Expérience, Vie pratique

Bilingue, un atout sur un CV ?


C’est vraiment la question que je me pose en ce moment quand je reviens sur mes expériences précédentes.
Je n’ai eu que des postes bilingues peu intéressants où la moitié du temps je devais faire de la traduction ou de la révision de texte. Pourtant, je ne suis absolument pas traductrice ou linguiste de formation !

Or à Toronto, lorsque vous êtes bilingue, beaucoup d’agences de placement et d’entreprises vous contactent pour ce motif. Bilingue, donc call center ou allez tiens, traducteur. Après tout, quand on parle deux langues, on est forcément traducteur. Des raccourcis faciles qui m’agacent de plus en plus.

Combien de fois m’a-t-on téléphoné pour des postes (dans le web) où il fallait faire de la traduction la moitié du temps et passer l’autre moitié à faire du copier/coller de ces mêmes textes traduits pour les inclure sur un site internet ? Bien trop de fois.
Et qu’ai-je fait comme travail à mes deux derniers emplois ? Ca !

Bref c’est assez affolant de constater que les bilingues en Ontario ne font que des petits boulots finalement. D’ailleurs vous constaterez que des postes importants ici ne sont jamais indiqués sous la mention “Bilingual quelque chose” alors que des postes assez bas de gamme si.

On m’a même conseillé de retirer la mention de mon CV… J’aimerais bien mais on ne m’appelle généralement que pour ça ! Sinon j’ai beaucoup moins d’appels… Comme si être étranger et non bilingue n’intéressait personne.

A méditer.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi :

12 Commentaires

  • Répondre C. 29 juillet 2011 at 2:11

    Le bon côté des profils bilingues: on n’est pas trop concerné par le chômage longue durée.

    Le mauvais côté: il faut se battre pour accéder à des postes qui n’ont rien à voir avec le secteur langagier. Une solution: il faut réseauter et faire un diplôme sur place pour inverser éventuellement la tendance.

  • Répondre Lola 29 juillet 2011 at 2:34

    C’est vrai que c’est étrange!!

    Du coup j’ai une question: si tu ne dois pas mettre sur ton CV que tu es bilingue, quelle langue indiques-tu? Tu écris tes CV en anglais, et tu les laisses s’apercevoir sur place que tu es Française en expliquant que tu ne veux pas avoir affaire aux deux langues?

  • Répondre Lisa 29 juillet 2011 at 2:42

    @Lola: Ben en fait je n’indique aucune langue. Mais bon dans mes expériences logiquement ils comprennent que je parle français vu que j’ai fait de la traduction à la fac par exemple.

    Le pire c’est qu’une fois j’ai eu deux entretiens pour la même boite qui recherchait un bilingue dans ma branche. Genre le poste vraiment parfaitement dans ma branche et en plus bilingue. Et ben ils ont eu peur que je n’écrive pas assez bien l’anglais !!!
    Cela dit apparemment ils ont toujours pas recruté quelqu’un après + d’un mois… Et ils m’ont aussi dit “trop junior” alors qu’il était mentionné sur la fiche de poste “1 an d’expérience” et j’en ai 3 ! Donc bon je suis pas sure que c’étaient de vraies excuses mais bon.

    Le truc c’est que dans mon cas j’ai l’impression que ça joue plus sur l’expérience que sur la langue. Je pense que je n’ai pas encore assez de bonnes expériences canadiennes sur mon CV et du coup le fait d’être bilingue ne joue pas en ma faveur puisque ça m’oblige à faire des postes nazes. (cf Happy Time)

    @C. Toutafé ! Je ne pourrais pas dire mieux. Pour sortir du langagier en Ontario c’est une galère. Bon une chance que ce soit ton domaine héhé 😉

  • Répondre Mister 29 juillet 2011 at 10:13

    Le poste que j’occupe fait appel a mes compétences linguistiques – français/anglais – mais il est vrai que l’intitulé ne comprend pas le fameux mot “bilingual” ^^

  • Répondre Alain 30 juillet 2011 at 4:57

    Il est vrai que le Canada a cette particularité d’avoir deux langues officielles, avec des provinces totalement anglophones et d’autres totalement francophones… Du coup, le bilinguisme prend une place aussi différente qu’importante.

