Expérience, Vie pratique

La recherche d’emploi (4ème partie)


Ca faisait un petit bout de temps que je ne vous avais pas parlé de la recherche d’emploi à Toronto. Et pour cause, j’avais un travail depuis quasiment 1 an et demi. Mais j’ai été licenciée en début d’année (article à venir) et du coup j’ai du me remettre à chercher activement un emploi… Ah les joies de chercher un emploi à Toronto…

Souvenez-vous, j’étais passée par différentes agences de placement et le résultat avait été catastrophique !

Mais après 2 ans et demi ici, j’ai enfin percé les secrets des agences de placement ! Si si ! Même que je ne suis tombée que sur des agences sérieuses ! (Bon à part Altis, qui est une agence pourrie et qui vous appelle juste pour vous avoir dans sa base de données)

Mais alors comment ai-je fait ?

L’expérience canadienne

Je crois que ce revirement de situation vient d’abord de mon expérience canadienne. J’ai en effet travaillé 2 ans ici (pour 6 mois de chômage réparti sur 3 périodes) et il est donc plus facile pour une agence de vendre le profil du candidat.
J’ai aussi un profil très spécialisé que j’ai construit au fil des années et un CV qui met bien en avant mes compétences. (N’oubliez pas qu’ici, il faut se vendre à tout prix) Le meilleur moyen de constituer un beau CV est de chercher des CV similaires au votre sur Google et de chercher des annonces similaires à votre job rêvé. Ensuite vous mixez les deux et vous devriez obtenir un CV qui marche. J’ai changé énormément de fois mon CV et je crois que celui que j’ai actuellement marche vraiment bien !

Mieux savoir se vendre

Ensuite il est probable que j’ai appris à mieux me vendre par téléphone. Elément hyper important en Amérique du Nord. En gros si vous ne vous survendez pas, l’entreprise ou l’agence ne va pas vous rappeler. Il faut un candidat qui a la gnaque ! Et pour avoir la gnaque il faut réussir à montrer au futur employer que vous êtes le candidat rêvé. Ca s’apprend au fil du temps, vous verrez…
Si vous êtes très réservé de nature, ça ne va pas être facile par contre, sauf si l’employeur voit en vous un très bon candidat. (Mais la concurrence est souvent très rude)

Une période favorable à la recherche d’emploi ?

Et puis la période s’y prête surement. J’ai cherché du boulot pendant 1 an (sentant le vent tourner dans ma boîte) en ayant eu seulement 2 retours ! Et là en 2 mois, + de 10 entreprises m’ont contactée !
Surement pour les raisons évoquées plus haut aussi.

D’ailleurs en parlant d’entreprises et d’entretiens, voilà comment ça marche pour moi :
Sur ces deux dernières années, il faut toujours que je voie 10 entreprises pour que une me propose un contrat. J’ai donc 10% de chances que ça marche à chaque fois. C’est peu. Surtout qu’il faut arriver à trouver 10 entreprises qui veulent bien vous rencontrer déjà ! C’est vous dire la galère… Mais bref dans mon cas, c’est ce qui se passe.

J’ai donc envoyé mon CV à une agence qui m’a fait rencontrer une entreprise très intéressée par mon profil, une autre m’a contacté par Linkedin et une autre a trouvé mon CV sur Monster ! (Et c’est grâce à elle que j’ai obtenu mon job actuel)

Avoir un profil sur Linkedin et sur Monster pour sa recherche d’emploi

Alors Linkedin et Monster sont deux mastodontes de la recherche d’emploi.

Il faut ABSOLUMENT que vous ayez votre profil sur Linkedin. Et un profil qui a de la gueule. C’est à dire qu’il faut détailler point par point vos expériences et remplir votre profil à 100%. Aussi, si vous cherchez un emploi, n’hésitez pas à le mettre dans votre titre. Genre : « Looking for a blablabla role ».
Les agences et même les entreprises cherchent des candidats par Linkedin. Il existe même une version de Linkedin réservée aux RH. C’est vous dire comme il est important que vous ayez un beau profil dessus.

