Anecdote

Les différences culinaires entre la France et le Canada


Il ne faut pas sous estimer les grandes différences culturelles qui existent entre le Canada et la France à tous les niveaux ou presque. Celle dont je vais vous parler aujourd’hui est la « différence culinaire » !

Les Canadiens sont plutôt ouverts culinairement parlant mais le sont surtout (en général) avec de la bouffe très « maintream » ou américanisée à outrance. Ils n’ont donc aucun mal à manger des sushis, de la bouffe chinoise (nouilles et viande « fried »), indienne (tant que c’est très classique), vietnamienne ou autre. En gros, une cuisine très populaire et adaptée à leur goût leur convient parfaitement ! Par contre, inutile de vous casser la tête en pensant leur faire plaisir avec quelque chose qu’ils ne connaissent pas car vous aurez de grandes chances que personne ne goûte à votre plat !

Florilège d’histoires vécues ou entendues ces 5 dernières années.

1 – La galette des rois

La première fois que Mister a voulu faire plaisir à ses collègues doit remonter à janvier 2011 ou 2012 quand il a voulu faire une galette des rois. Il l’a apporté au bureau, ses collègues s’en sont approchés d’un air méfiant et ont tous dit que « oups non merci j’ai déjà beaucoup trop mangé ! » (Même s’il était 9 h du mat hein).


Il a donc ramené sa galette entière ou presque, seul un collègue ayant poliment voulu y gouter en prenant la plus petite part possible.
Ca l’avait un peu attristé parce qu’il pensait vraiment leur faire plaisir.

Or la règle numéro 1 au Canada est de faire le gâteau le plus coloré et le plus gras possible. D’ailleurs à n’importe quelle occasion un peu festive, on va vous sortir un gâteau bleu ou rose avec du glaçage à n’en plus finir et un taux de sucre à vous glacer le sang dès la première bouchée. (Avant je jetais carrément le gâteau à la poubelle, maintenant je dis poliment non merci) Les Canadiens ADORENT.

Et dès qu’un Canadien va faire un gâteau, ce sera forcément un brownie au chocolat qui dégouline d’huile ou un cheesecake avec des fruits (en boite) dégoulinant de sucre ou encore un gâteau… bleu ou rose.

2 – Les crêpes

En invitant des copains canadiens à Toronto en 2011 ou 2012 encore (décidément les deux années de totale découverte !), on pensait leur faire plaisir avec des crêpes.
On avait donc pensé faire des crêpes salées et sucrées ultra simples avec des ingrédients que tout le monde aime (jambon, saucisse, fromage etc.).
Ben… non. Nos deux convives ont poliment regardé leur assiette, ont mis 10 ans à manger leur pauvre crêpe puis nous ont dit qu’ils n’avaient plus faim du tout parce que wow une crêpe ça bourre vachement ! Humm.

Encore une fois, notre envie de faire plaisir en faisant découvrir notre culture n’a pas marché. On a juste refait des soirées crêpes avec des Français par la suite.
Pourtant, il existe quelques crêperies à Calgary et même des chaines de crêpes à Calgary dans les food court. Je ne dis pas que ce doit être la chaine qui marche le mieux mais quand même.

3 – Une tarte française

Alors là j’avoue, je n’arrive plus à me souvenir du type de tarte que ma collègue française avait faite en 2012 pour faire plaisir à mes collègues mais c’était quelque chose de très français. Typique quoi.

A noter qu’à l’époque, je travaillais principalement avec des Québécois.

Ma collègue pose sa tarte et dit aux gens de venir se servir. Bien évidemment, j’ai été la seule à en manger. Et j’étais tellement mal que je crois que j’ai même mangé limite la moitié de la tarte (qui était très bonne par ailleurs) pour faire croire que des gens en avaient pris. Mais ma collègue n’était pas dupe.

Anglophones et francophones canadiens sont donc pareil ! Pas possible de leur faire manger quelque chose qu’ils ne connaissent pas. (Et on ne parle pas ici de pattes de poulets hein.)

