans le centre
  • Les milliers de restos ou franchises qui vous servent une cuisine insipide, grasse, huileuse, etc.
  • La consommation à outrance où on accumule plus que ce que l’on a réellement besoin d’avoir

Dirais tu qu’il est facile pour un français d’y faire sa vie ?

Déjà, il faut mettre les points sur les i en disant que le Canada n’est plus un eldorado. Le chômage existe comme dans tous les pays, il existe de la misère, des sans-abris dans la rue, des gens qui utilisent les banques de nourriture, etc. Puis tout dépend de la personnalité car il y en a qui réussissent (très) bien mais ils travaillent fort car rien ne tombe tout cuit dans la bouche et beaucoup de gens ou familles qui repartent vers la France pour diverses raisons (éloignement de la famille, difficulté d’intégration, pas de travail dans ce que l’on voulait, le froid, etc.). Chaque pays a ses aspects négatifs et positifs, France inclus. Il ne faut pas s’imaginer que le pré de son voisin est toujours plus vert que le sien car on se rend compte de certaines bonnes et belles choses de son pays d’origine une fois que l’on est installé dans un autre pays. Pour le moment, je ne connais aucun français qui a fait sa vie entière au Canada. Je conseille aux gens de bouger s’ils le peuvent car il ne faut pas s’arrêter au Canada. Le cycle de la vie est court donc autant en profiter même si ce n’est pas facile tout le temps mais cela restera gravé à jamais dans votre cerveau et/ou votre cœur et cela n’a pas de prix.

Toi qui a également vécu à Montréal, quelles sont les différences fondamentales entre ces deux villes ?

Déjà on peut dire que le cadre de vie de Montréal (MTL) fait plus « européen » que Toronto qui essaye de ressembler à New-York avec ses tours de 40 étages qui déchirent de plus en plus la ville. MTL fait attention à cela encore. Les gens de MTL sont plus enclins à se balader à pied ou à prendre le vélo que par rapport à Toronto. La différence culinaire est incroyable entre les deux villes avec un très net avantage à MTL (diversité, prix, pouvoir amener son vin dans le resto, etc.). La mode vestimentaire est totalement différente entre les deux villes (avantage MTL). De pouvoir discuter de tout et rien avec les québécois même si on doit se gueuler dessus (comme chez nous). Le Torontois est plat car il n’élèvera pas sa voix et ne se rebelle pas. Qu’entre le centre-ville de MTL et les quartiers, tout peut se faire à pied car la superficie est moindre à couvrir à pied alors qu’à Toronto, tout est trop étendu en superficie donc il faudra tout le temps prendre une voiture ou un transport afin de vous rendre entre les quartiers. Les librairies qui ont de gros choix de rayons de bouquins ou magazines en français sur MTL alors que c’est inexistant à Toronto.

Au final, tu te vois rester à Toronto encore combien de temps ?

J’espère peu de temps encore car j’ai assez donné. Rester 3 ans au même endroit est largement suffisant pour moi surtout dans une ville comme Toronto. Ma raison d’être est que si on veut rester jeune toute sa vie, il faut continuer d’évoluer, d’apprendre, de découvrir, de changer et ne pas s’enfermer dans des habitudes qui sclérosent l’esprit, ni dans le confort engourdissant de ce qu’on sait déjà faire. Evidemment cette raison de vivre dépend du nombre de personnes dans votre famille s’il y a lieu.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.