Expérience, Vie pratique

La recherche d’emploi (1ère partie)



Voici un article qui devrait se découper en plusieurs parties. La première sera un article disons plus général sur la recherche d’emploi en Ontario, la seconde sera préparée par FX et détaillera sa recherche d’emploi et ses impressions. Pour le reste, nous verrons en son temps (et selon les opportunités) !

Au Canada, la recherche d’emploi est bien différente de celle en France.

Préambule de la recherche d’emploi

Pour commencer il faut impérativement disposer d’un téléphone, car les canadiens semblent apprécier le fait de vous avoir au téléphone une première fois. C’est en fait souvent un premier test pour vérifier vos motivations et surtout vous tester en anglais.
J’ai eu des entreprises qui ne m’ont contacté que par mail mais ce ne sont pas la majorité, loin de là !

Du coup, votre premier réflexe sera de vous procurer un téléphone, portable de préférence.

Nous concernant, nous avons commencé notre recherche d’emploi très tôt pour ne pas perdre de temps et sachant que les entreprises canadiennes ne vous embauchent pas du jour au lendemain. Nous nous sommes rendus compte qu’avec un téléphone portable, les agences de placement nous rappelaient plus facilement.

Car oui voilà un autre outil à votre recherche d’emploi: les agences de placement.

Les agences de placement / d’interim

Sur Toronto il y en a un sacré paquet et surtout des agences réservées aux gens bilingues français/anglais. On les trouve sur les pages jaunes, donc je vous invite à y jeter un oeil 😉

Pour être référencés chez eux, il vous suffit de répondre à une de leurs nombreuses annonces qui paraissent chaque jour sur les sites comme Craigslist, Kijiji, Workopolis ou encore Monster.
Si votre profil fait l’affaire, ils vous contacteront dans les 24h et vous feront une sorte de petit test par téléphone. Le but ? Vérifier que vous êtes bel et bien bilingue en anglais.
On ne vous testera jamais sur votre français car il faut savoir que les agences bilingues de Toronto ne parlent généralement pas français ! Ou alors c’est un mythe car après en avoir visité une dizaine, je ne suis jamais tombée sur quelqu’un qui parlait français !

Si le test est concluant, on vous proposera un rendez-vous le lendemain généralement. Par contre si votre anglais est trop faible, on vous dira simplement “ok we’ll keep in touch !”. Ce qui signifie en gros que votre anglais est trop faible ou que vous avez un trop fort accent français. Attention ici ce n’est pas forcément très apprécié pour des postes dans le télémarketing. “Customer service representative” ou “agent de centre d’appels”. Car les canadiens qui se font rediriger sur des centres d’appel préfèrent avoir l’impression de parler avec des canadiens. Comme chez nous en France ! On n’aime pas trop savoir qu’on est en fait sur une plateforme située en Inde par exemple avec les accents qui vont avec ! Surtout que souvent on y comprend rien !!!!

J’ai donc été contactée par une dizaine d’agences de placement. Randstad, Spherion, Bilingual One, Quantum, PMJ, Manpower… Je crois être référencée chez toutes maintenant ! Seule Bilingual Source ne m’a jamais contactée… Je cherche encore pourquoi car elles fonctionnent toutes pareilles !

Comment ça marche ?

Voici le principe: vous avez rendez-vous avec un “recruteur” de l’agence. On vous fait remplir 50 papiers, vous fait signer un papier pour dire que blablabla vous allez travailler pour l’agence, on vous fait même faire un test débile sur comment porter une tenue de sécurité quand vous allez travailler. Genre quand tu bosses pour un centre d’appels, tu es en contact avec des produits toxiques ! N’importe quoi !
Le pire étant le test pratiqué chez Randstad, on vous met devant un ordinateur et vous devez pendant 1h répondre à des tests basés sur la relation client. Quand c’est terminé, on ne vous donne même pas le résultat ! A croire que c’est juste un test obligatoire pour faire genre.