    En tous cas, étant pour ma part revenu en France il y a un an après presque trois ans passés aux USA, je peux t’assurer que le bilinguisme est un atout ici lorsque les gens y voient une double compétence avec ton métier de base. De nombreuses entreprises m’ont contacté grâce à ça, et je devrais du coup changer de job dans les semaines qui viennent. Clairement, le bilinguisme aura été un énorme différenciateur qui devrait me permettre de voyager autour du monde pour quelques temps encore !

  • Répondre Lisa 30 juillet 2011 at 9:20

    @Alain: C’est bon à savoir ! En fait le bilinguisme me semble beaucoup plus intéressant du côté du Québec où à l’inverse on vous demande de parler anglais. Compétence moins unique mais tout aussi recherchée.

  • Répondre Jerome 31 juillet 2011 at 12:51

    Bonjour Lisa,

    C’est la première fois que je poste ici, mais ce n’est pas la première fois que je lis un de tes articles (qui, au passage, sont vraiment intéressant).

    J’ai toujours trouvé que le bilinguisme au Canada était quelque chose de génial (excepté pour le fait que les francophones ne savent plus écrire/parler français correctement). En tous cas, lorsque j’enseignais le français aux employés du gouvernement à Ottawa, je me suis rendu compte qu’un grand nombre d’entre eux sont contre la politique du bilinguisme, car ça pousse les employeurs à recruter des bilingues (parfois un peu moins qualifiés, mais… bilingues :D). De plus le gouvernement dépense des sommes phénoménales pour former certains de leurs employés anglophones en français. Bref, tout ça pour dire que dans certains domaines ça reste un atout et ça peut ouvrir des portes vers des postes importants.

    Bonne continuation. 😉
    Jérôme

  • Répondre Lisa 31 juillet 2011 at 1:12

    @Jerome: Salut Jérome,

    Merci pour ton commentaire. Comme tu le sais certainement, nous te suivons aussi 😉 Tu es même dans les sites recommandés héhé !

    Effectivement, quelqu’un sur la page Facebook a également mentionné qu’il était très intéressant d’être bilingue dans certaines institutions. Si tu as enseigné le français, j’imagine que tu es peut-être enseignant ? Car en effet, dans ce cas, il y a pas mal de postes à pourvoir en tant que francophones ici !

    Malheureusement pour “nous autres” qui ne sommes pas dans ce cas de figure où le français est primordial, je trouve qu’il est plus difficile de trouver un boulot intéressant… Cela dit, c’est grâce à cette compétence que je fais du freelance. A la fois dans ma branche et dans la… traduction 😉

  • Répondre Jerome 31 juillet 2011 at 2:20

    On va être deux à se suivre alors (merci pour le lien).

    Actuellement je suis de retour aux études mais quoi qu’il en soit je n’ai pas un profil d’enseignant à la base. C’est pourquoi être bilingue (et chanceux) aide parfois à ouvrir des portes. 😀

    Peut-être que tu devrais regarder s’il y a des jobs pour le gouvernement dans ta branche.

  • Répondre Lisa 31 juillet 2011 at 2:23

    @Jerome: Oui j’avais déjà regardé à une époque et même postulé. Mais je suis dans une branche très spécialisée donc pas facile de se caser au gouvernement 🙂

    En plus j’avais entendu de la bouche d’une Canadienne qui aide les immigrants que le gouvernement emploie surtout des Canadiens puis des RP. Mais en gros on n’est jamais prioritaires 😉

    Et puis bon, il faut aussi dire que je suis sur un autre projet depuis quelque temps…

  • Répondre L'immigration au Canada a-t-elle des limites ? | French With Benefits 2 septembre 2012 at 6:53

    […] l’anglais ni le français. Alors quel intérêt hein ? Déjà que le français n’a que peu d’importance à Toronto, alors imaginez si vous ne parlez pas anglais ! Mais sérieusement, comment faites-vous […]

  • Répondre (Bilan retour) - 9 mois | French With Benefits 7 août 2014 at 10:54

    […] sélectionnée grâce à mes compétences. Ce qui est plutôt encourageant quand on sait que les bilingues décrochent souvent du boulot à Toronto justement parce qu’ils parlent français. (Bien que […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.