Anecdote, Vie pratique

Les différences entre les francophones et les anglophones au Canada

Un petit article pour parler des différences qu’il existe (et que je ressens) entre les francophones et les anglophones du Canada.

En fait, il y a encore 6 mois, j’aurais eu tendance à dire que les anglophones étaient à première vue beaucoup plus sympathiques que les francophones. Surement parce qu’ils ont cette façon de sourire à tout bout de champ pour un rien et de vous féliciter pour des choses insignifiantes.
Au début, on pense qu’ils sont toujours enjoués, qu’ils essayent de vous mettre à l’aise. Mais en fait on se rend assez rapidement compte que ce n’est qu’une façade et que de manière général, un anglophone se doit d’avoir toujours le sourire. A la différence d’un Français par exemple qui va rapidement montrer son mécontentement.

C’est très déroutant en réalité. Car bien des fois, j’ai cru être en bon terme avec une personne ou exceller lors d’un entretien d’embauche et réaliser par la suite que 1) la personne me détestait (Cf: Happy Time) et 2) en fait je n’avais pas le boulot !

Concernant les francophones, j’ai longtemps eu cet avis un peu négatif sur les Québécois qui se plaignent à tout bout de champ des anglophones et qui trouvent toujours des choses à redire quand il s’agit d’écrire ou de parler le français.
Mais à bien y réfléchir, je crois que je me sens plus proche d’eux sur certains points. Je les trouve bien plus francs, plus incisifs et plus râleurs. Et en tant que Française évidemment, je m’y retrouve davantage.

Finalement cela m’a pris plusieurs mois pour le comprendre, après avoir côtoyé les deux milieux. C’est paradoxal mais autant j’aime travailler en anglais, autant je préfère parfois travailler avec des francophones. Les choses sont claires en général et on va droit au but. J’imagine que vous avez travaillé dans les deux langues, vous voyez à peu près de quoi je veux parler.

Bref, je crois que je n’ai pas fini de découvrir l’Amérique du Nord !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

5 Commentaires

  • Répondre Alain 25 septembre 2011 at 2:12

    Je me reconnais tout à fait dans ce que tu décris. Quand je bossais aux USA, je me disais que les Français sont plus pros, plus aptes à débattre et à discuter, plus francs. Maintenant que je suis de retour en France, je me dis que finalement le côté plus relax, pas prise de tête des Américains était bien mieux… En gros, les Français croient tout savoir et se la pètent tandis que les Américains sont cool et moins passionnés. Au final, on perd du temps en discussions inutiles en France et aux US la productivité est pas toujours au rendez vous, donc les deux se valent j’imagine… Au sourire près !

  • Répondre Lisa 25 septembre 2011 at 10:03

    @Alain: Oui j’imagine qu’il faut retourner dans son pays pour préférer l’autre 🙂

    Mais quand je dis francophones, je parle bien des francophones du Canada et non des français 🙂

  • Répondre Alain 26 septembre 2011 at 2:35

    Oui, c’est sûr, mais d’après ton article, le parallèle francophone/Français et anglophone/Américain semblait me sauter aux yeux. C’est d’ailleurs épatant que la langue soit à ce point influente sur la culture y compris au sein du même pays comme c’est le cas au Canada.

  • Répondre C. 2 octobre 2011 at 9:42

    Je crois que nous sommes ‘vrais’.
    On ne sourit pas si une situation ne s’y prête pas. Au moins l’autre ne se fait pas d’illusions.
    Je suis contente d’apprendre que tu as un nouveau travail qui te plaît.

    Bises
    C.

  • Répondre chapochnikov 6 mars 2012 at 10:55

    J’ai toujours trouvé les Québécois extrêmement chalereux (et nous appréciant en tant que “maudits cousins”) alors que je trouve les Canadiens anglophones froids, plus distants que les Américains.

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.