Bilan

(Bilan) 10 ans au Canada !

Ah le fameux bilan des 10 ans… le voici, le voilà ! 10 ans déjà… C’est fou non ? 2 villes, 1 retour en France et 2 enfants plus tard, qu’est ce que je vais bien pouvoir avoir à vous raconter ? Ben allez… C’est parti !

Je dois avouer qu’écrire un bilan après 10 ans n’est pas forcément évident. Si vous me suivez depuis des années, j’ai partagé beaucoup de notre quotidien et du coup j’ai un peu de mal à voir ce que je pourrais encore vous raconter.

Est-ce que 10 ans signifie qu’on va rester toute notre vie au Canada par exemple ? Je ne sais pas trop. C’est difficile à dire.

Il y a 7 ans, en 2013, je vous avais dit que l’aventure Canadienne prenait fin. J’avais appelé cet article “bilan final” parce que honnêtement, je pensais vraiment ne jamais revenir vivre au Canada. J’avais l’impression que ce pays n’était pas fait pour moi. Difficile à apprivoiser que ce soit au niveau de l’emploi (faut s’accrocher sévère), des hivers merdiques (pas la peine de couper les cheveux en quatre, le Canada A des hivers merdiques. Si vous trouvez que se les peler par -30 est trop cool, tant mieux cela dit !), des collègues/gens en général, sans parler du coût de la vie exorbitant, du manque d’opportunités dans plein de domaines et puis plein d’autres petits trucs qui deviennent moins gênants avec le temps. Enfin c’est pas qu’ils sont moins gênants mais c’est qu’on a abandonné l’idée que ça pourrait changer. Donc it is what is is et puis voilou. (Cela dit j’ai toujours bon espoir qu’un jour, genre en 2042, les billets d’avion deviennent moins chers ! Les forfaits de tel à 10 balles par mois, là pense qu’on est plus à horizon 2142 par contre.)

De Toronto à Calgary

On me pose souvent la question “c’était pas mieux à Toronto ? Tu ne te verrais pas y retourner ?”. Honnêtement non. Je ne me verrais pas du tout retourner habiter dans une très grande ville pour commencer. Pas que Calgary soit petite, loin de là, mais ça ressemble davantage à une ville de taille moyenne. Sans déc, quand j’allais encore à Grand Rapids (ville de 200 000 habitants), ça me paraissait tout aussi grand que Calgary !
Vivre dans le GTA, à la limite… MAIS le coût de la vie est tellement hallucinant en Ontario, que je ne vois même pas comment on peut encore envie d’aller y vivre quand on a une famille. Surtout que depuis Covid et l’avènement du télétravail, beaucoup de gens quittent Toronto.
Malgré ça,  je continue de dire que l’Ontario est une province magnifique avec des paysages très variés. Nous avions vu tout un tas de choses entre 2010 et 2013 d’ailleurs que je vous invite à explorer 🙂 ET, lisez bien, je trouve qu’on se lasse moins vite des paysages à l’Est que des montagnes (Peut-être que s’il n’y avait pas des touristes à tout va, ça aiderait un peu). Mais bon, c’est un avis super personnel bien sûr !

Calgary est vraiment une super ville quand on a une famille. Le coût des maisons est beaucoup moins important qu’à Vancouver et Toronto et il y a un super système de santé et d’éducation. Par contre, on a des hivers moisis. Enfin c’est pas qu’ils sont moins bien qu’en Ontario (en fait, on a même l’impression qu’ils sont moins froids car très secs. Et puis il y a le chinook) MAIS ils durent jusqu’à fin mai (et démarrent maxi le 1er novembre). Et après ça, il peut y avoir de la neige en juin et septembre. (J’ai pas encore vu en juillet et août mais je sais que c’est possible !)

De toute façon, le temps au Canada EST moisi. N’importe où. Je trouve que c’est déjà un miracle que j’ai tenu 10 ans parce que l’hiver (avec de la neige et des températures négatives) et moi ça fait 42.
Oui. Ca fait deux fois que je le souligne dans le même bilan. Mais bon. Toi même tu sais.

Hormis une opportunité en or (au Canada, mouhahaha), je ne pense pas qu’on bougera de Calgary. Surtout qu’on a acheté une maison qu’on adore en début d’année et qu’on ne pense pas pouvoir trouver mieux ailleurs au Canada. On a en plus enfin un grand jardin, donc je ne nous vois pas partir de sitôt !