4 – La mousse au chocolat

Une copine m’a raconté qu’en 2015 (elle bossait au Québec avant avec pas mal de Français) à Calgary, elle avait voulu faire plaisir à ses collègues en apportant une mousse au chocolat. Vous allez me dire, une mousse au chocolat, quoi de plus classique !

Eh bien… non ! Encore une fois, personne n’a voulu en manger ! Surement que l’aspect (bon c’est vrai que ça n’a pas le plus bel aspect du monde mais quand même !) ne leur plaisait pas.
Elle est donc rentrée avec sa mousse intacte à la maison…

Cette fois, c’est l’apparence qui a joué ! Un gâteau bleu ou vert a plus belle allure qu’une mousse au chocolat faut croire !

5 – La salade de riz composée

On avait testé cette salade chez des copains, certes non anglophones, et ils avaient adoré. (Sud américains et asiatiques)
Je me suis donc dit que j’allais pouvoir faire la même pour mon potluck de Noël. J’avais un peu des doutes sur le thon mais histoire de ne pas rendre la salade végétarienne, on en a quand même mis.

C’est bien simple, max 2 personnes ont du la goûter en prenant style une demi cuillère… J’ai vu ma collègue la regarder et demander de quel type de viande il s’agissait (c’était du thon hein………..). Du coup elle en a pris une cuillère et voilou.
Je suis rentrée avec mon tupperware aussi gros que le matin.

En fait, je pense que deux choses ont bloqué : le thon et la salade elle-même qui n’est pas habituelle pour un canadien. Le riz ne se mangeant que chaud. Bref, un bide de plus !

Et vous, des « ratés » culinaires au Canada ??

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

24 Commentaires

  • Répondre Amandine 19 juin 2016 at 11:46

    Ca m’est souvent arrivé que des amis Québécois arrivent avec leurs frites du mac do dans la main (et le café) alors que je les avais invité à manger (et que j’avais passé 3h en cuisine) !
    Du coup ils ne mangent rien et je trouve ca vexant.
    Ca m’a toujours fait halluciner mais maintenant je m’embête plus et j’achète une pizza et c’est toujours un succès

    • Répondre Lisa 19 juin 2016 at 11:57

      Ouhla !!! Je n’ai jamais eu ça ! Mais maintenant on fait des trucs super simples… On invite les gens pour des potlucks (tu as souvent 20 personnes) et comme ça personne ne se sent obligé de goûter tes plates par obligation… C’est terrible mais bon. De toute façon je trouve que les Canadiens n’ont pas l’habitude des dîners à la française où tu es assis pendant des plombes. (J’avoue que je commence aussi à avoir du mal !)

      Et puis alors pour le boulot… J’apporte des trucs surgelés ! Ca marche à tous les coups. (…)

      • Répondre Nicolas 21 juin 2016 at 9:05

        J’avais remarque aussi que souvent tu invites les gens a diner chez toi, et ils arrivent chez toi en ayant deja mange avant donc resultat ils picorent plus qu’autre chose, et tu te retrouves avec plein de restes. J’avais constate la meme chose en Grande Bretagne.

        Du coup maintenant on fait pareil, quand on invite c’est sushis, pizza ou barbecue/hot dogs/burgers. Ca marche mieux que de te faire chier a cuisiner tes specialites.

        Quand il y a un pot luck au boulot, j’achete un truc tout pret au supermarche du coin avant d’arriver au boulot : chicken wings, frites, pizza, salades de patates, etc.

        • Répondre Lisa 21 juin 2016 at 9:19

          Effectivement on m’avait aussi raconté ca mais je ne l’ai jamais vécu. Bizarrement la première fois qu’on a été manger chez des canadiens (ceux des crêpes) ils avaient préparé tout un dîner. Ils s’étaient vraiment fait c*** quoi ! Bon, on avait dîné devant la télé (match de foot américain = l’horreur !!!) mais j’avais été surprise par tant d’attentions. D’où l’idée de faire des crêpes. On aurait dû faire plus simple et acheter des lasagnes surgelées 😉

          Le pire c’est quand une fois on a été à un dîner à 15 personnes. (Cest SUPER rare que tu sois juste invité en couple, en général je trouve que les canadiens invitent 50 personnes à la fois. Sûrement histoire de ne pas se retrouver à ne rien avoir à dire !) et quelqu’un avait apporté des “scalloped potatoes” surgelées. Genre cetait le plat phare de la soirée !!!! Tu pouvais pas faire plus industriel quoi.