Quant à Monster j’étais un peu sceptique… Je me souviens qu’à mon arrivée au Canada, seules des agences de placement bidon me contactaient pour des postes de Customer Service.
Un copain (retourné en France depuis) m’avait dit que pour sa part, seules des entreprises de son secteur le contactaient pour des jobs très sérieux en France.
Oui mais de mon côté je cherchais pour le Canada et Mister en faisant ça n’avait pas obtenu de bons résultats… Bref j’ai quand même essayé ! (Il vous suffit pour ça de mettre votre CV en ligne, en choisissant un titre et en le rendant visible pour tous)
11 personnes ont regardé mon CV et 2 d’entre elles (des agences) m’ont contactée. Les deux avaient de bons postes mais une seule avait ce que je recherchais.

L’agence me contacte alors un vendredi après-midi et honnêtement je n’y croyais pas trop ! Il me dit qu’il a un client qui recherche un profil dans mon secteur pour un contrat de 6 mois. Il me propose de m’appeler un dimanche soir (oui oui !). Finalement il m’annonce quel est le nom de l’entreprise (boîte de 150 000 employés dans le monde) et me dit qu’il va envoyer mon CV dès le lendemain matin.
Lundi après-midi (après que l’entreprise ait regardé mon profil sur Linkedin), il me rappelle et me dit que j’ai un entretien avec eux mercredi pendant 1h30.
Au final, l’entretien dure 2 h et je reçois mon contrat dans ma boite mail le vendredi soir 🙂

Il aura donc fallu seulement 5 jours pour obtenir un poste… Souvenez-vous ça avait aussi été le cas il y a 2 ans !

Et c’est surtout une victoire personnelle puisque j’ai enfin réussi à trouver un job dans ma branche et en anglais à 100 % ! Précédemment je travaillais en français 90% du temps.

Plusieurs choses à retenir donc :

– Un bon CV bien détaillé
– De l’expérience canadienne (à partir de 18 mois)
– La gnaque
– Un peu de chance
– … Et des certificats à passer dans certains domaines (mais ça Mister vous en parlera mieux que moi !)

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

9 Commentaires

  • Répondre Amandine 31 mars 2013 at 11:04

    Dis donc tu n’as pas de chances avec tes emplois :/
    Tu as retrouvé vite et mieux , c’est une bonne chose.
    Merci pour cet article intéressant sur la recherche d’emploi 😉

  • Répondre Corinne 31 mars 2013 at 11:08

    Bien joué Lisa félicitations pour ton nouveau job, comme quoi, ce n’est pas que l’expérience en poste qui compte… celle de chercheur d’emploi est aussi importante !

  • Répondre jessica 1 avril 2013 at 8:20

    felicitations Lisa.

  • Répondre raphaelle 3 avril 2013 at 7:41

    Bravo Lisa, félicitations pour ton job !

  • Répondre Lisa 6 avril 2013 at 8:44

    Merci à toutes 🙂 Ca semble presque plus facile après 2 ans et demi… Normal vous me direz. Ben ça dépend des métiers comme d’habitude ! Mais oui contente, je ne vais pas me plaindre ! Le travail ça paye 😉

  • Répondre jane 7 avril 2013 at 6:32

    Mieux vaut que ca paye vu les frais mensuels à Toronto 🙂 J’attends toujours mon article sur la comparaison des frais Montréal Toronto 😉 En tous cas, félicitations!

  • Répondre Lisa 7 avril 2013 at 6:37

    @jane: Hello ! L’article parlant des frais à Toronto est bien prévu ! Tu vas pouvoir comparer du coup 🙂 Mais pfiou c’est beaucoup plus élevé que par chez toi à priori 😉

  • Répondre Toucher le chômage au Canada - Assurance-emploi 28 avril 2013 at 6:24

    […] de l’année. Autant vous dire que 2013 avait mal commencé bien que j’ai retrouvé un travail entre temps ! C’est le Canada après tout. J’ai été 3 fois au chômage en 2 ans. (Oui bientôt je […]

  • Répondre S'adapter et s'intégrer au Canada, facile ? | French With Benefits 13 juillet 2014 at 5:42

    […] L’étape numéro 3 est de mon point de vue la période où « ça passe ou ça casse ». On réalise très rapidement si 1) On va pouvoir vivre à l’étranger et 2) Si le Canada est fait pour nous. L’adaptation est effectivement graduelle. On finit par trouver un premier job intéressant et on comprend surtout comment le pays fonctionne. […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.