Enfant

[Guide] Trouver une crèche ou une nounou à Calgary (Daycare ou Dayhome)

Un peu partout dans le monde, il n’est jamais facile de placer son enfant à la crèche ou chez la nounou parce qu’il n’y a souvent pas de place et il faut s’y prendre très longtemps à l’avance. (Me semble qu’à Paris par exemple c’est style 1 an !)

C’est un peu pareil à Calgary sauf que si vous vous y prenez même 6 mois à l’avance, logiquement vous ne devriez pas avoir de mal à trouver. (Et en plus depuis la crise, c’est encore plus facile de trouver ! Voire même de faire baisser les prix. Oui oui !)

Il existe plusieurs sites pour vous aider dans votre recherche mais il faut avant tout définir ce que sont les Dayhomes (nounou) et les Daycares (crèches).

  1. Les Dayhomes
  2. Les Daycares
  3. Le coût
  4. Notre recherche de Dayhomes
  5. Les nounous
  6. Les agences

1 – Les Dayhomes

Les Dayhomes s’apparentent en gros à des nounous. Il s’agit d’un type de garde directement réalisé au domicile de la personne (nounou). Ces nounous peuvent être accréditées (approved) par le gouvernement et/ou une agence provinciale ou juste enregistrées en tant que Dayhome (registered voire complètement privé – Private) mais en gros les nounous peuvent faire un peu comme elles veulent. Quand les dayhomes sont approved, ils ont des visites d’agences provinciales tous les mois.

Il faut noter que si les simples dayhomes (registered ou private) sont souvent un peu moins chers que les approved (l’agence prenant des frais), certains vous font payer aussi cher voire plus. Donc attention à toujours bien regarder ce que chaque dayhome propose.

Lorsque le Dayhome est approved, tout passe par une agence. Vous remplissez les papiers, vous les payez et eux se chargent de donner le montant dû chaque mois à votre nounou.
Les approved Dayhomes ne sont pas censés accepter plus de 6 enfants dont 3 en dessous de 3 ans et seulement 2 en dessous de 2 ans. —> Ils peuvent donc avoir 15, 18 et 26 mois par exemple ou 3 enfants entre 24 et 36 mois. (Ils n’ont souvent le droit de ne prendre qu’un bébé de moins de 12 mois. Ce qui parait logique, vu le boulot !)
Tous les dayhomes n’acceptent pas les bébés (infants) mais quand c’est le cas, ils les prennent généralement à partir de 6 semaines. (Le minimum légal pour retourner travailler) Ils touchent d’ailleurs une aide du gouvernement s’ils acceptent des bébés de moins de 18 mois.

Un approved dayhome n’a pas le droit d’avoir plus de 6 enfants qui ont moins de 12 ans incluant les siens tandis qu’un private dayhome peut en avoir 6 sans inclure les siens.

Attention à bien vérifier les papiers du dayhome si ce dernier n’est pas accrédité par une agence. En réalité, quand le dayhome est private, il n’est généralement pas contrôlé du tout par une agence gouvernementale. Le dayhome fait donc ce qu’il veut ! Ca ne nous a personnellement pas paru rassurant mais bon… C’est un choix à faire.

Les questions

Il existe plusieurs documents sur la toile vous permettant de poser les bonnes questions à la nounou. Logiquement si vous les posez toutes, il y en a facile pour 1 h. Pas mal de questions peuvent en fait être posées à l’agence (si tel est le cas).

Un questionnaire type que je trouve bien sur BabyCenter.

2 – Les Daycares

Les Daycares font office de crèche. Plusieurs personnes s’occupent alors des enfants et le nombre d’enfants pris en charge varie grandement. (Certaines crèches m’ont dit qu’elles acceptaient 85 enfants).

Il n’y a pas vraiment de limite d’âge pour s’enregistrer en général mais comme d’habitude, les places pour les bébés sont très rares donc il faut généralement s’y prendre 8 mois avant et se mettre sur une liste d’attente. Si la crèche est en plein centre-ville, les temps d’attente sont de 1 à 3 ans pour un bébé !!!
Si l’enfant a plus d’un an, il faut généralement patienter 6 mois.

