Interview

[Interview] Aurore, retour en France après 6 ans


Il y a quelque temps, j’ai demandé à mes lecteurs sur la page Facebook du blog s’ils connaissaient des gens qui étaient rentrés en France et étaient contents de ce retour, Aurore m’a spontanément proposé de se prêter au jeu de l’interview ! Et ça faisait quelque temps que je n’avais interviewé personne donc voilà, une nouvelle interview 🙂

Vous pouvez retrouver Aurore sur ses deux blogs, le premier est lié à sa vie au Canada et le second a été ouvert après son retour en France. Encore un grand merci à elle ! Pour info, elle n’est rentrée que depuis 1 an en France après 6 ans au Canada.

1) Salut Aurore, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Salut ! Alors je suis donc Aurore, j’ai 33 ans, mariée, 2 enfants. J’ai un parcours professionnel en hôtellerie restauration qui m’a fait découvrir de nombreux pays dont le Canada où je viens de passer mes 6 dernières années. Avant de partir, mon mari et moi habitions à Angers. Nous avions préparé la Résidence Permanente avant notre départ et avons obtenu la citoyenneté Canadienne une fois sur place.

2) Tu as vécu 6 ans à Montréal avec ton mari, peux-tu nous donner ton avis sur cette ville ?

Je dirais que Montréal ne se décrit pas, Montréal se vit ! C’est une ville où il fait bon vivre et pleine de surprises !!

3) Comment s’est passée ta recherche d’emploi ? Tu as vite trouvé dans ta branche ?

Avec mon mari, nous étions préparés à faire des petits boulots pour commencer, faire nos marques…etc. Nous avons d’ailleurs très vite été embauchés à « La poubelle du ski » (une embauche improbable en essayant une paire de bottes d’hiver d’ailleurs). Nous avons travaillé là quelques week-ends, ce qui nous a permis de faire nos 1ers pas dans le monde professionnel Québécois avant d’obtenir chacun, un boulot dans notre branche un mois et demi après notre arrivée. J’ai réussi à rentrer dans un des plus bel hôtel de la ville. J’ai d’abord dû faire mes preuves, (peu importe le CV au Québec, on veux te voir à l’oeuvre!). J’ai travaillé dur mais j’ai aussi très vite monté les échelons. (Idem pour mon mari, qui lui à très vite trouvé l’équivalent de son ex travail français. Il est technico commercial pour du matériel de chauffage.)

4) Tes deux enfants sont Canadiens, comment ça se passe quand on est loin des siens ?

Je ne vais pas mentir, c’est dur ! On manque cruellement de soutiens et d’aide mais c’est aussi une immense fierté !

5) C’est aussi pour cela que tu as décidé de rentrer en France. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton choix ?

Effectivement, 6 ans et 2 enfants plus tard, nous avons décidé de revenir en France. Nous voulions retrouver nos proches, que les enfants les connaissent, passent du temps avec eux en dehors de Skype. C’était le bon timing avant qu’un éventuel cursus scolaire ne commence et que nous nous installions pour encore de longues années. Nous avons fait un système de vote avec mon mari pour être serein avec notre choix et qu’il soit commun. Mais à partir du moment où l’on a écrit le mot « Famille » dans la colonne des « Pour », notre décision était prise!

6) Ton mari a réussi à retourner dans son ancienne entreprise et toi où en es-tu ?

Oui, mon mari a eu la chance d’obtenir un poste via son ancienne boîte juste avant de rentrer. Heureusement d’ailleurs car avec le recul, nous étions vraiment inconscients de prendre une telle décision sans au moins 1 boulot à la clé !
De mon côté, j’ai vu ce retour comme l’occasion pour moi de réfléchir à mon avenir. Je ne me voyais pas retourner en hôtellerie. Mon fils avait encore 1 année de garde avant l’école. J’ai ressenti le besoin de le garder avec moi tout en préparant mon futur projet pro. Je me voulais présente pour mes enfants pour faciliter notre intégration aussi. Ai-je bien fait ? Je ne le sais pas, j’ai vraiment passé une année difficile avec beaucoup de remise en question. Mais aujourd’hui je me dis que c’était un mal pour un bien et que c’est grâce à tout ça que « Make a wish events » (ma future activité) voit le jour !!

7) D’après toi, qu’est ce qui est le plus difficile quand on retourne vivre en France après 6 ans ? As-tu eu l’impression de ne plus vraiment connaître ton pays ?

