Anecdote

Ma vie avant le Canada, en France


Lorsque j’ai quitté la France il y a 20 mois, j’avais 24 ans et je vivais encore chez mes parents. Je suis partie à l’aventure avec plusieurs cartons et deux énormes valises. Nous étions deux, on ne savait pas trop ce qu’on allait devenir. Pour ainsi dire, nous n’avions qu’un logement temporaire qui nous attendait à Toronto et quelques connaissances.

1 an et demi plus tard, nous voici avec deux emplois, un appart et une voiture. Comme quoi, on s’en est pas trop mal tirés finalement !
Comme c’était l’anniversaire de ma soeur et que Mister n’avait pas de vacances, j’ai décidé de rentrer seule à Paris, en célibataire. Quelque chose qui ne m’était pas arrivé depuis des lustres ! Marrant quand on pense que j’ai vécu chez mes parents pendant des années…

Je suis donc de nouveau rentrée en France au mois de mai (Souvenez-vous, la dernière fois c’était à Noël) pour 9 petits jours sur Paris. Là où est ma première vie, mon ancienne vie.
Une vie qui ne semble pas avoir changé même plusieurs mois après. J’ai retrouvé la maison de mes parents, ma chambre qui a été transformée mais où les souvenirs restent, mon quartier et même des anciens collègues de travail.
Une sorte d’espace temps où je sais que je suis partie mais dans lequel je retrouve quand même tous les éléments d’avant. C’est une sensation bizarre. Je ne sais pas si cela vous est déjà arrivé.

Surtout que dans mon cas, comme je n’avais pas d’appartement à rendre ou à vendre, je peux revenir à ma guise dans des endroits connus, les lieux de mon enfance. Comme si cette vie me tendait les bras sans que je puisse toutefois m’y intégrer pleinement. Normal, ce n’est pas ma vie.

Alors j’ai joué la parisienne pendant 9 jours, j’ai trouvé plein de crottes de chien par terre, pris un métro qui pue, visité une expo de Philippe Katerine complètement barrée aux Galerie Lafayette (so chic), fait une cure dans une boulangerie et arpenté les allées de Monoprix.
Il a plu aussi. Beaucoup. On a pris une sorte d’averse typiquement parisienne avec ma mère et même avec les parapluies, j’ai eu les chaussures trempées. Ouais bon, faut dire que j’avais mes mocassins en nubuck Torontois. Alors forcément… (Ouais ben c’est la mode au Canada d’abord)
Je n’avais pas oublié qu’à Paris, il pleuvait beaucoup. Un commerçant nous a dit qu’il détestait cette ville parce que le mauvais temps rendait les gens agressifs. Il est vrai que les Parisiens ne sont pas réputés pour leur civisme et leur gentillesse. Je suis la première à l’avouer quand des « provinciaux » (niark niark niark !!) à Toronto me parlent de Paris et des mauvaises manières de ses habitants.
M’enfin, c’était quand même ma ville de naissance. Je suis une Parisienne, une vraie.

Mais est-ce que je me verrais reprendre le cours de ma première vie ? (Les Canadiens ici me demandent toujours comment j’ai PU partir de Paris pour aller vivre à Toronto.)
La réponse est non. Il y a des aspects qui m’attirent mais d’autres choses qui ne me plaisent pas. Et à peser le pour et le contre, je l’aime quand même bien ma vie à Toronto. J’ai un travail qui me plaît, je gagne bien ma vie et j’ai plein d’amis hihihi.

Mais 9 jours c’est quand même trop court. J’ai décidé que quand j’entamerai ma 3ème vie, j’irais d’abord passer 3 semaines / 1 mois en France pour me ressourcer avant cette nouvelle aventure. C’est qu’on y prend goût.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

17 Commentaires

  • Répondre Mathilde 3 juin 2012 at 10:45

    Merci pour ton témoignage ! Ca fait seulement 5 mois que je vis aux Etats-Unis, et pas de voyage de retour de prévu pour l’instant en France, on veut profiter du peu de vacances pour visiter notre (nouveau) grand pays. Pour l’instant j’ai encore ma vision très ‘parfaite’ de Paris, qui reste une ville adorée (mais je suis bien consciente de ses défauts… enfin je crois).
    Bravo pour les mocassins, c’est bon à savoir : ils prennent l’eau 😉

  • Répondre Hugo 3 juin 2012 at 11:47

    Je tiens à signaler que depuis une semaine, nous avons un temps d’été sur Paris 🙂

  • Répondre Lolaz 3 juin 2012 at 1:07

    Coucou!

