Vie pratique

L’hiver à Toronto



En fait je ne vous ai encore jamais parlé de l’hiver à Toronto ou au Canada devrais-je dire. Car hormis la Colombie-Britannique qui connaît des hivers doux mais extrêmement pluvieux, le Canada est froid et souvent plein de neige.

J’avoue que ça aurait tendance à devenir hyper déprimant. Et ce n’est même pas moi qui le dit mais les Canadiens ! D’ailleurs, d’après ma boss, dès que la barre des 15 degrés est atteinte, tout le monde sort sa mini-jupe ou son short à Toronto ! Ah bon… à 15 degrés je vais rester avec mes collants moi ! (Mais au moins, je pourrais en mettre des collants car par -15 degrés… bonjour !)

J’avais lu l’an dernier qu’un nombre assez important de gens se suicidaient pendant l’hiver. Ça n’a rien de vraiment étonnant me direz-vous, c’est partout pareil. Mais bon, l’hiver canadien faut quand même se le farcir.
Je me souviens que ma copine O. qui avait vécu et à Montréal et à Toronto disait que le mois de février était le pire de l’année car tout y était gris et froid.
Hier encore, on nous a annoncé une super grosse tempête. Genre la tempête de la décennie. Donc moi j’avais déjà peur pour mes bottes UGGs (c’est pas du tout cliché tiens), imaginez toutes les traces de neige qu’il allait falloir que je me coltine toute la journée.
Bon, en fait j’avais surtout pas envie d’avoir froid et de me prendre pleins de flocons de neige avec du vent.

Finalement la tempête n’est jamais venue, ni mes collègues d’ailleurs. Ça c’est encore une autre histoire ou comment la seule française du service se retrouve à bosser toute seule quand il y a 15 cm de neige dans les rues.
Et puis je ne dirais pas qu’il fait « si » froid que ça car avec un manteau c’est largement supportable. Mais marcher dans de la neige transformée en gadoue ça c’est moins fun ! Ceci dit j’ai enfin compris comment faire partir les traces de sel et de boue sur les UGGS. C’est déjà ça de pris.

En plus, en tant que parisienne, je pensais qu’en mars, ça y est c’était le printemps ! Et vas-y que je te ressors l’imper limite ! Que nenni ma bonne dame ! Ici l’hiver ça peut durer jusqu’à début mai. (!)
Juste l’horreur si si. Une collègue m’a dit que j’aurais dû choisir la Californie.

Ouais, en attendant c’est donc novembre/décembre pas très froids, janvier/février bien bien froids et plein de neige et pour le reste… J’attends de voir !

Tout ça pour dire: Vivement l’été !

Comment ça on est que début février ?

Articles précédents Article suivant

You Might Also Like

4 Commentaires

  • Répondre Louis 5 février 2011 at 12:05

    Donc ce n’est pas un mythe, le Canada est vraiment un congélateur 🙂
    Mais j’imagine que vous le saviez avant d’y aller non ? C’est sans grande surprise que vous avez découvert ce froid.
    > Par contre jusqu’à mi-mai bah putain ! Mais quel est le mois le plus chaud ? Juillet/Aout ? Et combien de degrés ?

    From Paris with love 🙂

    PS: le code anti-spam à écrire est incompréhensible pour laisser un commentaire

    • Répondre Lisa 5 février 2011 at 1:34

      Le mois le plus chaud aucune idée !

      Et pour le code anti spam on est obligés sinon on ne recevait que ça…

  • Répondre Miss Desperate 8 février 2011 at 8:05

    Bon, j’ai le souvenir d’une année où le goudron fondait dans les rues de Toronto, en juillet. Et ce n’est pas vraiment exceptionnel.
    Quant aux parisiennes, elles sont en bottes en plein été vu que c’est la mode, alors…
    Une bonne doudoune et de la vitamine D devraient faire l’affaire pour tenir.
    Essaie le grog, aussi 😉 Et un peu de ski ?
    Bises

  • Répondre Les hivers à Toronto (Les vraies températures) | French With Benefits 12 mai 2013 at 10:15

    […] Il est donc grand temps de vous faire votre propre opinion sur les hivers canadiens ! Notez que pour l’hiver 2011/2012, les Torontois le qualifiaient d’hiver « floridien ». Oui oui rien que ça… Verdict ? Vous remarquerez aussi qu’à Toronto, il y a relativement peu de neige sauf en 2010/2011 (année de notre arrivée, arggg) […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.