Quand toutes ces choses laborieuses sont enfin terminées, un recruteur va alors vous poser des questions sur ce que vous recherchez etc etc. Alors à ce moment là si vous avez + qu’un bac en poche on ne va pas arrêter de vous complimenter en disant “ohlala moi aussi je rêveee d’avoir un Master !!!”.
Bref, jsuis ravie que ça te fasse plaisir mon Master mais en attendant toi avec ton bac pourri t’as un boulot et pas moi. C’est un peu le principe.

Les agences de placement ne servent… à rien !

Vous vous souvenez quand même qu’à l’origine vous êtes venu pour un boulot pour lequel vous avez postulé hein ?
Oui ben dans les agences de placement, on va vaguement vous en parler ou alors on va vous dire qu’on envoie votre CV à la boîte en question et puis on sait jamais, ptêtre bien qu’on va vous rappeler ou ptêtre bien que non. Ca dépendra de l’employeur.
Donc pour résumer vous repartez complètement bredouille.

Je peux vous dire que je l’ai fait une dizaine de fois et qu’on ne m’a… jamais rappelée. Ah si, pour me redire qu’on allait renvoyer mon CV à une nouvelle boîte et puis ben on me rappèlera ptêtre si on a du nouveau.

Du coup depuis, dès que je vois une agence de placement, je n’envoie plus mon CV ! De toute façon ils m’ont dans leur base de données ! Et l’agence de placement sert vraiment uniquement à ça, à vous référencer dans leurs bases et vous rappeler au besoin quand un vrai poste sera dispo.
Car il faut savoir que bien souvent les agences n’ont en fait aucun poste dispo !

Postuler directement aux offres d’emploi

Du coup la seconde méthode, et la plus probante selon moi, est de postuler directement pour des annonces où vous voyez clairement l’email de l’entreprise.
Je passe quasiment uniquement par craigslist car beaucoup d’entreprises utilisent ce site de petites annonces pour recruter.
Mais attention à avoir du temps devant vous dans ce cas. Car pour un petit job, on vous recrutera assez vite. Par contre pour un job dit qualifié, cela va mettre des plombes !

Ca se passe généralement en 3 étapes. D’abord on consulte votre CV et si c’est bon on vous appelle pour vous faire un mini entretien téléphonique. Généralement c’est assez rapide, 24 à 48h.
Si c’est bon, on vous programme un rendez-vous avec un manager (rapide aussi).
Pour la suite c’est plus long humm.
Quand vous avez passé votre premier rendez-vous, on vous dit qu’on vous rappelle la semaine prochaine pour vous confirmer ou non si vous avez le second entretien (avec un manager plus important).
Moui sauf que, j’ai déjà fait ça plusieurs fois et en fait on ne m’a jamais rappelé. Donc je suppose que c’est une mauvaise nouvelle hein ?

Les références canadiennes

D’après diverses personnes que l’on connaît sur TO, ici cela prend un temps fou pour avoir une première réponse. Car bien souvent les entreprises vont vous demander un référent. En fait votre ancien boss qui doit confirmer à votre peut-être future boîte que vous étiez un bon employé. Sauf que forcément quand on vient de France ben c’est pas easy easy d’avoir un référent !
Bien souvent les boîtes leur envoient un email avec une sorte de questionnaire où ils ont juste à répondre par oui ou par non. Sauf que même ça ça prend un temps fou !

Donc je suis toujours dans l’attente de deux boîtes dans mon domaine pour lesquelles j’ai postulé il y a respectivement 3 et 2 semaines. Entre nous, je ne pense vraiment pas qu’elles me recontacteront vu le temps que ça a déjà pris ! En plus soit ce serait pour me dire non d’un coup, soit pour me proposer un second entretien. Et donc vous imaginez le temps qu’il faudrait encore attendre ! Tout ça sans être payée bien évidemment.

