Vie pratique

Retraite, santé, études, comment ça marche ?

J’avais envie de vous faire un petit article sur des questions que se posent pas mal de gens qui souhaitent immigrer au Canada : comment ça se passe au Canada pour la retraite, la santé, le chômage, le congé maternité et les études pour les enfants ? En bonus je vous ai aussi ajouté une section « rédiger son testament », un truc HYPER important surtout si vous avez des enfants et que vous n’avez pas d’autre famille ici !

La retraite

THE sujet pour pas mal de Français. Ici c’est totalement différent car on sait dès le début que si on n’a pas placé d’argent de son côté avant la retraite, on ne touchera pas grand chose ! C’est donc déjà acquis qu’il faudra se débrouiller seul.

Pour commencer la retraite au Canada n’est pas avant 65 ans mais il est possible de toucher une partie de sa retraite (soit l’argent que vous avez placé sur un compte spécifique : RRSP, DB Plan ou autre) un peu avant (dès 55 ans via une pension avec votre entreprise). Le site officiel du gouvernement Canadien vous explique très bien comment ça fonctionne par ailleurs.

Le gouvernement vous verse également une petite rente appelée CPP basée sur vos années de travail. Pour avoir une bonne idée de combien le gouvernement va vous donner c’est par ici. Comme vous pouvez le voir, grand maxi, vous toucherez 1 154,58 $ par mois en 2019 si vous prenez votre retraite. Comme souvent au Canada il y a un maxi souvent très inférieur au coût de la vie.

C’est donc pour ça qu’il faut soit placer en amont de votre côté soit grâce à votre entreprise qui peut vous proposer un plan épargne retraite selon les cas et contribuer également à hauteur d’un certain montant de ce que vous placez. Les retraites les plus avantageuses (en général) sont pour les gens travaillant dans le public car on vous oblige à placer un montant très important (souvent équivalent à pas loin de 20 % de votre salaire par mois) tous les mois et votre entreprise ajoute également un montant de son côté. Du coup, si vous avez travaillé pendant des années pour un organisme public, vous pouvez espérer avoir des rentes convenables à votre retraite qui viennent s’ajouter à celles du gouvernement. Vous pouvez bien évidemment également placer de l’argent de votre côté (sur un RRSP).

Attention, il y a un maximum que vous pouvez placer par an sur votre RRSP. Pour trouver ce montant, il faut vous référer à votre fiche d’impôts qui va vous l’indiquer noir sur blanc (car pour tout ce que vous n’avez pas utilisé sur les années précédentes, le montant augment quelque peu). Si vous avez eu la très bonne idée (et le bon réflexe !) de maximiser votre RRSP chaque année, vous n’avez droit qu’à un montant max de 27 230 $ sur 2019 par exemple. La bonne nouvelle c’est que vous obtenez une réduction d’impôts sur tout ce que vous placez ! La liste ici.

Exemple : si vous avez gagné 50 000 $ en 2018 et avez placé 5 000 $ sur votre RRSP, vous ne serez imposé qu’à hauteur que de 45 000 $. Bon, bien évidemment, le RRSP sera taxé par la suite quand vous pourrez le toucher ! (Bien que ce ne soit pas un compte bloqué donc en théorie vous pouvez sortir de l’argent quand vous le souhaitez mais ce serait un peu bête… vu que ce sera énormément taxé ! C’est par ailleurs une erreur que j’avais faite en partant du Canada en 2013…)

Les autres comptes pour la retraite

Si vous avez déja maximisé votre RRSP, il y a plein d’autres options pour placer de l’argent. Un TFSA par exemple (il y a aussi un maxi sur un TFSA cependant ! Le maxi du maxi au total étant de 63 500 $ en 2019).
Quand vous avez maximisé ces deux comptes, il reste encore d’autres options. Je vous conseille par ailleurs d’avoir un très bon conseiller qui pourra vous indiquer quoi faire. Vous pouvez en avoir un gratuitement à votre banque par ailleurs. (Attention, il ne s’agit pas du conseiller de base, qui souvent ne connait RIEN aux investissements et va vous proposer des trucs ne rapportant RIEN. Non, je parle bien d’un spécialiste. Vous pouvez par ailleurs les trouver en ligne en consultant votre banque)

La santé

Une autre interrogation très importante et légitime quand on vient s’installer au Canada.

D’abord, il faut savoir que contrairement à notre voisin américain, nous avons une couverture universelle (qui n’est pas toujours gratuite par ailleurs, tout dépend de votre province) qui couvre principalement les hospitalisations et les visites chez le médecin et chez des spécialistes (tant que votre médecin vous a donné un “referral”, soit une lettre vous permettant d’aller voir un spécialiste. MAIS tout le reste n’est pas couvert sans une mutuelle ! (Ici appelés Benefits, Health, Dental et Vision) J’en avais par ailleurs parlé ici. Si vous n’en avez pas via votre entreprise, il est tout à fait possible d’y souscrire vous-même et pour être bien couvert pour une famille de 3 personnes par exemple, il faut compter environ 300 $ par mois.

Si vous avez une mutuelle via votre entreprise, elle n’est généralement pas très chère (moins de 100 $ par mois en général pour une famille voire moins si vous êtes dans le public !) mais il y a des options différentes à chaque fois. Par exemple, la couverture de base pour le “dental” ne couvre pas grand chose. Et dans tous les cas, aucune mutuelle ne couvre vraiment bien la partie “vision” (les lunettes !). Par contre, dans énormément de cas, le “Health” qui inclut principalement les médicaments en pharmacie est plutôt bonne et couvre au minimum 60% du prix. (Mais vous pouvez très bien être couvert jusqu’à 90 % !) Par contre pour tout ce qui est chiro, massage etc. ce n’est pas forcément très bien couvert. (Mais en Ontario, j’ai toujours eu une super mutuelle ! Pas en Alberta par contre).