Mais donc le Canada c’est pour la vie ?

Ah je n’ai pas dit ça… Comme vous le savez sûrement, cela fait 10 ans, 10 ANS, que j’aimerais bien pouvoir un jour tenter les Etats-Unis. (10 ANSSSSSS) Ce n’est pas faute d’avoir essayé ! Mais genre, vraiment essayé. Sauf que je ne me suis jamais vue partir sans une Green Card et qu’une Green Card, c’est pas évident à obtenir. Si je l’obtiens un jour, faudra voir ce qu’on fait. Honnêtement je ne sais pas trop. J’ai eu tellement de déceptions avec ces histoires de visas que je suis un peu vaccinée. On verra bien. En tout cas, c’est un projet possible. Probable, ça reste à voir !
Je n’aimerais quand même pas trop partir après que J. ait démarré Grade 1 (le CP), donc il me reste moins de 2 ans. Ca fait peu.

Et mon business dans tout ça ?

Ca va très bien ! Surtout qu’il est vraiment super intéressant de travailler avec des Américains et d’être payée en USD. Après plusieurs recherches, discussions avec des spécialistes etc. Il ne m’est actuellement pas possible de pouvoir changer de structure. Je suis donc toujours Sole Proprietorship, ce qui présente quelques limites (et BEAUCOUP plus d’impôts). Je vous en parlerai peut-être un jour. Upwork étant Américain, ça ne fonctionne pas forcément très bien avec les normes Canadiennes pour incorporer sa société. J’ai bon espoir qu’avec tous les gens actuellement en freelance, cela change un jour. On verra bien quand.

Vos questions :

En juin dernier, j’ai demandé sur notre page Facebook si certains d’entre vous avaient des questions. Les voici 🙂

L’expatriation n’est pas faite pour tout le monde. Très peu de gens restent à l’étranger toute leur vie voire plus de 5 ans ! Passer 5 ans à l’étranger me semble tout à fait possible dans le cadre d’un employeur qui envoie son employé dans un pays étranger mais ce n’est pas ce que j’appelle une véritable expatriation puisqu’il y a pas mal d’avantages à la clé (un boulot déjà acquis, l’école parfois payée aux enfants, un logement etc.). Je parle bel et bien de tout plaquer pour s’établir sans rien dans un pays inconnu. Ce n’est clairement pas donné à tout le monde et très peu de gens au final vont rester plus de 5 ans. Etrangement, je ne pense jamais m’être vraiment dit que je passerai le cap des 10 ans au Canada. J’avais toujours eu les USA en tête et on ne peut pas dire que je n’ai pas tenté plusieurs fois d’y aller ! Et pourtant, le fait de vivre à l’étranger ne m’a pas paru si compliqué que ça, mais encore une fois, seules un nombre très limité de personnes ne vont avoir aucun souci à s’expatrier/immigrer dans un autre pays !

Aussi, deuxième chose qu’on ne mesure pas et qui prend vraiment énormément de temps c’est le fait d’apprécier le Canada. Perso ça m’a pris 4 ans ! Et encore une fois, je pensais en avoir fini avec ce pays après 3 ans et notre retour en France. Alors certes, j’imagine que certaines personnes tombent amoureuses du Canada dès qu’elles viennent s’y installer mais j’ai trouvé ça super compliqué pour ma part. D’un côté, je ne dirais pas non plus que j’étais méga fan de la France. Et comme je n’avais vécu qu’en France, il est toujours un peu compliqué de comparer à d’autres pays. Pour apprécier un pays à sa juste valeur, il faut à mon avis avoir vécu dans 3-4 pays différents !

Pour le reste, je pense vraiment que ça dépend de la personnalité de chacun. Beaucoup de gens diront qu’il est difficile de se faire des amis ici. En fait, je ne suis pas complètement sure que ce soit vrai… si on demande à des Français s’il est facile de se faire des amis Parisiens, ils vont répondre la même chose. Et je ne suis pas quelqu’un de particulièrement extraverti, du coup cet aspect a quand même relativement peu d’importance à mes yeux surtout avec l’arrivée des enfants… mais encore une fois, c’est une question de personnalité. Et puis le fait qu’on ait immigré à 24 ans, sans même avoir note propre appart en France aide beaucoup. On était tellement jeunes et sans expérience qu’on a vraiment fait les choses comme on pensait, sans avoir vraiment de points de comparaison ! Je pense que ça aide beaucoup. S’il fallait quitter la France en 2020 avec nos deux enfants et à 34 ans, je ne suis pas sure qu’on le ferait franchement !