Les crèches vous proposent toujours de venir visiter avant de se mettre sur liste d’attente, ce qui parait logique.

Pour les questions à poser c’est ici.

Même si j’avoue que confier son enfant à une crèche me parait quand même vachement sécurisant.

3 – Le coût

Sur Calgary les dayhomes sont généralement aux alentours de 800/900 $ (Hors centre-ville) et les crèches dans les 1100 $ pour une garde à plein temps. (En général 10 h par jour)
Si votre dayhome est approuvé, sachez que vous pouvez obtenir des aides de l’état (subsidy) qui se basent sur vos revenus. Pareil pour les daycares. Dans le cas de dayhomes non approuvés, il n’est pas possible d’en obtenir.

Dans tous les cas, un dayhome et un daycare vous fournissent des reçus qui peuvent être déduits de vos impôts en février de l’année suivante.

4 – Notre recherche de dayhomes

Nous avons rapidement mis de côté l’idée de mettre Baby J dans une crèche. Il n’y en avait pas vraiment de dispo à côté de chez nous, la liste d’attente est souvent longue, c’est quand même pas mal plus cher et surtout, Mister préférait que notre fils soit avec peu d’enfants. Un dayhome paraissait donc tout indiqué.

1) Les nounous

J’ai d’abord commencé à contacter des nounous 1 an avant la garde effective. Il faut d’ailleurs noter que les avis divergent pas mal sur quand contacter les nounous. Certaines nous ont dit qu’on s’y prenait trop tôt quand d’autres nous ont dit que c’était déjà plein et qu’on serait mis sur une liste d’attente. Quant aux agences, elles nous ont carrément dit de se renseigner 6 semaines avant auprès des nounous. Ce qui parait complètement ahurissant parce que je ne vois pas tellement quelle nounou ne serait pas bookée 6 semaines avant !

Pour preuve, après avoir contacté plusieurs nounous en août, je les ai recontactées en novembre pour pouvoir les rencontrer en janvier. Seule 1 était toujours dispo. J’ai alors contacté d’autres nounous en novembre en leur disant que je les recontacterai en décembre. 1 mois après, plus de la moitié n’était plus dispo ! C’est vous dire comme les places partent vite…

Nous en avons alors booké 4 en 1 semaine.

Le moins que l’on puisse dire c’est que seuls les approved dayhomes nous ont paru pro avec des règles bien établies et des nounous avec de l’expérience. Quant aux Private ou Registered dayhome, no comment… Une des nounous était simplement assise sur le canapé et attendait qu’on pose des questions et l’autre avait une maison avec un bordel monstre, un énorme chien et des escaliers partout. Bref, pas rassurant du tout. La première faisait payer 200 $ de moins que les autres mais la seconde était plus chère que les approved ! Ce qui n’a aucun sens puisqu’elle peut prendre davantage d’enfants.

Peut-être n’avons-nous pas eu de chance avec les nounous privées ?

J’avais par ailleurs jeté mon dévolu sur une nounou d’une quarantaine d’années qui venait d’ouvrir son dayhome. Elle m’avait paru très pro et digne de confiance. Vu qu’on était en janvier et que je me doutais bien qu’elle n’allait pas nous attendre 7 mois si une autre occasion se présentait, je lui avais demandé de me tenir tout de suite au courant si une autre famille voulait utiliser ses services.
A la naissance de Baby J, je lui ai envoyé une petite photo et je suis restée en contact tous les mois avec elle jusqu’en mai (3 mois avant la garde effective) où elle nous a proposé de venir la voir avec notre fils.
Nous y avons été et puis j’ai trouvé un peu étrange que son mari soit là, assis sur le canapé avec nous, alors que la première fois il n’avait pas tenu à être présent. Je me suis un peu doutée qu’il y avait un truc… Bref, Baby J était de mauvaise humeur comme souvent quand il reste statique et la nounou me sortait des banalités alors que clairement je n’avais pas envie de tourner autour du pot. On était venus pour le présenter, pas pour parler de la pluie et du beau temps.
Après 10 min à parler de tout et de rien avec Baby J qui s’énervait (à noter qu’elle n’a jamais proposé de le prendre avec elle, je pense qu’elle n’a surement pas osé. Un peu bizarre quand même.), j’ai fini par lui demander comment on faisait parce que voilà quoi, on était en mai et moi j’avais besoin de démarrer la garde en août.
Et là, toute une histoire qui passe par 3400 chemins pour me dire que ben en fait une autre nana lui a demandé de garder son fils et que ben la famille habite juste à côté et vous comprenez elle m’a même proposé 1000 $ pour le garder alors…