  • Répondre Stephanie 19 juin 2016 at 2:45

    En 2011, pour un pot luck dans mon ancienne entreprise, j’apporte une salade de pommes de terre, THE salade de pdt, pas le truc beurk qu’ils mangent au Québec composé de patates croquantes, de céleri et noyé sous une louche de mayonnaise à l’huile de canola ! Non non, ma succulente (ouais, j’en fais un peu des caisses là …) salade de pomme de terre avec mayo maison, bacon croustillant et j’en passe !
    J’apporte aussi un gros Tupperware de salade de riz, classique quoi ! On etait 20 et absolument personne n’a touché à une seule de mes salades !! J’ai bouffé du riz et des patates pour le restant de la semaine !
    Ça fait aussi 2 ans que je ne me casse plus le cul à apporter des gâteaux maisons à mes collègues. J’ai poussé le vice jusqu’à faire une petite expérience sur eux. J’ai acheté une boite de préparation Betty Crocker chez Dollarama, suivi les instructions à la lettre, ajouté un glacage immonde du commerce et leur ai apporté avec mon plus beau sourire! Verdict ?? Le gateau est parti en 5 minutes avec le titre honorifique de “meilleur gateau que je leur ai jamais fait !”
    Disons que l’expérience aura été à la fois vexante et révélatrice !

    • Répondre Lisa 19 juin 2016 at 2:53

      Ca ne m’étonne pas du tout ma pauvre ! Et le gâteau… oui c’est tout à fait ça ! Tu prends le truc le plus dégueulasse du monde, genre sucré à mort de mort et ils adorent. Non vraiment, faut pas s’embêter… sinon tu déprimes pour le reste de la semaine !

      Depuis que j’ai vu une de mes collègues apporter des dumplings sous vide, réchauffés au micro-onde avec la totalité des mes collègues qui se sont jetés dessus, j’ai abandonné quoi.

    • Répondre Amandine 20 juin 2016 at 12:37

      C’est hallucinant, moi ce que je ne comprends pas c’est pourquoi ils ne goûtent pas ! Qu’ils mangent pas parce qu’ils ont goûté et pas aimé je comprends mais là c’est qu’ils n’y touchent même pas …. Je sais pas moi j’aime bien découvrir la cuisine des autres !!
      Encore un choc des cultures je pense 😉

      • Répondre Nicolas 21 juin 2016 at 9:10

        Y a plein de gens qui ont toutes sortes d’allergies ici aussi. Donc du coup ils sont hyper mefiants envers les plats faits maison et prefere manger les trucs industriels.

        • Répondre Lisa 21 juin 2016 at 9:16

          Oui c’est tout à fait vrai ! Mais enfin… Il y a beaucoup de gens qui s’inventent aussi des allergies histoire de ne pas goûter des trucs qui ne leur disent pas. Dixit une collègue !

  • Répondre Jeanviet 20 juin 2016 at 1:46

    Les pauvres canadiens ! Obligés de manger vos plats faits maison 😉 Avez-vous essayer de leur faire goûter des macarons La Durée. Ramenez ça dans vos bagages lors de votre prochain voyage en France.

    • Répondre Lisa 20 juin 2016 at 4:10

      C’est à dire que là, dans le genre plus français, tu meurs ! 😉 Les macarons existent même à Calgary mais de là à ce que tous les gens en mangent… je ne sais pas trop 😉

  • Répondre Gy 22 juin 2016 at 10:42

    C’est marrant ça ! À Victoria j’ai fait des éclairs au chocolat, du quatre quarts, des madeleines ou encore un gâteau au chocolat (plutôt une mousse au chocolat cuite en fait, donc très léger), des gaufres etc.. et ça part toujours en dix minutes. La question qui revient le plus souvent: as-tu utilisé de la farine bio, du sucre brun etc? Ils sont très granolas ici 🙂

    • Répondre Lisa 22 juin 2016 at 10:54

      Tu devrais venir essayer chez nous apparemment 😀 ! Si ta mousse au chocolat ressemble à un gâteau je pense que ça ne pose pas de soucis. Les éclairs au chocolat je sais qu’ils en vendent en surgelé ici donc disons qu’ils doivent connaître ? Les madeleines bon ca j’avoue jai jamais vu ! (J’adoreeee ca !!!)

