Vie pratique

Guide du parfait employé canadien (Et comment le devenir !)


Le Canada ce n’est pas la France et il est facile de se faire piéger par des choses complètement insignifiantes voire normales à nos yeux quant il s’agit de travailler.
Mais après 3 ans de travail au Canada, j’ai appris pour vous comment (du moins j’ai essayé !) devenir un parfait employé canadien. Voici donc mon guide !

Les heures sup’

D’abord, sachez qu’il est mal vu de faire des heures sup’ au Canada sauf si on vous l’a demandé ou si vous avez (de vous-même) décidé de fonctionner comme ça.
Sachez que ça ne sert pas pas à grand chose d’en faire ! Car si vous n’avez pas validé ça auparavant avec votre manager, et bien vous ne serez pas payé ! Inutile de vouloir vous la jouer à la française donc. Et vos collègues vont partir entre 16 et 17 h du bureau. (Et autant vous dire qu’à 17h30, il n’y aura plus personne !)

La gentillesse des Canadiens

Les Canadiens sont très friendly (amicaux) mais attention à ne pas aller croire que ce sont vos meilleurs amis parce qu’ils viennent discuter avec vous. Il s’agit simplement d’une conversation de bureau parfaitement anodine pour que les gens s’entendent bien entre eux.
D’ailleurs si vous essayez de parler de trucs persos avec eux (à part si vous vous connaissez depuis longtemps) vous verrez que ça va coincer.

Les déjeuners

Ne le prenez pas mal si on ne vous propose pas de déjeuner avec eux. Beaucoup de Canadiens mangent à leurs bureaux pour pouvoir partir plus tôt.
Et ils sont très à cheval sur les horaires. 1 h pour déjeuner c’est 60 min et pas 65.

Avoir l’air occupé : la règle d’or !

La règle d’or est de toujours avoir l’air occupé. Si vous ne l’êtes pas, ça signifie :

  • Que vous ne savez pas vous occuper
  • Que la personne au-dessus de vous ne vous a pas donné assez de travail

Dans les deux cas, quelqu’un a commis une erreur.

A part si vous connaissez bien votre équipe, mieux ne vaut pas leur indiquer que vous n’êtes pas très occupé. Vous risqueriez de les offusquer !

Par contre, si vous êtes là depuis un moment et connaissez bien les gens, ce sera à votre avantage de demander si vous pouvez aider.

Je me souviens d’une manager qui voulait me mettre sur un dossier mais je ne pouvais pas car j’étais trop occupée. Elle m’a alors répondu « Heureusement ! Sinon je me serai posée des questions ! ».
Imaginez si j’avais « osé » lui dire que je pouvais le faire ! Cela aurait donc signifié qu’elle avait mal fait son travail…

Autre anecdote : une Française avait terminé tout le boulot qu’on lui avait demandé de faire sur 3 mois en seulement 1 mois. Eh bien l’entreprise l’a congédiée avant la fin du contrat !

Vous comprenez pourquoi il vaut mieux se la fermer hein ?

Le café, un art de vivre

Je vous en avais déjà parlé, les Canadiens adorrennnttt le café. C’est un véritable art de vivre.
Etrangement pourtant, à l’inverse des Français qui se retrouvent à discuter devant la machine à café, les Canadiens vont chercher leurs cafés entre collègues (ou seuls) mais le boivent seuls ! Chacun rentre et se remet à son bureau en buvant son café gigantesque.
Il est vrai que nos machines à café françaises produisent des petits cafés et non des verres de 15 cm de hauteur… Forcément, le boire en entier en discutant fait… perdre du temps. Pourtant, ce n’est pas comme si les Canadiens étaient hyper productifs.

Toujours avoir quelque chose à dire

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, les Canadiens ont TOUJOURS quelque chose à dire durant les réunions. J’en suis absolument incapable surtout quand on vous a exposé un projet en long, en large et en travers avec a priori aucun point qui n’a été oublié.

Eh bien les Canadiens vont quand même toujours avoir une question à poser. Je crois qu’ils réfléchissent durant toute la réunion à ce qu’ils pourraient dire. C’est complètement dingue.

Attention, ça peut être une question complètement conne ou souvent un détail auquel vous n’auriez jamais fait attention.

Et n’oubliez pas que ne pas parler en réunion pourrait vous l’être reproché même si dans 90% des cas, vous n’aviez de toute façon rien à dire.

C’est un peu moins vrai dans les conf call où les Canadiens ne se sentent pas obligés de parler. Le paraitre étant très important ici.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

6 Commentaires

  • Répondre Alain 9 décembre 2013 at 3:40

    Pas mal de similitudes avec les USA, pour ne pas dire exactement pareil !

  • Répondre Lisa 9 décembre 2013 at 4:05

    @Alain: Oui je pense qu’il n’y a pas de différences en fait 🙂

  • Répondre Gaou 9 décembre 2013 at 6:53

    J’adore ton article! Ça resume bien ce que je vis au bureau. Moi j’ai aussi ceux qui te font passer un truc tout con pour le projet du siècle! MDR!

  • Répondre Didier Vancouver 12 décembre 2013 at 12:58

    Merci Lisa !
    tout à fait d’actualité car je vais mettre tes conseils en application dès Janvier.

    Quelle est l’activité de la société ?

  • Répondre jean-Francois 15 décembre 2013 at 10:16

    Ahaha Lisa, tu as tapé dans le mille avec tes commentaires.

    Tu as oublié de mentionner les employés qui passent des heures au téléphone avec leurs ami(e)s ou la famille et qui te disent ensuite qu’ils ont pas mal de travail quand tu demande à être aidé.

    Ensuite, tu as aussi les remarques que les canadiens n’apprécient guère sur leur travail même si ce qu’ils t’ont donné est du travail bâclé.

    Ou bien le “oui mais tu sais” au lieu de dire ”oui” ou ”non”. Toujours dans la demi mesure mais jamais franchement la réponse directe.

  • Répondre Lisa 18 décembre 2013 at 4:46

    @Gaou: Ouiiii alors ça ça arrive très souvent. Cela dit c’est aussi le cas en France.

    @Didier Vancouver: Quelle société ? J’en ai fait plein au Canada 🙂

    @jean-Francois: Le téléphone je n’ai pas trop connu bizarrement. Par contre les Canadiens qui disent qu’ils sont hypppeeeerrrr occupés ça c’est en permanence.

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.