Anecdote

[Billet d’humeur] La dure réalité de l’immigration


Il y a quelque temps, j’ai appris que deux copains rentraient en Europe. Je les ai brièvement connus à Calgary et ils devaient revenir 6 mois plus tard après un détour par Montréal.

Malheureusement, quand on est immigré ou expatrié, (le terme a peu d’importance mais il parait que immigré a une connotation très négative chez les blancs.) ce sont des choses qui arrivent très souvent. Les gens vont et viennent au gré des envies et des opportunités professionnelles et j’ai appris il y a bien longtemps à ne jamais me fier au sempiternel « on revient l’an prochain ».

En fait, quand on est immigré (oui j’insiste sur ce terme.), il nous arrive souvent beaucoup de choses à la fois et il est souvent difficile de tenir ses promesses même si l’on est de bonne foi.

J’avais moi-même écrit un jour que je ne reviendrais pas. Mais comme je suis une immigrée typique, je n’ai pas pu tenir ma promesse et suis revenue.

C’est un peu pareil avec les gens qui partent et qui disent qu’ils vont revenir. En fait, souvent, ils ne le feront pas pour une raison x ou y.

Dans le cas de ces deux copains, ça m’a un peu attristé à vrai dire alors que je savais très bien que leurs chances de retour étaient infimes. Mais je ne sais pas, ça m’a fait quelque chose. Peut être que je me suis revu moi même il y a 2 ans, en train de partir. Pour mieux revenir on est d’accord.

J’ai vu tellement de couples partir en 5 ans qu’à la longue, ça ne fait plus grand chose. On est toujours très contents pour eux. On est nous mêmes partis, on a changé de ville, on changera surement de ville encore 2 ou 3 fois. Rien d’exceptionnel là-dedans. Mais il y a toujours un côté assez imprévu dans tout ça qui me force à ne pas trop m’attacher aux gens parce qu’ils risquent de partir rapidement. En fait, je me demande même combien de couples j’ai connu et qui sont restés + de 3 ans au même endroit ! Il me semble que je n’en connais qu’un + un autre que nous avons vu une seule fois en 5 ans de Canada parce qu’ils vivent au Québec.

Il me semble que le sujet que j’aborde ici est tout de même rarement mis en avant, que ce soit sur les blogs, les forums et même entre immigrés. Il s’agit d’un processus de vie tellement commun qu’il semble inutile de le mentionner. Mais quand même, ce départ m’a donné envie d’en discuter. Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous alors n’hésitez pas à le mettre en commentaires 🙂

Oui, ça vient d’une série télé. Mais laquelle, humm ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

13 Commentaires

  • Répondre Gaou 28 juin 2015 at 12:28

    C’est complètement bateau ce que je vais dire mais c’est la vie. Je ne pense pas que ce soit spécifique aux immigrants. Quand on était à Paris on a des amis qui ont déménagé en province ou qui sont partis en banlieue très lointaine. Tu as aussi ceux qui ne donnent plus de nouvelles dès qu’ils sont parents, les copines magiciennes qui n’apparaissent que quand ça va mal avec leur mec etc.
    Bref les choses bougent la vie change c’est triste mais c’est normal. En revanche je pense que si l’amitié est solide la distance ne l’affecte pas.
    Sinon j’avais lu l’article de slate sur les expats vs immigrés et je le trouve super naze. C’est une polémique stérile et ridicule. Je doute fort que l’on traite les ambassadeurs africains dans le monde d’immigrés…

    • Répondre Lisa 28 juin 2015 at 12:37

      Oui peut être… Enfin non en fait. Je trouve que c’est beaucoup plus appuyé à l’étranger parce que les français n’ont quand même pas pour réputation de s’installer sur le long terme. Enfin je parlais du cas français en tout cas. Pour les autres nationalités je n’en ai aucune idée. Après oui c’est sur en France tu peux bouger aussi bien que de toutes mes copines que j’ai connu après mes études Ben aucune n’a bougé. Par contre celles à l’école oui il y en a quelques unes mais c’est loin d’être une majorité. C’est Paris qui veut ca. Quant à l’article ben… On est d’accord.

