Interview

[Interview] David, 3 ans à Montréal, retour en France puis retour au Canada

Je cherchais depuis longtemps des gens qui ont passé un certain nombre d’années au Canada, puis ont décidé d’en partir et sont finalement revenus s’installer pour de bon au Canada quelques années après ! Souvenez-vous, nous l’avions fait entre 2013 et 2014. Etant donné qu’on avait passé moins d’un an en France lors de notre retour, mon but était de trouver quelqu’un qui s’était vraiment installé sur la durée en France et avait décidé de repartir. La dernière fois, vous avez pu lire les interviews de Aurore et Loïc (qui ont d’ailleurs reçu beaucoup de visiteurs !), rentrés en France alors cette fois, on va faire le contraire 😉 David m’a contacté sur notre page Facebook juste après un “appel à témoin”, j’espère que son interview vous plaira et n’hésitez pas à lui poser des questions en commentaire !

1) Peux-tu te présenter en quelques lignes et nous expliquer ton parcours ?

Je suis un informaticien ayant vécu pas mal de temps à Paris et j’ai travaillé 4 ans en région parisienne. Cela me prenait entre 1 h 30 et 2 h pour aller au boulot le matin et rentrer chez moi le soir, du coup c’était devenu un peu compliqué à gérer… Cette vie ne me plaisait carrément pas et j’avais besoin d’espace en 2004. A l’époque, nous étions peu de gens à tenter l’aventure au Canada. Par ailleurs, mon DESS était reconnu au Canada en tant que Maitrise, du coup je me suis lancé !

2) pourquoi avoir choisi le Canada en 2004 ? Avais tu des attentes particulières en arrivant sur place ?

Je n’avais pas d’attentes particulières, je recherchais principalement les grands espaces et j’avais besoin de changement. Le côté “métro, boulot, dodo” ne me convenait pas et je voulais changer cette routine. Le Canada était un peu un rêve d’enfant. J’ai une arrière grande tante qui vit à Toronto et venait nous voir assez souvent, dès qu’elle repartait, je lui tenais le pied et lui disais que je voulais partir avec elle. C’est drôle quand j’y repense, je suis effectivement parti vivre au Canada.

3) Tu es venu en PVT, pensais tu repartir après ta première année ? Qu’est ce qui t’a fait rester au point de demander une RP en 2005 ?

Je suis effectivement venu en PVT et j’ai lancé ma RP juste avant de partir au Canada car je n’avais pas vraiment l’intention de repartir en France après juste 1 an. A l’époque, ça ne prenait que 9 mois pour obtenir une RP, du coup je l’ai obtenue en 2005. Pour info, j’ai eu mon PVT en 1 h à l’époque et 2 semaines après j’ai lancé la RP.

4) Et puis finalement en 2007 tu décides de rentrer à paris pour suivre ta copine. Tu peux nous expliquer dans quel état d’esprit tu te trouvais à l’époque ? Tu étais aussi propriétaire d’un appartement à Montréal, est ce que tu te voyais revenir rapidement au Québec du coup ?

C’était très compliqué ! Je ne voulais pas vraiment repartir mais comme on dit, l’amour rend aveugle ! Je suis donc parti à contre coeur mais j’avais tout de même trouvé un travail en France via une boite Québécoise. C’était très avantageux du coup ça a aider à avaler la pilule.
Même si j’avais mon appartement au Québec, je ne savais pas vraiment quand j’allais revenir. En vérité, je n’avais même pas dans l’idée de revenir mais garder un pied à terre était intéressant. D’abord parce que c’était un investissement sur le long terme et puis si un jour mes enfants étaient intéressés à aller au Québec, ils auraient pu habiter dans mon appartement. Je me laissais donc une porte ouverte, en quelque sorte.

5) Tu es quand même resté 4 ans en France, raconte nous un peu comment ça s’est passé. Avais tu toujours tes amis d’avant départ ? Et ton travail, comment ça s’est passé ?

Ma première année a été très difficile. Je passais mon temps à comparer Montréal et Paris ! J’avais un bon salaire donc nous avions quand même un bel appartement. Nous étions à Arcueil et j’étais à 20 min à pied de mon boulot. Toutes les conditions étaient donc réunies à un bon retour. Mais si ma première mission était à Cachan, juste à côté de chez moi la seconde était à Neuilly, pas vraiment à côté de chez moi… Et puis je n’étais pas vraiment heureux. Tout me semblait plus petit à Paris.

J’avais toujours mes amis français mais on évolue beaucoup au fil du temps et il n’est pas toujours évident de rester proches. J’avais vécu à l’étranger pendant 3 ans et eux étaient restés en France, du coup il y avait un peu un fossé entre nous. Je me suis donc fait de nouveaux amis. C’était assez étrange parce que je me sentais un peu dans la peau des gens qui immigrent en France. On est obligés de se refaire un cercle d’amis mais ça a été très enrichissant au final car je voyais la vie différemment.