    Ca nous fait cette impression également. En fait quand on est a un repas de famille pendant nos vacances en France, on se dit qu’on va revenir a notre appartement ensuite et retrouver nos habitudes. En fait c’est comme si nous étions partis la veille, car rien n’a changé.
    Il y a vraiment des choses qui nous ont énervées et qui font qu’on ne retournera pas en France avant aout 2013 ( pour un mariage d’amis proches. On espère qu’on aura les finances a ce moment-là ).

    Pour Paris, Ben est né à Paris, de parents nés à Paris. Jamais il n’y vivra, il y est un peu allergique! Ca s’est confirmé lors du dernier séjour.

    C’est bête on aurait pu se croiser là bas, ca aurait été irréel :p

  • Répondre crisrudy 3 juin 2012 at 2:31

    Sympa cette petite anecdote…Je suis né à Paris et j’y bosses tout les jours, je prend ce métro chaque matin et chaque soir qui sent pas très bon, serré comme une sardine en boite, avec des gens pas très aimables ou des pickpockets. J’arpente aussi les trottoirs remplis de crottes de chiens et bien pire encore …. J’ai 27 ans et Il est vrai qu’en tant que vrai parisien, je peux le dire je HAIS Paris !!!! Je ne connais le Canada qu’en Vacance, je n’y ai jamais vécu et il est vrai que ce genre de blog nous inspire, nous fait réfléchir parfois pour, parfois contre et pour ça MERCI à tous ceux qui prennent de leurs temps et de leurs expériences pour aider les futurs immigrants. Je pense que le principal est de tenter son aventure quel qu’en soit le résultat, il y a toujours dans ce genre d’aventure quelques choses à y gagner ….

  • Répondre Paul 3 juin 2012 at 2:47

    Article très sympa qui tord le cou aux idées reçues “tu vas regretter dés que tu seras parti”, “tu sais pas ce que tu quittes”…

    Mais une question me taraude… Quelle est cette troisième vie ?!

  • Répondre PertiG 3 juin 2012 at 3:42

    Bonjour Lisa,

    Bravo pour ton blog…cela fait quelques semaines que je le consulte, et maintenant je me lance à y déposer un commentaire.
    Le système de transport parisien est incroyablement moderne et sophistiqué, dommage qu’il put et que les parisiens (que je suis) soient souvent pénibles 🙂
    Je suis Parisien (j’y suis né, et y ai habité une grande partie de ma vie)…avec ma petite famille (2 enfants) nous avons décidé pour 2013 de faire le grand saut vers le Canada, même si la destination finale reste imprécise: peut être Vancouver (où nous avons de supers amis), ou Toronto qui est beaucoup plus dynamique au niveau professionnel (ma femme et moi même évoluons autour de l’informatique).
    Cet été 2013 nous validons notre Visa Permanent à Vancouver…et 2013 peut être Toronto ?

    Bonne continuation.

  • Répondre Alain 3 juin 2012 at 2:12

    Aaaah, les retours en France… Je ne vais pas être très original car je les ai vécus de la même façon que toi. L’impression que rien n’a changé alors que notre vie à nous a tellement changé, c’est bizarre à vivre. Dans le même temps, c’est bien car on ne perd pas ses repères. Dans 10 ans, tout sera toujours pareil !

  • Répondre Lisa 3 juin 2012 at 4:01

    @Paul: Elle est encore à définir même si on a une idée mais pas encore les moyens de le faire 😉 A suivre…

    @PertiG: Il parait qu’on tombe amoureux de Vancouver. Par contre Toronto, j’ai des gros doutes ! (Il y a Camille sur le blog en interview qui a vécu dans les deux et qui ADORE Vancouver) Mais comme tu le dis, le travail n’y est hélas pas pléthorique…

    @crisrudy: Toutafé !

    @Lolaz: Mais non j’y étais avant toi 🙂 (Ou après ?) Suis partie du 10 au 20 mai 🙂

  • Répondre PertiG 4 juin 2012 at 3:01

    Lisa,

    le travail n’est pas vraiment pléthorique à Vancouver , c’est clair….donc ce qu’on m’a dit c’est que le copinage y est plus fort qu’à Toronto pour y décrocher un emploi.
    Toronto c’est plus la raison que la passion, on va dire.
    Nous (couple avec enfant ayant la quarantaine) quittons la France pour offrir une éducation véritablement billingue à nos enfants, et je quitte aussi un milieu professionnel stable mais trop crispé et crispant (c’est une longue histoire à raconter)

    Ces derniers jours, avec le meurtrier caniibal (le Rocco) et le mouvement étudiant du Québec, le Canada est assez médiatisé en France.