Chercher un emploi via Craigslist

C’est pour ça qu’il reste la troisième solution: passer par craigslist, trouver une annonce directement postée par l’entreprise et qui soit pour un petit job en attendant. Il y a aussi toujours ce “3 steps program”, entretien par téléphone suivis par 2 rendez-vous en “face to face”. Mais au moins, comme ils ont besoin de vous rapidement car c’est un poste peu stratégique et ben ça prend une semaine à tout casser pour toutes ces étapes !

Cas particulier

Je précise d’ailleurs qu’il existe aussi un cas très particulier qui m’est arrivé pas plus tard qu’il y a trois jours.
J’utilise la 3ème méthode citée pour décrocher un petit job. Je passe d’abord un entretien avec un “district manager” qui me propose de me revoir 5 jours plus tard pour me présenter un autre manager.
Je me rends à l’entretien, rencontre le manager qui me propose le job après une quelques minutes de parlotte. Il me dit d’y réfléchir et que si je suis ok, je n’ai qu’à lui envoyer un texto le lendemain. Ce que je fais.
Et ben figurez-vous que j’attends toujours son appel ! J’ai eu beau lui laisser un message vocal en plus, rien n’y a fait.
C’est vraiment quelque chose ici ! Tant que vous n’avez pas clairement signé quelque chose qui stipule que vous travaillez pour l’entreprise, vous ne pouvez être sur de rien !

Voilà je crois que vous avez maintenant une bonne idée de comment ça se passe ici !

A noter également qu’un visa RP vous donne beaucoup plus de chances d’avoir un travail. Si vous êtes en PVT, les boîtes savent très bien que dans quelques mois vous allez devoir repartir et bien souvent… ça ne passe pas !

Pour la deuxième partie de cet article, c’est par ici !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

10 Commentaires

  • Répondre sophie 28 novembre 2010 at 12:24

    tu fais erreur je crois, les boites ne peuvent pas savoir que tu es en PVT, il y a juste indique work permit???

    • Répondre Lisa 28 novembre 2010 at 11:07

      Salut Sophie,

      Il suffit que tu leur montres ton papier de “Work Permit” et là elles sauront tout de suite que ce n’est qu’un visa d’un an 🙂

      • Répondre Ehouarn 27 août 2016 at 2:30

        2 ans désormais si tu te chies pas dessus (insurance-wise).

        • Répondre Lisa 27 août 2016 at 5:07

          Tout à fait ! Je ne sais pas si ça aide plus qu’avant par contre. (Au niveau des employeurs je veux dire)

  • Répondre Bilan immigration Canada après 6 mois - Toronto | French With Benefits 19 avril 2011 at 1:00

    […] Une mentalité particulière qu’il faut connaître lors de la recherche d’emploi (voir ici et ici) – Vie surement plus chère qu’en France ! – Ville globalement moche – L’hiver […]

  • Répondre Jeremy 22 mai 2011 at 11:17

    Bilingual Source cherche uniquement des residents permanents et ne prend jamais de temporaire. Le fait de voir sur ton cv que tu as de l’experience en France est un indice.

  • Répondre La recherche d'emploi à Toronto, français bilingue | French With Benefits 19 mars 2012 at 9:54

    […] vraiment vérifier !Sinon je tiens aussi à vous préciser que j’ai eu une réponse pour le fameux poste pour lequel un manager ne m’avait jamais recontactée. Bref en fait c’était positif […]

  • Répondre Trouver un travail sur Linkedin et sur Monster 17 mai 2013 at 10:53

    […] Souvenez-vous, j’étais passée par différentes agences de placement et le résultat avait été catastrophique ! […]

  • Répondre Vivre à Toronto pendant 1 an - Bilan 26 juillet 2013 at 9:11

    […] en ayant parfois envie de baisser les bras face à des incompréhensions totales concernant la recherche d’emploi (mon GRAND cheval de bataille). Ne pas oublier non plus que l’éloignement familial est un […]

  • Répondre Trouver un travail dans son domaine au Canada | French With Benefits 30 mars 2014 at 5:48

    […] un travail dans sa branche au Canada n’est pas chose aisée. J’ai écrit plusieurs articles pour vous en […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.