Je ne saurais pas du tout te dire ! J’ai du mal à déjà imaginer ma vie à 2 ans près alors à 10 ans ! On a tellement bougé en 10 ans et fait des choses différentes que je ne me suis jamais vraiment posé la question. Est-ce que j’aurais pensé être au Canada en 2020 ? Franchement non. 10 ans au Canada me paraissent tellement énormes !

Je suis très fière d’avoir pu être propriétaire à moins de 30 ans. C’était un de mes rêves et j’ai pu le réaliser après seulement 5 ans au Canada. J’ai aussi réussi à faire tout ce que je voulais professionnellement parlant. Je rêvais de travailler en milieu universitaire et je l’ai fait 3 fois ! Un de mes premiers jobs en 2011 puis j’ai enfin pu le refaire en 2014 jusqu’en 2018 ! J’ai adoré mes années à la fac et c’est un milieu que je recommande vraiment ! Je suis à mon compte depuis mi 2018 et je m’éclate ! Là encore, je suis très fière d’avoir pu monter ma structure et vivre de mon activité. Je bosse comme une dingue et ne m’autorise que très peu de vacances mais on a qu’une vie !

Pour la visite la plus mémorable, oh c’est une bonne question ça ! J’ai un excellent souvenir de la Pointe-Pelée et de Prince Edward County. Les étés en Ontario me manquent c’est clair ! L’Alberta est magnifique aussi tout comme la BC mais ça m’a étrangement moins marqué.

Hormis ma famille, rien du tout puisque je n’avais ni mon propre chez moi, ni un job passionnant 😉 (Bon et je ne peux plus voyager en Europe maintenant sans payer une méga blinde mais comme j’avais pas de sous y a 10 ans, disons que ça ne me change pas la vie :p )

Sûrement visiter les Maritimes ! C’est un truc qu’on voudrait faire depuis longtemps mais les billets d’avion sont tellement chers… Et aller sur Vancouver Island aussi mais ça c’est vachement plus accessible 😉

Honnêtement non. Le temps de chiotte déjà pendant 10 ans ça pèse alors jusqu’à mes 80 ans… impossible ! Par contre faire 6 mois d’été au Canada et 6 mois au chaud, pourquoi pas ? Devenir snowbird quoi :p (On comprend facilement pourquoi beaucoup de Canadiens retraités vivent à l’étranger !)

Oui ! Clairement. Après comment ? Alors là aucune idée… Je n’ai pas envie de repartir avec un sponsor vu le désastre passé et puis j’ai ma propre structure donc ce ne serait pas logique. Du coup j’ai très peu d’options : gagner la green card (1 % de chances chaque année !!!) ou monter un dossier béton qui nécessite d’être hyper reconnue dans son domaine. Possible mais bon pas pour tout de suite 😉

Concernant nos projets pour la prochaine décennie, c’est une très bonne question ! On a en principe vachement de mal à se projeter sur le moyen/long terme donc je t’avoue que ça ne va pas être facile de répondre ! Vu qu’on a acheté une nouvelle maison en début d’année, le plan serait de rester une dizaine d’années histoire de rentabiliser 😉 J. va aussi commencer Grade 1 en 2022 et après ça, il me semble un peu compliqué de bouger. Bon bien sûr, si une super opportunité se présentait, on bougerait ! Mais pas trop envie de démarrer l’école pour ensuite faire perdre tous ses repères à J. Donc, il faudra qu’on voit vraiment ce qui s’offre à nous d’ici là 🙂 On a 2 ans et c’est un peu le bout du monde hahah !