      • Répondre Gy 23 juin 2016 at 12:00

        Ils vendent des profiteroles ici, et des cream puffs. Mais rien à voir niveau goût ! J’ai aussi amené des crêpes et c’est passé sans soucis!

      • Répondre Nicolas 23 juin 2016 at 2:21

        Je trouve des madeleines Francaises (me souviens plus de la marque) a Costco. On trouve meme parfois des Paris-Brest chez Costco, bon ils ne sont pas aussi bons, la pate est molle, mais pour combler un “craving”, ca peut le faire.

        Les eclairs au chocolat… euh comment dire… Ils ne savent pas les faire. Ils sont remplis de Chantilly ou de “custard”, c’est pas bon, rien a voir avec les eclairs qu’on trouve en France.

        Par contre ici j’ai decouvert le gateau a la carotte. J’aime bien ca.

        • Répondre Lisa 24 juin 2016 at 10:54

          J’y retourne la semaine prochaine je vais regarder ! Quel rayon les madeleines ?

          Les éclairs j’en ai essaye en surgelé. J’avoue ca na absolument pas le même goût qu’en France mais je trouve que ça passe… On va dire que ça ressemble vaguement à ce que ferait Picard. Mais Cest pas mauvais.

          • Nicolas 13 juillet 2016 at 10:39

            Desole, j’etais parti en vacances pendant 2 semaines… J’espere que tu as trouve les madeleines. Sinon on les trouve au rayon “smacks”, vers la ou il y a le pain, les bagels, les gouters, etc.

            On n’en trouve pas tout le temps. Comme d’hab chez Costco, prends-les quand tu les trouves, car tu ne sais pas si elles seront encore la la semaine prochaine.

          • Lisa 13 juillet 2016 at 11:06

            Non je ne les ai pas vues ! Mais je trouve ce magasin affreusement mal rangé. Dans le mien les sections ne sont pas indiquées donc jai du demander plusieurs fois où étaient les trucs pour me repérer. Quand tu connais par cœur ca ca mais bon jy vais une fois par mois !

            J’y retourne ce week-end je vais reregarder parce que vraiment j’adore ca ! Les gâteaux sont au même endroit ? Je veux dire style petit écolier etc.

          • Nicolas 13 juillet 2016 at 12:32

            Ah, je crois que je n’ai jamais vu de petits ecoliers chez Costco… Mais oui tous les gateaux/gouters/snacks sont regroupes dans le meme coin a priori, la ou il y a le pain et la boulangerie/bakery. Dans mon Costco c’est au fond a droite, mais evidemment ca varie selon le magasin.

            Oui c’est un peu mal range, c’est le principe de Costco. Tu achetes en gros, les trucs sont empiles sur des palettes, etc.

            Faut s’y faire c’est sur, mais je trouve que la plupart des deals en valent la peine, et la “return policy” est pratique aussi quand tu achetes des vetements.

          • Lisa 16 juillet 2016 at 10:51

            Hop ça y est j’ai trouvé l’emplacement (au milieu du magasin juste devant les caisses dans le mien). Pas de madeleines malheureusement mais j’arrive mieux à me repérer maintenant. C’est la 3ème fois que j’y vais et sur certains trucs c’est vraiment avantageux. Par contre en étant que 2,5 le reste de l’année je ne suis pas sure d’y aller souvent mais avec de la famille (on est 4 adultes et un bébé) c’est avantageux c’est sur. J’achète la viande/poisson pour environ 7 repas.