Ouais WTF quoi. Genre vraiment tu te fous de ma gu… Le but c’est quoi, que je sorte 2000 balles de mon porte-monnaie pour que tu prennes mon fils ? Jcrois pas nan !

Donc bref, je me suis fait pressante et j’ai été droit au but. Je lui ai dit qu’elle pouvait prendre l’autre enfant si elle le souhaitait mais fallait me le dire parce que bon voilà quoi, moi je lui ai pas parlé plusieurs mois juste pour être sympa. Le but c’était de lui confier mon fils. Bref, finalement, ça partait super mal ! Et puis le fait qu’elle regardait son mari pour savoir ce qu’il fallait dire… là… là… Non quoi.
Je veux bien que ce soit un problème culturel (ils étaient au Canada depuis moins de temps que nous), mais bon, a priori tu fais pas ce genre de trucs quand tu veux le business.

Au final on est partis et deux jours plus tard je lui ai dit que c’était mort et enterré. Le pire c’est qu’elle n’a pas compris pourquoi et que j’ai donc dû lui expliquer qu’on ne fait pas venir les gens juste pour leur dire qu’on n’est pas surs de garder leur enfant. Ca ne se fait pas. Tu peux le dire par email y a pas de soucis, surtout que je te l’avais déjà dit. Elle a toujours pas compris. J’ai lâché l’affaire et suis retournée sur le premier choix de Mister (une nounou qui nous avait dit qu’elle prendrait Baby J sans même verser d’acompte rien et qui se trouve à 2 km de chez nous contre 15 pour l’autre nounou). Quand on est allés la voir, elle l’a tout de suite pris dans ses bras et nous a dit qu’il serait comme un membre de sa famille. Elle lui a même mis une couverture de peur qu’il ait froid. Voilà, le problème de garde était réglé !

2) Les agences

Le problème avec les approved dayhomes vient plutôt des agences. Nous avions beaucoup accroché avec une nounou mais impossible d’avoir quelqu’un de son agence au tel. J’ai laissé des messages sans que personne ne me rappelle puis envoyé des emails pour obtenir des réponses laconiques disant qu’ils allaient m’appeler. Ce qu’ils ont fait avec un jour de retard sans même s’excuser. Tout ça pour me dire que je pouvais très bien m’y prendre 4 semaines avant pour trouver une nounou via leur service. Super merci. (A noter que s’ils vous en trouvent effectivement une 4 semaines avant, rien ne vous permet de savoir si la nounou sera dans votre quartier ou à 35 bornes de chez vous ! Ni que la nounou va vous plaire par ailleurs. Un choix risqué à faire)

Un autre problème majeur étant que si vous avez trouvé une nounou bien, bien avant la garde effective, vous risquez de devoir payer des frais pour garder la place… Et ces frais peuvent être de l’ordre de 100 $ par mois ! Ce qui n’a pas beaucoup d’intérêt quand on s’y prend 6 mois à l’avance. Ces frais ne sont pas décidés par l’agence mais bien par la nounou donc il faut s’arranger avec elle pour qu’elle conserve la place sans que vous n’ayez à payer de gros frais. (Une des nounous nous a dit qu’elle garderait la place sans rien nous faire payer) C’est quand même tout bénef pour elles quand on parle d’un bébé de 6 mois qui aura besoin d’une garde jusqu’à 4 voire 5 ans.