    A bientôt

  • Répondre Thierry 4 juin 2012 at 12:51

    Ah, comme je te comprends. On en avait un peu parlé d’ailleurs.
    Quelqu’un a dit : “la France, tu l’aimes ou tu la quittes”. Moi, je l’aime encore, sur certains aspects, et je l’ai pourtant quittée… Sous certaines conditions, quasiment impossibles à réunir aujourd’hui, je rentrerais demain. Donc l’idéal, à mon sens, c’est de pouvoir rentrer régulièrement, pour se ressourcer, respirer et retrouver ses racines, pour ceux qui ne se sont pas reniés… Ce que je n’ai pas pu faire souvent, puisque je ne suis rentré qu’une seule fois en presque quatre ans ! D’autres priorités ; la difficulté à gérer le peu de vacances que l’on a, etc.
    De toute façon, l’équilibre est difficile, comme j’en ai parlé sur mon blog il y a quelque temps (et hop, un peu de pub lol).
    @+

  • Répondre Lolaz 5 juin 2012 at 2:05

    J’y étais du 1er au 21 mai 🙂 On aurait pu se croiser a Charles de Gaulle ( rigole pas, j’ai pris l’avion avec une fille rencontrée deux fois ici, c’est fou le hasard ). Par contre j’étais en Lorraine la dernière semaine ( celle où j’ai fait 4 jours de fièvre, youpi ).

    Je vais faire un article sur le super article qui a posté sur facebook, en te citant,b ien entendu!

    Tu vois, le commentaire d’Alain traduit bien aussi l’impression de TGV. Je trouve pas ça prétentieux du tout, ca explique juste l’expatriation.

  • Répondre Lisa 5 juin 2012 at 4:21

    @Lolaz: Copiteuse !!! Je plaisante 😉

    J’ai répondu à ton commentaire sur FB. Vu le reste de la phrase, ça parait malheureusement très prétentieux… Tu me diras ce que t’en penses 🙂 Mais bon je te dirais que je ne suis pas étonnée ! Et le commentaire d’Alain est le même que le mien 🙂 C’est juste une impression, ni on critique, ni on juge.

    Pour ceux que ça intéresse, voici la discussion : http://www.facebook.com/195614140474478/posts/309757265779886

  • Répondre raphaelle 6 juin 2012 at 12:31

    Comme je comprends tout ce que tu écris… cela fera 15 ans en août que nous avons commencé notre carrière d expats… trois valises, une poussette avec un bébé dedans…
    mêmes sensations quand on rentrait… rien ne bouge.. ou si peu…
    15 ans après, on n envisage pas une seule seconde rentrer définitivement en France même si le Canada n’est pas pour nous… on espère rebondir ailleurs dans 5 ou 6 ans et de nos 3 enfants, seul l ainé semble être attiré par la France…
    comme dit l adage “n ai pas peur des changements, ai peur de la routine”

    roh les mocassins nubucks t as osé ????? ça alors…..

  • Répondre Lisa 6 juin 2012 at 1:53

    @raphaelle: J’ose TOUT, jsuis au Canada après tout 🙂 Non je plaisante.

    Je les porte les mocassions. D’ailleurs.

  • Répondre Amandine 6 juin 2012 at 5:22

    J’ai hâte de rentrer quelques jours aussi même si je sens déjà que je serais peut être plus trop à ma place. On a laissé notre appartement il y a 1 an , on ne reverra jamais là ou nous avons vécu 4 ans … Puis mes parents vont bientôt déménager , ça va me faire bizarre de les revoir dans un nouvel appart car le leur est celui de mon adolescence !! Enfin les proches restés en France font comme nous en fait : leur VIE !!

    Je suis du 78 mais je n’ai jamais apprécié Paris … !! Pourtant j’y ai vadrouillé !! Comme quoi 😉

  • Répondre Tongs et Sri Lanka 10 juin 2012 at 6:49

    un article où je me reconnais déjà dans les sensations lorsque je reviens chez mes parents… donc je n’ose pas imaginer ce que ça sera le jour où je partirai vivre au Sri Lanka 😉 des bises Lisa, bonne journée 🙂

  • Répondre Visiter New York depuis Toronto | French With Benefits 1 juillet 2012 at 6:39

    […] offertes. Dépaysement garanti ! Le métro New Yorkais est absolument dégueulasse. Moi qui me plaignais de celui de Paris qui ne sent pas bon, je peux vous dire que celui-là va vous laisser un souvenir impérissable. En […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.