Interview

[Interview] Marie, de retour en France après 18 mois aux USA


J’ai connu Marie sur un forum dédié aux VIE, l’année où le mien a foiré. Marie était alors aux USA depuis presque 18 mois et les choses ont fait qu’elle est rentrée en France en même temps que moi et a retrouvé du boulot très rapidement comme moi !

1- Bonjour Marie, peux-tu te présenter en quelques lignes ? D’où viens-tu et que fais-tu dans la vie ?

Hello, hello, Marie, 27 ans, originaire de Montpellier. Je suis responsable export dans le domaine des cosmétiques.

2- Tu es partie en VIE aux USA il y a quelques années, peux-tu nous raconter comment tu as décroché le fameux Sésame ?

A vrai dire, j’ai eu beaucoup de chance ! Lors de mon stage de fin d’études dans un grand laboratoire français, j’ai eu l’occasion d’assister à un salon international dans le domaine cosmétique (In Cosmetics). J’ai rencontré un représentant Ubifrance, je lui ai expliqué ma recherche de VIE aux USA, et par pur hasard, une entreprise exposante recherchait également un VIE aux Etats Unis. La société m’a rencontrée et m’a fait passer un entretien sur le salon et 6 mois après je partais en VIE aux USA.

3- Tu es partie dans une région qui, à première vue, n’est pas très glamour. Peux-tu nous raconter ton expérience ?

Sur la route de Memphis… En effet, Memphis, Tennessee ne fait pas rêver, surtout qu’au début la boîte hésitait entre Memphis et New York (New York, hein, New York ? Non ? bon …).

Au final, je pense que j’ai pu vivre une vraie expérience américaine.

J’entends par là que souvent les gens prétendent bien connaître les US parce qu’ils ont passé X temps à New York ou en Californie mais la culture américaine ne se limite pas à ça. Le sud est très particulier, comme la gastronomie (tout est frit ou « deep fried », doublement frit), le racisme (omniprésent), le conservatisme, l’insécurité. Bref, ce fut une expérience très dépaysante que je ne regrette pas mais qui m’a convaincue que Memphis n’était pas la ville où je me voyais passer plusieurs années.

4- Et puis un jour patatras, on t’annonce que tu dois rentrer en France ! Quelle a été ta réaction ? Et celle de ton conjoint qui faisait son VIE au Texas ?

Mon VIE devait se poursuivre en contrat local en novembre 2013. Tout était prêt niveau visa, je devais aller le récupérer à l’ambassade de France lorsque mon DG démissionne. Et pas de chance, le nouveau directeur ne souhaite plus développer les US. Mon conjoint français terminait quant à lui son VIE à Houston, Texas, et s’est vu proposer un contrat local (un vrai pour lui !). Et là dilemme car il n’y a pas de travail pour moi à Houston (il n’y a presque rien en cosmétique dans la région). Je suis restée quelques mois à Houston à chercher puis me suis rendue à l’évidence : soit je trouvais un job alimentaire chez Starbucks (ou commerciale chez T-mobile :-/), soit je cherchais une vraie opportunité professionnelle. Le destin m’a fait choisir l’option numéro 2…

5- Tu es donc rentrée en France en janvier 2014, peux-tu nous parler un peu de tes sentiments avant et juste après le retour ?

Après avoir cherché plusieurs mois un job aux US, j’étais vraiment dépitée de devoir rentrer en France, c’était un peu la fin du (enfin de mon) monde.

Le fait que mon conjoint doive abandonner son opportunité aux US a été extrêmement dur à accepter.

Mais vivre aux Etats-Unis n’est pas une fin en soi, je ne me voyais pas être femme au foyer ou trouver des activités pour tuer le temps pendant que ma moitié travaillait.

Autre chose à prendre en compte, au retour en France il n’y a aucune indemnité prévue après un VIE (pas de chômage) donc financièrement et psychologiquement cela n’a pas été évident.

6- Comment as-tu trouvé ce retour en France en terme administratif ? Etait-ce facile de « redevenir française à 100 % ? »

Tout a été plutôt simple au niveau administratif. Pas de problème pour actualiser notre situation à la sécurité sociale, les impôts n’ont eu aucun mal à nous retrouver (surprenant, huh ?), mon conjoint qui avait échangé son permis de conduire aux US a déclaré l’avoir perdu et l’a donc récupéré rapidement… Enfin, nous avons pu louer un appartement sans soucis (avec garant, tout comme aux US).

7- Et tu as retrouvé un travail très rapidement ! Tu peux nous en parler ?

J’ai fait un passage éclair en France en octobre 2013, juste avant la fin de mon VIE (car je devais aller chercher mon visa, rappel gloups…) et je devais donner une conférence lors d’un symposium. Autant dire que je n’étais pas très motivée pour y aller étant donné les changements dans ma société. Mais un ami américain qui travaille aussi dans la cosmétique m’a vivement encouragée à y assister, me disant qu’il serait également présent. Me présentant sa boss, il m’annonce qu’ils recherchent un commercial en Europe, et me font passer un entretien le jour même. Ce n’est que 4 mois après qu’ils m’ont proposé le poste avec des avantages difficiles à refuser (responsabilités, entreprise américaine, zones à couvrir, home office, salaire, …)

8- Aujourd’hui, après 18 mois passés aux USA puis 18 mois de retour en France, peux-tu nous donner ton état d’esprit ? Quels sont tes projets ?

Cette expérience aux Etats-Unis m’a permis de confirmer mon attachement pour ce pays :

depuis longtemps, les USA sont comme une deuxième maison pour moi.

Avec le recul, je réalise la chance que j’ai eu d’avoir cette opportunité qui me permet aujourd’hui d’avoir un job à responsabilité, de mieux comprendre le fonctionnement de ma société actuelle (américaine) et également d’avoir un regard plus objectif aussi bien sur la France que sur les US.

9- Rapidement, peux-tu nous donner les points forts des USA et ses points faibles puis faire de même avec la France ?
Aux US, les points forts sont :

    • Le positivisme des gens : malgré tout ce qu’il peut leur arriver, les américains se relèvent toujours
    • La facilité de rentrer en contact avec des américains
    • Le rêve américain : oui, pour moi il existe, tout est possible dans ce pays, même si vous êtes jeune (en France la jeunesse ambitieuse n’est pas forcément bien vue en entreprise). Au passage, il est aussi tout à fait possible d’échouer aux US.

Les points faibles :

– La nourriture (en particulier dans le Tennessee, où le culte du BBQ est partout ! )
– Le patriotisme exacerbé : tout ce qui est américain est meilleur !!
– La superficialité des gens (loin des yeux, loin du cœur)

France :

Les plus :

  • La nourriture, variée, la baguette, le boucher et le fromager
  • La sécurité (de l’emploi, médicale)
  • Les congés qui nous permettent de visiter plus facilement le monde

Les moins :

  • Pessimisme omniprésent
  • La difficulté de rencontrer des gens (nouvelle région pour nous)
  • La fermeture des commerces le dimanche

10- A choisir, tu retournerais aux USA ou tu resterais en France ?

Idéalement, nous souhaiterions repartir aux US mais dans de bonnes conditions, c’est-à-dire avec un visa qui nous permettent de travailler tous les deux, dans une ville moderne. Ce n’est pas pour tout de suite car nous sommes tous deux dans des jobs en pleine évolution.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

1 commentaire

  • Répondre [email protected] 15 novembre 2015 at 6:39

    Merci pour ce témoignage. Je ne suis pas concernée pour un VIE mais j’ai eu plaisir à lire l’art

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.