Les démarches administratives ne sont pas simples au retour mais ça, tout le monde le sait. Ce qui est difficile, c’est de retrouver un pays un peu trop figé par ses procédures, ses lois. Son manque d’ouverture d’esprit et où il y a beaucoup moins de place à la spontanéité ! Personnellement, je n’ai pas eu l’impression de ne plus vraiment connaître mon pays. J’ai plutôt eu la sensation de ne pas bien arriver, encore aujourd’hui, à me reconnaître dans mon pays. Une expatriation nous change, change notre regard peu importe notre pays d’origine !

8) Quels sont les gros points forts de ton retour en France ? Et les points faibles ?

Les gros points forts sont bien sûr tous ces moments partagés avec nos proches. Sans oublier de retrouver la bonne nourriture française! (oui, oui les rayons yaourts nous ont fait littéralement sauter de joie au début ;)). Retrouver la proximité de l’océan aussi.

Les points faibles, pour ma part, qu’il soit aussi difficile de sortir « du moule ». Qu’il faille se battre pour se faire une place dans la société si on ne travaille pas. Même si c’est pour garder son enfant à la maison, même si c’est pour entreprendre… Je n’aurais jamais cru écrire ça un jour, mais le coût de la vie en France aussi par rapport aux revenus. J’avais un peu idéalisé ce dernier de l’autre côté… Oui le camembert et le vin ne coûtent rien mais les salaires sont bien moins conséquents ! Peut être l’alcool? Qu’est ce que l’on boit en France c’est culturel 😉

9) Tu es aussi rapidement devenue propriétaire en France, est-ce qu’on peut dire que tu as définitivement tourné la page du Canada ?

Disons que l’achat de notre future maison permet d’officialiser un peu plus notre retour. Nous avons besoin d’être chez nous, peut être aussi, parce que nous étions propriétaire avant. Je suis loin d’avoir tourné la page mais avec le temps, j’ai de plus en plus envie de me consacrer à ma nouvelle vie ici.

10) Est-ce que tes enfants te parlent du Canada parfois ? Est-ce qu’ils te demandent pourquoi vous en êtes partis, eux qui nés Canadiens ?

Mon fils était trop petit mais ma fille, elle, nous parle souvent du Canada. Elle évoque un souvenir, un ami, un lieu. Ou lorsqu’à l’école, alors que tous ses amis sont ébahis devant 1cm de neige, elle, interroge sa maîtresse sur combien de jours il faudrait pour arriver à faire un bonhomme de neige avec si peu de neige ! 😉 Elle nous a reproché une fois ce retour sous la colère mais elle est très heureuse aujourd’hui et nous lui avons toujours bien expliqué nos intentions.

11) Tu te verrais retenter une expatriation d’ici quelques années ?

Là tout de suite maintenant NON. Je suis encore trop fatiguée de toute l’énergie que cela implique (dans un sens ou dans un autre) et encore moins avec de jeunes enfants. Mais je ne dirais pas non à une autre aventure dans plusieurs années. Qui sait ? Il ne faut jamais dire jamais 😉

12) Un petit mot pour la fin ?

Je dirais FONCEZ !! Quoi que l’on fasse dans la vie, à partir du moment où l’on se pose la question, il faut le faire. Ne rien regretter. Que risque-t-on, si ce n’est une nouvelle ride près de l’oeil droit ? Ces 6 dernières années, sont pour mon mari et moi, l’une de nos plus belles aventures et si c’était à refaire, nous recommencerions sans aucune hésitation!!

 

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

5 Commentaires

  • Répondre theo 24 juillet 2018 at 1:16

    Coucou Lisa,

    Interview très intéressante.
    Bonne idée comme rubrique.
    En plus elle vient d’Angers c’st pas loin de chez moi ^^

    Bonne continuation
    Théo

  • Répondre Laura 23 août 2018 at 4:21

    Bonjour Lisa,

    Merci pour cette belle interview !
    Nous aimerions faire le chemin inverse, direction le Canada, mais pour l’instant, je me renseigne sur tout, les choses évidentes et les choses moins évidentes ! Surtout que j’ai un petit garçon de 7 ans !

    Belle journée,

    • Répondre Lisa 16 septembre 2018 at 2:28

      Salut Laura,

      J’essaye justement de trouver des gens qui ont fait le chemin inverse donc j’espère avoir quelque chose d’ici la fin de l’année pour le poster. Je sais que ça intéresse beaucoup de gens aussi ! Pour le moment, les potentiels interviewés n’ont pas d’enfants malheureusement ! Mais c’est clair que ce serait top si j’arrivais à trouver une famille partie du Canada puis revenue !

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.