  • Répondre Emm 24 juin 2016 at 8:47

    Je suis au Québec et j’apporte souvent des choses faites maison au boulot ; mes collègues sont plutôt bons clients ! Ils avaient bien aimé la galette des rois, la brioche, les cannelés de Bordeaux aussi, les chouquettes… Après peut-être qu’au Québec ils ont des goûts (légèrement) plus proche des nôtres (français) qu’au Canada anglophone, ils connaissent sûrement un peu mieux notre culture culinaire ? Mais comme dans tes exemples tu dis qu’il y avait des québécois, je trouve cela surprenant.
    Par contre c’est clair que souvent ils goûtent plus par intérêt pour la “découverte” et pour que je leur “raconte” (“c’est quoi, à quel moment de l’année vous mangez ça en France, est-ce que ça vient d’un région en particulier, t’as fait ça comment, attends je vais aussi en ramener un morceau pour faire goûter à ma blonde…”), que par pure gourmandise. Si je compare à quand je bossais en France où les gâteaux que je ramenais au boulot partaient en 10 minutes, là clairement je ramène souvent chez moi des restes qui n’ont pas été mangé en fin de journée. En gros ils vont goûter un morceau de brioche, mais ils sont pas fan au point de la dévorer en entier (ce qui n’arrivait jamais en France où les collègues étaient capables de s’enfiler 3 morceaux de gâteau d’affilé peu importe l’heure de la journée ^^).

    • Répondre Lisa 24 juin 2016 at 10:48

      Tout à fait ! Il s’agissait de quebecois en Ontario. Est ce que ça change la donne ? Peut être oui !

      Par contre plusieurs des commentaires parlent de leurs expériences au Québec. Donc je ne sais pas trop. Cest lie a pas mal de choses j’imagine.

      Je t’avoue que je ne suis pas prête de faire des efforts depuis que j’ai vu ma collègue regarder avec un air de dégoût ma salade de riz et prendre une demi cuillère, manger la moitie et dire que ah c’est super bon mais jai plus faim.

      Non vraiment ca ma sincèrement dégoûte. Il n’y a pas longtemps jai aussi fait une salade d’oranges et une personne a dû y goûter. (Oui cetait sale/sucre mais quand même !)

  • Répondre ferdy pain d'épice 9 août 2019 at 10:33

    Tout comme toi EMM, c’est toujours un succès lorsque j’apporte des gateaux (galette des rois, cannelés, cake, financiers…) pourtant je suis à Edmonton et c’est une culture tres Redneck. On va dire que Lisa n’a pas trop de chance de son cote et ça n’a rien avoir avec Calgary !!

  • Répondre Caroline 10 août 2019 at 7:07

    Je pense que le problème est ailleurs…ce n’est pas tant un rejet de ce qui est différent culinairement parlant que d’une mise à distance. En effet, dans ce beau pays ou rien n’est gratuit, le don désintéressé n’existe pas et prendre quelque chose de quelqu’un c’est déjà lui devoir quelque chose, donc créer un lien, être redevable. Je pense que c’est ce lien qu’ils veulent éviter. Moi aussi j’ai fait plusieurs fois l’expérience de faire de la bouffe pour mes collègues, et en général, je fais des efforts, tarte au citron, gâteau courgette chocolat juste pour le plaisir de partager, faire découvrir…et jamais, je n’ai vu un québecois se réjouir de manger mes trucs…genre limite, même s’il aime, il ne le dira pas trop fort, ou prendra une demi-part ou dira qu’il n’a pas faim et ne prendra rien du tout…tous les prétextes sont bons pour tenir les immigrants à distance en ne leur devant surtout rien. Et j’ajoute que je suis bonne cuisinière:D Et d’ailleurs ma collègue iranienne a repris deux fois de ma tarte au citron, ce qui m’a bien confirmé que la tarte n’était pas ratée…
    Sinon, je parierais qu’ils trouvent ça prétentieux de manger ou offrir des choses qui sortent de l’ordinaire. Je rappelle que dans la société québecoise c’est plutôt mal vu de dénoter, sortir du lot, agir différemment …donc pour la cuisine, c’est pareil.

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.