      • Répondre Gaou 28 juin 2015 at 1:41

        C’est peut-être aussi parce-que j’avais beaucoup d’amis immigrants comme moi à Paris. C’est vrai que parmi mes amis Français, il y en a un seul qui a bougé et il est expat aux US.
        En tout cas il est joli ton billet

  • Répondre AdA 28 juin 2015 at 5:23

    Ca fait 9 ans que j’habite aux USA, et la seule fois où j’ai bougé, c’était juste pour acheter une maison, à une demi heure environ. J’en ai vu passer aussi des expatriés français, certains ne restent que deux ans, pas mal sont restés entre 3 et 6 ans, une est restée 8. Ils ont un point commun : ils sont tous repartis en France. Mais il y a également les expatriés installés ad vitam aeternam. Ils ont des enfants majeurs qui habitent aux USA. Ceux là ne repartiront donc pas. Quant à moi, pour l’instant on reste, mais à terme, j’aimerais bien retourner en Europe.

    • Répondre Lisa 28 juin 2015 at 5:51

      Merci Ada ! Retour très intéressant. Une question que je me pose cependant, les expats que vous avez vu repartir avaient ils une Green card ou étaient ils sous contrat ? Ca pourrait aussi expliquer les nombreux départs.

      • Répondre AdA 28 juin 2015 at 5:55

        Un couple ne voulait pas demander la GC, ils sont donc restés 6 ans, le maximum en visa de travail. Une (8 ans) avait la GC, elle a demandé un reentry permit, au cas où le travail en France n’irait pas et qu’elle ne pourrait pas retrouver de travail en France. Les autres avaient un visa. Mais ceux dont je parle ne voulaient pas spécialement rester ici, ils voulaient repartir en France, qui pour la famille, qui pour la scolarité de leurs enfants. Finalement, même si la vie est très confortable ici, on s’aperçoit que la famille manque beaucoup, et qu’à terme, tout le monde veut repartir. (quand à moi, si j’aimerais repartir dans quelques années, ce n’est pas que la famille, c’est aussi une envie de bouger)

        • Répondre Lisa 29 juin 2015 at 7:26

          Tu vis ou au fait aux USA ? J’imagine que tu es résidante ou citoyenne 🙂

          • AdA 29 juin 2015 at 8:45

            Citoyenne US depuis l’année dernière. Je vis à 3-4h des chutes du Niagara 😉

  • Répondre Alain - A nous la Californie 28 juin 2015 at 5:27

    Il y a plusieurs choses qui font que les gens vont et viennent, mais je pense que la durée des visas (pour les US par exemple) et la famille sont les deux critères majeurs qui peuvent expliquer la “bougeotte” des expats / immigrés (d’ailleurs je suis ni l’un ni l’autre : Un expat est en général détaché par sa boite, ce qui n’est mon cas, et nous avons un visa “non-immigrant” !)

    Et puis avec le temps, quand on s’installe quelque part au début tout est nouveau et génial, puis l’euphorie se tasse jusqu’au point où on peut se dire : Hé mais en France c’était peut-être mieux en fait… Alors on rentre et puis on réalise que non, alors on repart… J’espère juste que le cycle a une fin car à force, déménager c’est quand même chiant ! Mais en ce moment mon état d’esprit c’est “je ne repartirai jamais en France”, ça c’est une quasi-certitude.

    • Répondre Lisa 28 juin 2015 at 5:52

      Hehe ! Oui aux USA en effet, beaucoup de soucis de visa. Au Canada c’est plus rare on va dire… Donc il y a vraiment une envie de rentrer.

  • Répondre Didier 29 juin 2015 at 12:37

    Je suis arrivé au Canada sans boulot, tout à refaire, personne ne m’attendait 🙂 donc, oui comme toi je suis immigré ou immigrant.
    Un expat c’est quelqu’un qui est envoyé pour une durée déterminée par son entreprise ou par l’Etat (cas des fonctionnaires) à l’étranger, avec toutes les primes qui vont bien (primes d’éloignement, de risques, logement, éducation etc…)
    Plus le temps avance, moins je me vois revenir à Paris ou même en France : mais ça sera un plaisir d’y repasser voir les amis/famille ou de faire le touriste de base pour y apprécier l’art de vivre.
    Mes enfants sont tellement bien ici, ça serait une forme de trahison si je cassais l’équilibre qu’elles ont trouvé….je t’en reparle dans 2 ans !

    • Répondre CAROLINE77 10 juillet 2015 at 1:07

      Expatrié convient pour les deux sens, pas seulement le cas où l’entreprise envoie la personne à l’étranger, va voir la définition du dictionnaire.

      C’est vrai qu’en France, le mot “immigré” est connoté négativement, utiliser le mot “expatrié” est plus clinquant et ça fait plus joli pour les français. Pour moi, c’est un débat débile vu qu’on parle de la même chose, ce sont juste des personnes qui n’assument pas d’être des immigrants.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.