Le travail s’est globalement bien passé mais en France, il y a une hiérarchie à respecter. Au Canada, comme tu le sais, c’est très différent ! Tu peux aller boire un verre ou manger avec ton boss. Tu peux aussi faire des activités avec tes collègues. Il y a plus une idée d’égalité. Il n’y a pas vraiment de hiérarchie. Les gens restent humbles au Canada. Les manages ou directeurs ont juste plus de responsabilités mais tu peux discuter facilement avec eux. Il n’y a pas de barrière comme en France. Les managers au Canada n’essayent pas de t’enfoncer, ils cherchent vraiment à t’aider. Dans mon cas, en tout cas et dans mon domaine, c’est vraiment une grosse différence que j’ai noté. Attention, j’ai aussi rencontré des gens adorables en France avec lesquels je suis toujours en contact mais c’est… différent ! Je préfère de très loin le monde du travail québecois.

6) on dit qu’il est parfois compliqué de se réaclimater à son pays d’origine, qu’est ce qui a été le plus dur pour toi ? Quels ont été les points les plus positifs de ce retour ? Est ce que tu te voyais rester en France finalement ? 4 ans ce n’est pas rien !

Oh oui ça c’est sur ! Le plus dur pour moi était l’espace. Tout me semblait petit et puis l’incivilité… A Montréal pour prendre le bus tout le monde fait la queue, à Paris, les gens se jettent dans le bus !

Pour moi le plus gros point positif reste la famille. Et puis quand tu gagnes bien ta vie tu peux très facilement voyager en Europe. On est proches de tout !

Après m’être séparé de ma copine (elle ne voulait pas vivre sur Paris du coup notre relation s’est arrêtée après 1 an, une fois rentrés), je te dirais que pas nécessairement. Je me voyais repartir dans tous les cas. Mais j’avais quand même envie de profiter de ma vie en France, comme je l’ai déjà indiqué je gagnais très bien ma vie donc il y avait pas mal d’avantages de ce côté là…

4 ans c’est effectivement long mais ça permet aussi de réaliser plusieurs choses. J’ai compris que mon pays était le Canada et pas la France. J’ai aussi compris qu’il y avait beaucoup de choses que je préférais au Québec. Aujourd’hui, je ne me vois pas nécessairement rentrer un jour en France.

7) retour au Canada en 2011 où tu vis depuis. Peux tu nous expliquer pourquoi tu es revenu et tout le chemin que tu as parcouru depuis ?

Je suis retourné vivre dans mon appartement pendant 1 an puis j’en suis parti car ça me rappelait un peu trop de souvenirs… Je l’ai donc remis en location puis je me suis acheté un autre appart. Je l’ai ensuite vendu pour acheter une maison et je vis en Rive-Sud.

Je dirais que je suis principalement revenu pour les conditions au travail et la qualité de vie. Je trouve qu’en France il y a beaucoup d’insécurité aussi et ce n’est pas le cas du Canada. Depuis que je suis rentré, je travaille dans le monde bancaire, j’ai de bonnes conditions de travail. Avant j’étais prestataire de service et maintenant je suis employé donc ça change énormément de choses. Je suis chez Desjardins et j’en suis très heureux. C’est une entreprise très humaine.

8) Peux tu nous expliquer, selon toi, les différences fondamentales entre la France et le Canada ? Peux tu aussi nous lister les points positifs et négatifs des deux pays ?

  1. La sécurité ! ou l’insécurité ! (En France tu peux te faire agresser alors qu’au Canada c’est très isolé)
  2. Le travail. Au Canada, si on s’en donne les moyens c’est plus facile qu’en France de réussir

Concernant les points positifs, en France l’alimentation est top mais au Canada si tu gagnes bien ta vie tu peux te faire plaisir aussi. Au Canada, je trouve la qualité de vie bien supérieure. Tu commences à 9 h du matin le travail et tu finis à 17 h et tu as du temps pour tes enfants par contre bien évidemment, tu es loin de ta famille. C’est aussi pour ça que les gens rentrent très souvent au bout d’un certain temps.

9) Le Canada c’est pour la vie tu crois ?

J’aimerais ! Mais je ne dis plus jamais, jamais ! On ne sait jamais trop de quoi demain sera fait donc… Quand je suis arrivé au Québec en 2004, je pensais ne jamais rentrer en France et encore moins à Paris et puis je l’ai fait ! J’évite de dire “jamais” désormais.

10) Un petit mot pour la fin ?

Toujours voir plus loin et rester positif. Tout n’est pas rose au Canada mais ça reste un pays très agréable. Je pensais ne jamais avoir d’enfants au Canada et je suis devenu papa ! On dit aussi souvent que les services hospitaliers sont catastrophiques au Québec mais personnellement je me suis cassé la jambe en 2011 et j’ai été très bien pris en charge. Tout dépend sur qui on tombe. Aussi être RP est définitivement plus simple que d’être PVTiste !

Articles précédents Article suivant

You Might Also Like

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.