Au Canada, l’école (à mi temps par ailleurs la première année) ne démarre pas avant 5 ans ! Il vous faut donc une garde durant toute cette période. Il est plus avantageux pour une nounou de prendre un bébé qu’un enfant de 2/3 ans bien évidemment puisque si tout se passe bien, elle aura un revenu fixe pendant 4/5 ans.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

9 Commentaires

  • Répondre Gaou 31 juillet 2016 at 4:53

    Cool que tu aies pu te retourner! Je me rappelle avoir galèré pour trouver une nounou pour la puce en France. Je n’avais pas de place en crèche mais personne je préférais la nounou. J’ai fini par en trouver une qui venait juste d’avoir son agrément et que personne ne voulait embaucher parce qu’elle n’avait pas d’expérience. Le courant est super bien passé entre nous et je n’ai eu aucun problème. C’était une vraie crème!
    PS: L’école (full time) commence l’année des 4 ans de l’enfant en Ontario.

    • Répondre Nicolas 1 août 2016 at 7:09

      Oui, notre fils qui vient d’avoir 4 ans entre en JK en Septembre. Fini la crèche ! Il faudra toujours payer la garderie du matin et du soir, mais ca va faire du bien au porte-monnaie quand meme.

    • Répondre Lisa 2 août 2016 at 8:07

      Oui on en avait d’ailleurs discuté ! Moi aussi la nana choisie à l’origine n’avait pas vraiment d’expérience mais on avait bien accroché. Finalement on est partis sur la deuxième et Baby J a fait son premier jour aujourd’hui. So far so good!

      Effectivement c’est 4 ans en Ontario et 5 en Alberta, je ne comprends pas pourquoi… Mais il me semble que si ton enfant est né avant mars, il peut intégrer l’année au mois de septembre. Le mien aura donc un peu plus de 4,5 ans.

      • Répondre Nicolas 4 août 2016 at 8:53

        Le passage de 5 ans a 4 ans pour la maternelle en Ontario, c’est recent, ca date de l’annee derniere je crois. Peut-etre que les autres provinces suivront.
        Autre changement qui intervient maintenant en Ontario (la loi vient d’etre votee), les crèches ne peuvent plus exiger de frais de reservation pour garder une place.
        C’est plutot une bonne chose.

  • Répondre Jefke 1 août 2016 at 9:57

    Trouver une solution de garde n’est pas toujours evident. Et on peut aussi se montrer selectif sur les nombreuses variantes de programmes : Montessori daycare, Musical Dayhome, etc.

    Les lecons de musique – par exemple – sont relativement dispendieuses au Canada. Alors, lorsqu’on peut les integrer suffisament tot dans le parcours scolaire, pour un surcout negligeable, c’est pas plus mal je trouve.

    • Répondre Lisa 2 août 2016 at 8:09

      Ca me semble effectivement être une très bonne idée. Montessori n’était pas donné de mon côté surtout pour le petit bout qui va sur ses 6 mois.
      Etant donné qu’il est en dessous de 1 an, je pense que n’importe quel programme est plus cher. Etrangement, pas les nounous !

  • Répondre Aurélie 16 avril 2017 at 10:33

    Est-ce que vous avez trouvé une nounou bilingue? J’ai trouvé votre blog via Google en cherchant des crèches francophones à Calgary… Je cherche une place pour Novembre lorsque mon fils aura 12 mois et j’ai bien aimé votre blog. Je suis d’origine belge et c’est vrai que tout est différent ici. Y a-t-il un site que vous recommendez afin de trouver une bonne nounou à prix raisonnable?

    • Répondre Lisa 17 avril 2017 at 7:20

      Bonjour Aurélie,

      C’est une bonne question que tu me poses car je n’avais pas pensé à aborder la question du bilinguisme. Alors de notre côté ce n’était pas du tout un critère car nous parlons français à la maison. Et pour être parfaitement honnête avec toi, trouver une crèche bilingue ou une nounou est à mon avis quasiment impossible ou alors vraiment très difficile !

      Je n’ai pas de sites en particulier à te recommander mais je te conseille de t’y prendre quand même bien 3 mois avant histoire d’avoir le temps de voir les nounous/crèche et surtout d’avoir une place. Trouver quelqu’un que tu vas apprécier n’est pas forcément évident. On a du voir 10 ou 11 nounous.

      • Répondre Aurélie 17 avril 2017 at 10:11

        Merci! Comme mon mari ne parle pas le français, je recherche l’impossible 🙂

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.