Il a fallu que je réfléchisse un peu pour répondre 😀

  1. (Ca va rejoindre un peu ce que j’ai dit plus haut) L’immigration / expatriation n’est réservée qu’à un nombre infime de gens. Très TRES peu de gens vont rester plus de 10 ans à l’étranger voire toute une vie. Et ce n’est pas forcément dû a un problème de visa, pour être clair, il n’est pas difficile d’avoir une RP au Canada quand on est Français. (Et sûrement pour à peu près tout le monde, sans déc) Si je regarde d’un point de vue de Français, j’en ai vu énormément rentrer après juste quelques années parce qu’au final la famille manque trop, il y a une meilleure offre en Europe, etc. etc. Je pense que ce n’est pas juste lié au Canada mais bien au fait que la plupart des gens ne peuvent pas vivre loin de leur pays d’origine. Et ça se comprend aisément. Donc pour les gens qui se posent la question de passer leur vie au Canada ou non AVANT même d’y vivre, n’y réfléchissez pas trop parce qu’il y a TRES peu de chance que ce soit le cas. Déjà 10 ans pour un Français à l’étranger est rare !
  2. Je n’aurais vraiment pas cru pouvoir être à mon compte si vite, si ce n’est une fois dans ma vie. Mon père est entrepreneur mais je ne me voyais pas franchement bosser dans mon coin même si Mister trouvait que ce serait parfait pour moi. Au final je l’ai fait à 32 ans donc bien avant mon père ! Ok, en 2018 c’était beaucoup plus simple que dans les années 90 !
  3. Le Canada n’est pas un pays facile à apprivoiser du tout sur plein d’aspects. Il faut vraiment en vouloir pour s’en sortir. Je pense honnêtement qu’il est plus facile de s’en sortir aux USA quand on débarque de l’étranger green card en poche ou visa de travail. Au Canada, même avec un job déjà sur place, ce n’est pas méga évident. Les gens pas forcément méga accueuillants au boulot (souvent pour un job qualifié, on se retrouve à être le SEUL étranger de l’équipe et le SEUL avec un accent) et énormément de choses à apprendre souvent par soi-même parce que soyons honnête, les collègues Canadiens sont pas les plus chaleureux du monde. Ils sont méga réservés et inutile de penser discuter avec eux à la pause dej, ça n’existe pas ! A l’inverse et pour avoir beaucoup bossé avec des Américains, je les trouve beaucoup plus chaleureux et pas forcément fake ni rien comme on le dit souvent.
Articles précédents

D'autres articles qui peuvent vous intéresser

4 Commentaires

  • Répondre Racinette 9 novembre 2020 at 12:31

    Merci de ce bilan honnête et réaliste !
    Juste une chose, ne t’inquiète surtout pas pour J., dès qu’il saura lire le tour sera joué et vous pourrez envisager ce que vous voulez. Sa stabilité, ses repères, c’est vous, sa famille et rien d’autre. Les enfants ont des facultés d’adaptation nettement supérieures à celles des adultes (dixit une enseignante à la retraite !). Il faut leur faire confiance ! Alors ne limitez surtout pas vos envies pour les enfants, faites comme bon vous semble et ils seront heureux parce que vous l’êtes et non l’inverse.
    Je te lis régulièrement même si je commente peu et tu as raison, les 6 mois 6 mois c’est la meilleure solution ! Moi, c’est le climat qui m’a fait rentrer après 7 années, mais comme j’ai la citoyenneté je navigue entre France et Canada !

    • Répondre Lisa 9 novembre 2020 at 8:19

      Merci beaucoup pour ton message ! Si une opportunité se présente, il est clair qu’on y réfléchira 🙂

      Est ce que tu passes 6 mois ici du coup ?

  • Répondre Anne-Marie 11 novembre 2020 at 1:57

    Bonjour,

    Je viens de lire votre parcours que je trouve tout simplement fascinant. J’ai toujours eu le désire de partir vivre à l’étranger mais je ne jamais créé l’opportunité. Depuis un an je souhaite réellement immigrer au canada (Québec) mais j’avoue ne pas savoir comment m’y prendre.
    Ayant 32 ans, je ne sais pas si cela peut poser problème. Quoiqu’il en soit je dois attendre l’officialisation de mon divorce pour pouvoir entamer ces démarches…
    Auriez-vous des conseils à me donner?

    • Répondre Lisa 11 novembre 2020 at 9:11

      Bonjour et merci pour votre message.

      Il faudrait regarder la procédure spécifique pour immigrer au Québec. Je l’ai faite il y a plus de 10 ans et ça a du énormément changer depuis.

      Beaucoup de forums en parlent si ça peut vous aider 🙂

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.