Important aussi, vous et votre conjoint pouvez tout à fait avoir deux mutuelles. Si la votre vous couve à 90% sur des médicaments par exemple, celle de votre conjoint couvrira les 10% restant.

A noter que les visites chez le dentiste sont excessivement chères au Canada. J’en ai parlé plusieurs fois sur le blog. (Et c’est en Alberta que le dentiste est le plus cher ! Car chaque dentiste peut en réalité choisir combien il fait payer ses prestations. Il existe des tarifs en vigueur dans d’autres provinces mais les praticiens ne sont pas obligés de les suivre !)

Le chômage

Je ne vais pas beaucoup m’y attarder car j’en ai très largement parlé ici. (Et c’est également un guide sur comment toucher les prestations chômage !) Mais en gros le truc à savoir : le max que vous pouvez toucher par mois équivaut à 50 % de votre salaire (si vous n’avez pas un super salaire, en gros). Si vous avez un gros salaire, ce ne sera même pas 50 % car il y a un maximum que vous pouvez toucher. En gros 1 800 $ après impôts par mois. Autant vous dire que vous avez vite intérêt de retrouver du boulot !

Le congé maternité

J’en ai également parlé ici en expliquant exactement comment ça marche. En gros, vous pouvez prendre jusqu’à 18 mois de congé mat mais c’est tellement peu payé que je vous conseille de ne pas prendre plus qu’en France sauf si vous pouvez vous le permettre !

Les études

Les études au Canada ne sont pas gratuites comme en France. Même si en France, elles ne sont en réalité pas gratuites mais le montant est tellement ridicule à l’université que c’est comme si c’était gratuit ! En Master 2, mes parents payaient par exemple 400 euros sur l’année ! (Et encore, ça inclut la sécu il me semble !!!)

Aussi contrairement à la France, les universités sont très bien vues au Canada et il n’existe pas vraiment d’écoles privées. Les écoles existent surtout si vous voulez faire un métier spécifique. (Et encore, dans certain cas, vous pouvez suivre un programme à l’université).

Si le prix par année est très inférieur à celui pratiqué aux Etats-Unis, il reste excessivement important quand on vient de France. En dehors du Québec, il faut souvent compter près de 7 000 $ par année juste pour les cours, à cela viennent s’ajouter les livres, la mutuelle etc. Certains programmes sont par ailleurs beaucoup plus chers (souvent dans les 15 000 $ par an, si vous voulez devenir dentiste c’est en moyenne 22 000 $ par an par exemple). Aussi, ces prix sont pour le premier cycle soit le Bachelor’s Degree (équivalent à notre licence mais complété en 4 ans).

Le deuxième cycle (le Master’s Degree sur 2 ans) est surtout suivi par des étudiants voulant se lancer dans la recherche ou avec des programmes nécessitant l’obtention d’un Master’s Degree mais c’est assez rare. Alors qu’en France, quand on finir ses études, on sort rarement avec juste une licence. A noter que la plupart des immigrés choisis via Entrée Express ou autre ont un Master’s Degree ! Aussi, les frais de scolarité pour un Master ou un doctorat ne sont pas forcément plus chers.

Par ailleurs, il est fortement conseillé de placer de l’argent pour vos enfants dès leur naissance via un RESP. Le gouvernement peut d’ailleurs vous donner jusqu’à 7 200 $ par enfant pour vous aider à financer les études de vos enfants. Et pas d’inquiétude, si votre enfant décide de ne pas faire d’études supérieures, vous pourrez récupérer tout ce que vous avez mis ou bien vous pourrez le donner à un autre de vos enfants qui désire faire des études. La prime de l’état vous sera par contre sucrée d’office si vous décidez de récupérer l’argent pour autre chose que des études ! (Un peu logique) Votre enfant a le droit de toucher à cet argent dès qu’il a 18 ans.

Rédiger son testament

Un sujet qui a une TRES grande importance surtout quand on a des enfants et qu’on n’a pas de famille directe au Canada.

Ma voisine m’avait posé la question avant que j’ai TJ et m’avait rappelé l’importance d’en avoir un. Et c’est en lisant le blog de Alain que je me suis dit qu’il fallait absolument que je le fasse. Par ailleurs, sachez que si vous et votre conjoint veniez à décéder et que votre enfant est né au Canada, ce serait à un juge de décider de son avenir. En effet, si vos enfants sont nés au Canada, sans un testament mentionnant un tuteur légal, l’état peut refuser de confier vos enfants à votre famille en France. Sans parler des batailles judiciaires, il y a aussi la bataille de qui aura la garde de vos enfants dans la famille. Donc bref, même si ce n’est pas très marrant de réfléchir à son testament c’est absolument INDISPENSABLE donc faites le, le plus vite possible !

Vous pouvez soit le faire chez un avocat (dans notre cas, nous avons payé 1 200 $ mais ça couvre absolument tous les cas de figure et on avait envie de bien tout se faire expliquer) ou alors vous pouvez aussi tout faire en ligne pour beaucoup moins cher. (Tous les documents ont été écrits par des avocats donc pas d’inquiétude à avoir mais encore faut il savoir ce que l’on fait exactement)

Les testaments sont généralement valables 10 à 15 ans sauf si votre situation change énormément. Aussi, il est à noter que les testaments au Canada sont valables dans absolument toutes les provinces SAUF au Québec. Donc si vous déménagez un jour au Québec, il faudra en gros le refaire entièrement ! L’inverse est vrai aussi.

Voilà, j’espère vous avoir éclairé sur plusieurs points et n’hésitez pas à laisser un comment si vous avez des questions 🙂

Article précédent

Vous aimerez aussi :

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.